narcissa | the beautiful and the damned

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 88
▪ points : 65
avatar
Narcissa Malfoy
MessageSujet: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:03

narcissa callidora malfoy

ϟ Âge : 22 ans
ϟ Nationalité : anglaise
ϟ Métier : femme du monde
ϟ Ancienne maison : serpentard
ϟ Sang : Sang-Pur

ϟ Avatar : holliday grainger

Affiliation : Descendante de la noble maison des Black et femme de Mangemort, il est indéniable que Narcissa a choisi son camp. Toutefois, il convient de souligner qu'elle-même ne porte pas la marque et ne cherche pas particulièrement à l'obtenir. Oui, la jeune Mrs Malfoy croit en la supériorité de son sang, de son éducation et estime juste de vouloir maintenir l'ordre et les principes qui ont toujours régi le monde sorcier et que le régiront toujours. Toutefois, torturer des moldus et partir à la chasse aux cracmols, c'est un peu... désordre. Le Lord ne lui inspire aucune confiance et elle veille à ce que les arrières de sa famille, de son mari, soit toujours assurés. Car si elle adhère à la cause dans ses grandes lignes, sa motivation première est la préservation d'elle et des siens. Ce qu'elle se garde bien de faire savoir trop explicitement, même à Lucius.

Baguette : « Bois d'acacia, voilà qui est intéressant Miss Black... C'est une baguette anormalement courte qui plus est, vingt centimètre trente-neuf, très maniable. Discrète... » Le vendeur de baguettes aux yeux perçants esquissa un sourire mielleux à la jeune fille, qui se tint un peu plus droite encore, sentant le regard de sa mère brûler sa nuque. Elle soutint les prunelles trop claires d'Ollivander, fière. Digne. « Oui, une baguette subtile mademoiselle, pas de magie tape à l'oeil avec ceci... Mais le ventricule de coeur de dragon en fait une arme puissante, quand vous aurez appris à la dompter, vous serez redoutable. Il faut espérer que vous ayez la force de caractère pour la dompter. » Il eut un léger rire, mais il dû se rendre compte qu'il parlait à Druella Black, quoique ce marchand de bois n'était pas très respectueux des nobles maisons. « Mais elle ne choisit pas n'importe qui. Oui, Miss Black, vous cachez bien votre talent. » S'il savait combien il avait raison.

Miroir du Riséd : Narcissa se tient au bras de Lucius. Ils sont un peu plus vieux, mais leurs chevelures blondes n'en radient pas moins et ils ont conservé leur froide et digne beauté. Un beau jeune homme, ainsi qu'une blonde à la beauté enchanteresse et dangereuse, se tiennent près d'eux. Leurs enfants sont leur criant portrait, on ne peut les confondre avec nul autre. La famille Malfoy est puissante, cela se voit au riche décor qui les entoure, à l'insigne épinglée sur la robe de la cadette et à la fière main de Lucius posée sur l'épaule de l'aîné. Ils forment une belle famille soudée, prestigieuse. Mais aussi aimante. Lucius et Narcissa ont élevé leurs enfants avec le standing digne de leur sang, mais aussi l'amour, fort, discret, indéfectible, que tout parent se doit de porter à sa progéniture.

Épouvantard : Elle voit un Lucius démuni, implorant. Ses cheveux sont entremêlés de saleté, sa barbe a poussé avec négligence, il est en mauvaise posture. Il ne l'a plus et elle non plus. Ils sont séparés, dans la détresse. Il tend la main vers elle mais elle ne peut pas la prendre. On l'emmène, on le salit, on le moque. Les Malfoy ne sont plus.

Amortentia : Il y a d'abord ce parfum fleuri, léger, doux, presque imperceptible. Le parfum de sa jeunesse, celui de ces jolis paquets de soie qui embaumaient les armoires, destinés à préserver la fraîcheur des vêtements. Le parfum de la noble maison des Black, du temps où les trois soeurs étaient unies. Puis il y a cette autre senteur, pure, fraîche, vivifiante. L'odeur de la terre et des bois, celle du domaine Mafloy, de ce vaste parc, ces arbres qui sont les leurs. Rien qu'à elle et à Lucius. Puis il y a la sienne d'odeur. Pas celui du parfum qu'elle lui a offert et qu'il porte depuis ses dix-sept ans, non. Celui de sa peau claire, l'odeur qui empreigne leurs draps, qu'elle inspire quand il s'est levé avant elle pour une mission, quelle qu'elle soit. Sa vraie odeur.

Compétences magiques
Chaque sorcier commence le jeu avec 40 points de compétences magiques, à disposer comme il le souhaite entre les différentes compétences listées ci-dessous. Ces points pourront influencer le jeu, et il est possible d'améliorer chaque compétence au fur et à mesure du jeu. Vous trouverez ici un guide des compétences magiques pour vous aiguiller un peu sur leur impact in RP et vous permettre de mieux les attribuer.

Duels : 7/10
Potions : 8/10
Métamorphose : 7/10
Sortilèges : 9/10
Légilimancie : 0/10
Occlumancie : 8/10
Quidditch : 1/10
Divination : 0/10

ϟ Pseudo/prénom : tara ϟ Âge : 24 ϟ Fréquence de connexion : que sera ser ϟ Ce personnage est : poste vacant, mais bon, c'est moi qui l'ai écrit à la base :arrow: ϟ Où nous avez-vous connu : a long time ago ϟ Le mot de la fin :  :love:  


Dernière édition par Narcissa Malfoy le Dim 19 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 88
▪ points : 65
avatar
Narcissa Malfoy
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:07

hogwarts: a history


The Noble and Most Ancient House of Black

Le regard fixé sur un point invisible, droit devant elle, Narcissa ignorait avec toute la force de caractère dont elle était capable les cris qui lui parvenaient depuis le couloir. La fillette devait tout juste avoir atteint ses onze ans et déjà, elle avait compris. Qu'il valait mieux n'avoir rien entendu, qu'il ne fallait surtout pas intervenir. La voix stridente de Druella couvrait les grognements plaintifs de sa fille aînée, qui ne lui aurait sans doute jamais fait le plaisir de crier sa douleur. Et la blonde enfant faisait abstraction, récitant d'une voix mécanique les noms de ses grandes-tantes et arrières grands-oncles. Elle savait qu'une fois que sa mère se serait remise de ses émotions et aurait enfermé Bella dans le Placard, comme elle le faisait toujours quand elle était très énervée, elle reporterait son attention sur ses autres filles.

Et la matriarche avait exigé qu'elle soit capable de réciter parfaitement l'arbre généalogique, sans omettre les accomplissements de chacun et les raisons pour lesquelles les traîtres à leur sang avaient été bannis. C'était important de connaître les erreurs faites dans le passé afin de ne pas les reproduire. Les souillures étaient une disgrâce, une honte pour la noble et très ancienne maison des Black. Il fallait les éviter à tout prix, surtout en ces temps difficiles où les moldus tentaient d'envahir les quelques familles sorcières encore pures. La tradition familiale était donc importante et devait être apprise. Alors, Narcissa faisait abstraction et récitait calmement, face au mur blanc du bureau d'études, où elle était confinée jusqu'à ce que sa mère l'appelle. « Cygnus Black épousa Violetta Bulstrode en... » La porte s'ouvrit alors brusquement, interrompant la concentration de la petite fille et la ramenant brutalement au hurlement de furie de Druella. Elle dissimula au mieux le frisson qui lui parcourait l'échine et posa ses yeux clairs sur Andie, qui venait de débarquer en trombe.

« Viens Cissy, on doit aller l'aider ! » Avec un léger froncement de sourcils, la blondinette soutint le regard de sa grande soeur. ll y en avait en elle la même flamme ravageuse qu'en leur aînée. Ce feu ardent qui conduisait Bellatrix au bord de la folie et qui rendait son éducation si laborieuse pour leurs parents. Andromeda avait appris, savait tenir son rang et était un vrai modèle pour la petite dernière. Mais celle-ci voyait la passion qui animait Andie, ses ruses pour protéger leur soeur, ses petites désobéissances. Comme maintenant. « On ne peut pas Andie. Bella n'a pas été sage et elle doit être punie. C'est comme ça, il n'y a rien à faire. A part apprendre nos leçons et faire plaisir à maman, pour qu'elle ne soit plus déçue du mauvais comportement de ses filles. » Une enfance d'endoctrinement et d'observation avait transformé Narcissa en un vaisseau parfait des idéaux - voire des mots exacts - de ses parents. Andromeda la regarda avec stupéfaction, ses grands yeux bleus traduisant l'horreur qu'elle ressentait et elle se mit alors à secouer brutalement sa soeur par les épaules. « Cissy, le Placard on... On doit l'aider ! » Des larmes perlèrent au coin de ses yeux et les mains douces et calmes de la benjamine vinrent rapidement les essuyer. « Tu ne peux pas pleurer Andie. Tu es une Black. Et si Bella arrête de tenir tête à Père et Mère, elle n'ira plus jamais dans le Placard. » Toutes deux savaient que ça n'arriverait pas, mais Narcissa caressa néanmoins la chevelure brune de sa soeur avec tendresse et l'enlaça brièvement. « Tu ne peux pas lutter contre nos parents. Mais... » Elle hésita, n'ayant que trop conscience que ce qu'elle s'apprêtait à dire pouvait être pris pour de l'irrespect. « Mère doit venir me faire réciter l'arbre généalogique d'ici quelques minutes, tu pourras aller t'assurer que Bella va bien pendant ce temps. » Les deux soeurs échangèrent un long regard, pesant la sagesse de cette décision et finalement, la vive brunette opina du chef et s'envola à nouveau le long du couloir.

Narcissa retourna s'asseoir sur la chaise en bois clair, près du bureau où était déroulé une copie de l'arbre de la maison Black. Les yeux rivés sur la porte, elle continua à réciter mentalement ce qu'elle savait sur le bout des doigts. Cela occupait son esprit, l'aidait à se concentrer et à adopter une posture digne, en préparation de l'arrivée imminente de Druella. Sa mère ne détestait rien tant qu'une mauvaise posture. Ou les erreurs quelles qu'elles soient. Aussi, quand Druella Black franchit le seuil de la salle d'études, sa dernière née dressa la tête avec le parfait mélange de fierté et de respect. La petite fille n'était pas aussi confiante qu'elle le laissait croire, mais elle savait mettre à profit sa capacité à faire abstraction de ce qui l'entourait. Un talent utile pour qui grandit dans cette maison. Elle se concentra donc uniquement sur le livre de généalogie, qu'elle avait consciencieusement mémorisé et laissa sa mère lui poser les questions les plus obscures sans sourciller. Elle était Narcissa Black et elle n'avait pas peur.

Blood Is Thicker Than Water

Un sourire pincé aux lèvres, la jeune femme congédia l'elfe de maison, occupé à dépoussiérer les bibelots divers et variés qui ornaient son bureau. Le manoir était encombré d'objets décoratifs en tout genre, certains très fastueux comme l'imposant buste de Septimus Malfoy dans le hall d'entrée, d'autres plus discrets mais néanmoins raffinés, comme le vase en cristal de bohème qui trônait sur un guéridon. Constatant que ce dernier était bien vide, la ravissante blonde héla son domestique tremblant. Les narines légèrement retroussées, agacées par la pathétique faiblesse de la créature, Narcissa s'adressa néanmoins à elle d'un ton doucereux. « Helga, veux-tu te rendre à la roseraie et dans le jardin pour me composer un bouquet? Ce bureau est d'un terne... » L'elfe s'inclina bien bas, énonçant d'une voix fluette qu'elle allait s'y atteler immédiatement. D'un geste de la main impérieux, la maîtresse de maison chassa la servante et l'oublia aussitôt, ayant mieux à faire que de s'attarder sur le sort d'un elfe. De sa démarche souple et gracieuse, elle alla s'installer derrière le large bureau d'ébène, passant une main satisfaite sur la surface lisse. Sa table d'enfant en chêne clair était bien loin désormais. Les tentures et les bougies donnaient au lieu une atmosphère à la fois bien plus sombre et plus intimiste au lieu, comme si la jeune femme avait délibéré choisit une décoration aussi éloignée que possible des murs blancs de la salle d'étude du manoir Black. Ici, elle était une Malfoy. Ici, elle pouvait choisir.

Mais elle ne se délecta pas longtemps de cette sensation plaisante, ayant trop à faire pour se laisser aller à une rêvasserie. Comme chaque jour, elle ouvrit l'épais livre de comptes en cuir vert, où était répertorié les dépenses officielles du foyer. Elle vérifia que tout était en ordre, nota d'une écriture soignée aux courbes élégantes les dépenses récentes. C'était presque automatique et elle eut à peine à réfléchir pour additionner et soustraire les gallions. Narcissa plongea ensuite une main dans la poche de sa robe, d'un bleu profond, pour en sortir une petite clé dorée, avec laquelle elle ouvrit le premier tiroir de son bureau. Elle marmonna quelques mots pour activer l'enchantement et finit par s'emparer d'un autre gros livre en cuir, noir cette fois. Ici figurait les dépenses moins légitimes des Malfoy, qui ne devaient pas moins être soigneusement calculées. Et Lucius lui avait demandé de vérifier le prix d'achat d'un de ses précieux artefacts, persuadé de s'être fait berné par le vendeur. La blonde doutait fort que son mari puisse effectivement avoir trop donné pour l'objet, les négociations qu'il entreprenait se soldant très rarement à son désavantage. Mais elle lui avait promis de s'intéresser à ce litige et à démêler le vrai du faux, afin de lui laisser tout le loisir de se concentrer sur les affaires autrement plus importantes qu'il avait au Ministère.

Cissy se plongea donc dans sa recherche, comparant diverses ventes effectuées par son mari et utilisant des ouvrages de référence variés. Elle entreprit même d'écrire une lettre à une de ses anciennes camarades de Serpentard, qui occupait une place de choix sur le marché de recel d'artefacts magiques. Elle leur avait d'ailleurs procuré plus d'une pièce de valeur - dont le porte plume en or blanc qu'elle utilisait en ce moment même et qui aurait appartenu à Phineas Nigellus Black - et saurait sans nul doute lui offrir une expertise sincère. Evidemment, la jeune femme se montra prudente dans la rédaction de la missive, conviant simplement Marigold Bulstrode à prendre le thé et discuter de ses derniers achats, absolument fabuleux. Le message serait clair pour son interlocutrice mais si quelqu'un devait lire son courrier - de nos jours, les fonctionnaires n'avaient plus aucun respect pour les nobles familles - il n'y verrait que les préoccupations frivoles d'une femme du monde. Il n'y avait pas meilleure couverture que celle de riche fille de et femme de, oisive, superficielle mais si jolie. Nul ne saurait la soupçonner du moindre mal, à la voir ranger papier, livres et plumes avec soin et se préoccuper de trouver un bon faisan pour sa prochaine soirée.

Narcissa avait appris il y a bien longtemps à s'occuper l'esprit par des choses insignifiantes mais néanmoins bien réelles, à toujours penser à la chose la plus inoffensive possible. Elle ne faisait généralement pas ce petit tour de la pensée au manoir, où elle se sentait en sécurité et libre d'être elle-même, mais l'organisation d'un dîner mondain dans une quinzaine de jours s'imposa à son esprit. Elle entreprit donc de chercher la liste de ses meilleurs fournisseurs et s'empara d'un répertoire emplie de petits papiers. Il y avait des dizaines d'annotations au sujet de divers noms, d'anciennes lettres, des faire-parts... L'un d'eux glissa d'ailleurs sur le bureau et la jeune femme le consulta, pour vérifier qu'elle pouvait se débarrasser du papier sans risque. Mais les élégantes lettres noires, régulières et simples lui sautèrent au visage avec cruauté. Sa mâchoire se serra alors que le faire-part lui annonçait ; Edward et Andromeda Tonks sont ravis de vous informer de la naissance de leur fille... Une photographie de sa nièce, bébé souriant dont la couleur de cheveux n'avait de cesse de changer, lui faisait face et Cissy éprouva un violent pincement au coeur.

Elle ne se souvenait plus comment elle avait obtenu ce document, ce qui était sans doute tout aussi insoutenable que le rappel des liens brisés entre elle et sa grande soeur. Andie et Narcissa avaient pourtant été si proches. Et maintenant, la blonde était incapable de dire si ce parchemin, un peu jauni et aux bords cornés, datait d'il y a quatre ou cinq ans. Plus peut-être? Non. Non, trois ans. Ou peut-être quatre. L'âge de Nymphadora Tonks. Un nom si dissonant. Elle aurait dû être une Parkinson. Une Rosier ou une Selwyn. Tonks. Le dégoût fit place à la peine sur le visage froid de la sorcière et le faire-part prit feu de lui même, avant de rapidement devenir un tas de cendres. Elle fut un instant décontenancée par cette perte de contrôle, qu'elle n'avait pas expérimenté depuis ses premiers temps à Poudlard. Elle ne pouvait pas se laisser aller de la sorte. Elle avait une cause à servir, un mari à aider et un dîner à préparer. D'un vif mouvement de sa baguette, l'élégante blonde envoya les cendres dans la cheminée éteinte du bureau. Elle reprit peu à peu contenance, juste à temps pour recevoir son elfe - de retour pour faire le choix des fleurs - avec toute l'indifférence polie nécessaire. Elle était Narcissa Black et elle n'était pas triste.


Dernière édition par Narcissa Malfoy le Dim 19 Nov - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 163
▪ points : 108
avatar
Sirius Black
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:08

bitch

COUSIIIIIIINE !!!! :woohoo:



Présence réduite/absence indéterminée
adressez-vous aux admins aux cheveux ternes en cas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 206
▪ points : 206
avatar
Dorcas Meadowes
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:11

ONCE AGAIN, YOU WON'T BE MY GIRLFRIEND, c'est en train de devenir une habitude and I don't like it


(mais je t'aime quand même :l: :l: :l: )


(i wanna hold your hand)
now we're picking fights and slamming doors, magnifying all our flaws, and i wonder why, wonder what for, why we keep coming back for more? is it just our bodies? are we both losing our minds? is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely? do we need somebody just to feel like we're alright? is the only reason you're holding me tonight?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 88
▪ points : 65
avatar
Narcissa Malfoy
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:30

traitor

COUSIIIIIN :cutie: :l:

Et babes, c'est à ça que servent les DCs :arrow:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 291
▪ points : 325
avatar
Lily Evans
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:33

TU ES PARFAITE :l:


Ω I'LL BE MY OWN SAVIOR Ω
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 88
▪ points : 65
avatar
Narcissa Malfoy
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:41

I know, thanks :arrow:

:l: :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:55

Oulala Miaou !!

C'est pour le petit derrière de qui que tu baisses tes lunettes ?
Revenir en haut Aller en bas
▪ messages : 163
▪ points : 108
avatar
Sirius Black
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Dim 19 Nov - 18:58

:arrow:



Présence réduite/absence indéterminée
adressez-vous aux admins aux cheveux ternes en cas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 88
▪ points : 65
avatar
Narcissa Malfoy
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   Mar 21 Nov - 18:01

DE MON MARI

(et le flood c'est mal :arrow:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: narcissa | the beautiful and the damned   

Revenir en haut Aller en bas
 
narcissa | the beautiful and the damned
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: lumos :: the sorting hat :: fiches validées-
Sauter vers: