We weren't meant to be, did we? (H.J.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 164
▪ points : 276
avatar
Hestia Jones
MessageSujet: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Sam 25 Nov - 15:21

Hestia Jones

ϟ Âge : 30 ans
ϟ Nationalité : Anglaise
ϟ Métier : Membre du département de la coopération magique internationale
ϟ Ancienne maison : Serdaigle
ϟ Sang : Sang-Mêlé

ϟ Avatar : Gemma Arterton

Affiliation : Ce serait un mensonge de dire que je suis totalement neutre. Il est clair que jamais je ne pourrais adhérer à l’idéologie des mangemorts. Je suis fière d’avoir du sang moldu qui coule dans mes veines; je suis fière de pouvoir dire que mon arrière grand-mère était moldue. Je ne peux absolument pas supporter que l’on dénigre ainsi d’autres êtres humains pour une raison aussi grotesque que la pureté du sang. C’est l’Ordre du Phoenix qui est le plus proche de mes convictions personnelles, bien que je n’en fasse pas partie. Si je ne peux qu’admirer le courage et la bravoure des membres de l’Ordre, il m’est difficile d’imaginer que je puisse rejoindre leur rang depuis la découverte de ma grossesse. Alors je me contente d’afficher ma neutralité, quant bien même je passerais pour une lâche à ne pas prendre position dans ce conflit de si grande ampleur; ma priorité à présent est de protéger ma famille.

Baguette : Ma visite chez Ollivander ne fut pas particulièrement épique, comme cela peut l’être pour certain. Il faut dire que le meilleur spécialiste du monde en la matière avait tout de même une très bonne intuition concernant ses jeunes clients, dès l'instant où il les abordait: une baguette en bois de pommier flexible et facile à manier, vingt-quatre centimètres et demi, un crin de licorne en son cœur. Il paraît que les détenteurs de baguettes réalisées avec ce type de bois ont des aspirations élevées et un grand idéal, ne peuvent pas pratiquer la magie noire et possèdent un don exceptionnel pour converser avec les créatures magiques dans leur propre langue. Ollivander avait réussi à me cerner à une époque où je ne me connaissais pas moi-même. Très impressionnant.

Miroir du Riséd : Ce que je désire le plus en ce moment est que le monde redevienne un lieu de paix et de tranquillité, afin que mon enfant puisse grandir en sécurité et sans avoir à connaître les horreurs du monde actuel, mais aussi pour ne pas craindre pour la vie de mes proches. Alors devant le Miroir, j’imagine que je me tiendrais debout aux côtés de Sebastian, un sourire éclatant aux lèvres et le visage baigné de bonheur. Si je suis curieuse de nature - Serdaigle oblige -, j’appréhende tout de même de me retrouver réellement devant cet artefact magique. Comment être certaine qu'il s'agisse réellement de mon désir le plus profond ? Je doute, parfois.

Épouvantard : Si je venais à me retrouver devant un épouvantard aujourd’hui, il est difficile de dire la forme qu’il pourrait prendre. Il y a tant de choses qui m'effraient ces derniers temps que l'épouvantard imploserait à vouloir prendre forme devant moi. Probablement s’agirait-il des corps inertes des membres de ma famille ainsi que de mes proches, puisque la perte d'un être cher me glace d'effroi. Cependant, il pourrait également d'agir de mon propre reflet, en train de perdre l'enfant que je porte...

Amortentia : Tout d’abord, la potion d’Amortentia aurait une odeur de vieux livres, ceux que l’on peut retrouver dans les coins les plus poussiéreux de la bibliothèque de Poudlard. Ce n’est pas si étonnant, puisque la bibliothèque a été mon antre durant de mes années passées à l’école de sorcellerie. La seconde odeur serait celle d’un chocolat chaud avec une pointe de caramel que me préparait ma grand-mère lorsque je lui rendais visite. Enfin, et étrangement, l’odeur de la pluie viendrait se mélanger aux deux premières, si agréable et apaisante.


Compétences magiques
Chaque sorcier commence le jeu avec 40 points de compétences magiques, à disposer comme il le souhaite entre les différentes compétences listées ci-dessous. Ces points pourront influencer le jeu, et il est possible d'améliorer chaque compétence au fur et à mesure du jeu. Vous trouverez ici un guide des compétences magiques pour vous aiguiller un peu sur leur impact in RP et vous permettre de mieux les attribuer.

Duels : 8/10
Potions : 7/10
Métamorphose : 8/10
Sortilèges : 9/10
Légilimancie : 0/10
Occlumancie : 3/10
Quidditch : 2/10
Divination : 3/10

ϟ Pseudo/prénom : Kane ϟ Âge : 24 ans. ϟ Fréquence de connexion : Régulière ϟ Ce personnage est : un poste vacant ϟ Où nous avez-vous connu : sur bazzart. ϟ Le mot de la fin : J'ai hâte de pouvoir rp :l:  


falling with you - Feels like I'm tripping, I'm falling hard from the highest heights. When I crash where will you be? How do you feel about me? You're my favorite drug, I smoke you in the car and I can't get enough.© endlesslove.



Dernière édition par Hestia Jones le Sam 25 Nov - 20:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 164
▪ points : 276
avatar
Hestia Jones
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Sam 25 Nov - 15:23

quills and paper


« Jones, est-ce que tu as eu le temps de jeter un coup d’œil au dossier dont je t’ai parlé hier? » Je me retins de ne pas lever les yeux au ciel. Je ne pouvais pas répondre de manière trop sèche à celui qui était techniquement mon supérieur pour le moment, quand bien même je n’étais pas vraiment d’humeur conciliante. Les journées au département de la coopération internationale du Ministère de la magie n’étaient jamais de tout repos. Debout depuis sept heures du matin, il me semblait que la journée n’en finissait pas. Je n’avais même pas pu me poser pour prendre une tasse de thé, une habitude purement anglaise qui me permettait de reprendre mes esprits l’espace d’une demi-heure et que les Américains avaient peine à comprendre. Rien de mieux qu’une tasse de coffee, cette boue sombre au goût infâme. J’inspirais et expirais profondément, avant de me reprendre. Il fallait voir le verre à moitié plein : j’étais ici parce que j’aimais ce que je faisais. C'était la vie que j'avais choisie, en quittant l'Angleterre trois ans plus tôt. Cette normalité me permettait d'avancer et de m'épanouir, loin de la tumultueuse Angleterre.

« Non pas encore… » Je ne pus terminer ma phrase qu’un hibou s’engouffrait par la fenêtre du bureau. Mon visage s’assombrit, alors que je m’approchais de la bête pour détacher ce qui était solidement accroché à sa patte. Il y eut un temps où je trépignais d’impatience d’en apercevoir l’ombre au loin. Aujourd’hui, recevoir des lettres ne pouvait que m’alarmer. En cette période particulièrement nébuleuse dans le monde des sorciers, comment pouvais-je deviner si l’enveloppe ne contenait pas une triste nouvelle ? Si j’avais réussi à m’éloigner de ce qui était le centre des activités des mangemorts et de leur terrible Maître, ma famille et mes plus proches amis se trouvaient toujours en Angleterre. Certains s’étaient même engagés à combattre les ténèbres au péril de leur vie. De plus, la santé de ma mère ne faisait que s’aggraver, et malgré ce que pouvait m’affirmer mon père, son état ne s’améliorait pas. Alors c’était avec des mains tremblantes que j’ouvrais chaque courrier, en espérant qu’il ne s’agisse que de quelques mots rassurants d’un vieil ami ou de mon père, une facture ou une dépêche urgente pour le travail. Rien de grave en somme.

Soigneusement, j’entrepris de décacheter l’enveloppe. Je n’étais pas vraiment douée en divination, mais la maladresse avec laquelle le sceau avait été apposé ne présageait rien de bon. Pour quelle raison l’expéditeur avait-il été aussi pressé ? Je sortis un petit mot, quelques lignes seulement, rédigées de façon très confuse. Je reconnus l’écriture de mon paternel, m’annonçant une funeste nouvelle.

♣♣♣

« Mrs Jones, vous vous sentez mieux ? » La luminosité de la pièce agressait tellement mes yeux, que j’aurais préféré ne pas avoir à les ouvrir. C’est pourtant ce que je fis, avec beaucoup de difficulté. La voix que je n'avais pas pu identifier au premier abord appartenait à l'homme en uniforme blanc qui se trouvait à mon chevet. Un médecin ? J'étais donc allongée sur ce que je devinais être un lit d'hôpital. « Oui, je vais bien docteur merci beaucoup. Que s’est-il passé ? » Et alors que je posais cette question, je me remémorais les derniers instants qui précédaient celui-ci. La lettre que j'avais ouverte m'annonçait la mort de ma mère. Rien que d'y penser, mes yeux commencèrent à s'embuer de larmes. Ce n'était pas le moment de pleurer; il fallait que je pense à mon père, seul en Angleterre, et qui n'attendait que le retour de sa fille à présent.

« Rien de grave, ne vous en faites pas autant ! » Le médecin n'avait pas l'air de se rendre compte que ce n'était pas mon état qui me bouleversait à ce point, mais une autre raison bien plus tragique. Alors que j'avais réussi à construire ma vie dans un autre pays, loin des soucis de l'Angleterre, je n'avais qu'une seule envie à présent : y retourner. Un sentiment de culpabilité en prime, puisque je n'avais pas été au chevet de ma propre mère pour ses derniers instants. Comment pouvais-je prétendre que la famille était ce qui m'importait le plus, alors que je n'avais pas été présente pour la mienne lorsqu'elle en avait eu le plus besoin ? « Vous avez perdu connaissance, en raison de la fatigue et du stress. C’est tout à fait normal en début de grossesse. Ne vous inquiétez pas, le bébé va bien. »

« Pardon ? Le bébé ? » m'exclamais-je d'une voix paniquée, en entendant, et surtout, en assimilant les paroles du toubib en blouse blanche. « Vous… vous n’étiez pas au courant ? Vous êtes enceinte Mrs Jone, toutes mes félicitations ! » De quoi pouvait-il bien parler ? Bien sûr que non, je n'étais pas enceinte ! Pas encore tout du moins. Cela ne faisait que quelques mois que Seb et moi étions mariés. Et si nous voulions tous les deux agrandir notre famille, nous avions décidé d'attendre un peu. Je m'inquiétais surtout pour le bien-être de notre enfant : comment serait-il possible d'en élever un, au milieu de toute cette agitation ? Quand bien même je m'étais installée avec mon mari aux États-Unis, Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom et ses adeptes ne se limitaient pas au territoire de la Grande Bretagne pour perpétrer leurs atrocités. Tout le monde était en danger. Et mettre un océan entre l'Angleterre et moi n'avait pas endormi mes craintes à ce sujet. Alors avoir un enfant maintenant ? J’avais l’impression que le ciel venait de tomber sur ma tête. En une seule journée, j’avais appris la mort de ma chère et tendre mère, et le fait que j’attendais un enfant. Tout allait bien se passer... Tout devait bien se passer.

♣♣♣

Cela faisait trois ans que j'avais fait mes bagages et que j'avais quitté l'Angleterre, sans y retourner une seule fois, pas même pour me rendre au chevet de ma défunte mère... Malgré toute l'affection que je pouvais avoir pour cet endroit, ce serait un mensonge de dire que la vie ici m’avait manquée. Cette décision n'avait pas été simple ; bien au contraire. Avant de quitter le pays, j'avais une vie, des amis, et surtout un fiancé que j'avais aimé de longues années durant. Le laisser ici, partir à l'étranger, tout cela m'avait brisé le cœur. Les premiers mois avaient été très difficiles ; les regrets me submergeaient à chaque fois quelque chose ou quelqu'un me remémorait cette période de ma vie. Avais-je eu tort de partir ainsi, de fuir la torpeur oppressante de l'Angleterre ?

Et puis il y eut Sebastian. Un fidèle ami, puis un amant, avant de devenir mon mari. Un seul de ses sourires pouvait me faire oublier les sombres pensées qui surgissaient de temps à autre dans ma tête survoltée de Serdaigle. J'étais heureuse à ses côtés. Et nous allions avoir un enfant, même si j'attendais encore un peu le bon moment pour lui apprendre la bonne nouvelle. La perte de ma mère était encore bien trop récente pour que je me laisse aller à la joie et au bonheur. J'appréhendais également mon retour à Londres. J'appréhendais surtout de me retrouver face à une certaine personne, qui revenait parfois hanter mes pensées, même si je me considérais comme étant heureuse à présent.



falling with you - Feels like I'm tripping, I'm falling hard from the highest heights. When I crash where will you be? How do you feel about me? You're my favorite drug, I smoke you in the car and I can't get enough.© endlesslove.



Dernière édition par Hestia Jones le Dim 26 Nov - 16:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 128
▪ points : 105
avatar
Fabian Prewett
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Sam 25 Nov - 15:25

We were :sad: :arrow:
BIENVENUUUUUUE :red:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 163
▪ points : 108
avatar
Sirius Black
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Sam 25 Nov - 15:34

*tend un mouchoir à Fabian*

Bienvenue parmi nous :hola:



Présence réduite/absence indéterminée
adressez-vous aux admins aux cheveux ternes en cas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Sam 25 Nov - 15:42

Gemma la femme de ma vie :orz:
Bienvenue parmi nous ! :l:
Revenir en haut Aller en bas
▪ messages : 186
▪ points : 155
avatar
Severus Snape
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Sam 25 Nov - 15:57

C'est un super choix ! :red: :red:
Bienvenue parmi nous ! :poop:


i'm the shadow
behind the sun.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 164
▪ points : 276
avatar
Hestia Jones
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Sam 25 Nov - 19:31

Merci beaucoup pour votre accueil :nuage:


falling with you - Feels like I'm tripping, I'm falling hard from the highest heights. When I crash where will you be? How do you feel about me? You're my favorite drug, I smoke you in the car and I can't get enough.© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 128
▪ points : 105
avatar
Fabian Prewett
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   Dim 26 Nov - 16:49


Je te déclare officiellement validée !! :cutie:
Ta fiche est juste parfaite, j'adore ton style d'écriture, tu as tellement bien cerné le perso que je sais même pas ce que j'ai fait de cool pour mériter une partenaire de RP comme toi directement :l: :cutie:
J'ai super hâte de RP avec toi du coup, je te mpotte pour qu'on discute de ce qu'il y a à venir :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We weren't meant to be, did we? (H.J.)   

Revenir en haut Aller en bas
 
We weren't meant to be, did we? (H.J.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: lumos :: the sorting hat :: fiches validées-
Sauter vers: