INTRIGUE ϟ nouvel an 1978

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
▪ messages : 270
▪ points : 153
avatar
The Sorting Hat
MessageSujet: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Lun 1 Jan - 16:49

nouvel an 1978


Narcissa Malfoy, directrice d'un obscur comité d’événementiel a travaillé dur cette saison pour vous offrir un bal d'hiver digne de ce nom ! Au programme des festivités, petits fours, défilés de membres éminents du ministère, et illustres familles de sang-pur (ou plus ou moins pur) prêtes à présenter leur petites têtes blondes à la haute société sorcière pendant les vacances d'hiver. Si l'événement est guindé, et une obligation professionnelle pour certains, cette soirée est surtout là pour vous distraire de ce qu'il se passe ailleurs, exactement au même moment dans la capitale anglaise. Alors que le bal bat son plein, une attaque Mangemorte dévastatrice se prépare et vise le Chaudron Baveur, où quelques sorciers célèbrent la nouvelle année autour d'un karaoké arrosé de Buttebeer et de Firewhisky.


TOUR 1 : CHAUDRON BAVEUR

Par chance, vous ne travaillez pas au ministère, et vous n'êtes pas obligés de faire une apparition éclair à la soirée de Mrs Malfoy. Il est donc 21h et vous enchaînez joyeusement les boissons alcoolisées au son des tubes des années 70. Alors que vous essayez courageusement d'imiter Travolta qui danse sur les Bee Gees (Pour info, le film est sorti le 16 décembre), vous êtes loin de vous douter qu'un peu plus tard dans la soirée, le pub sera la cible d'une attaque dévastatrice. Il serait bien évidemment bien plus sage de ne pas abuser sur le Firewhisky, mais qui écoute ce genre de recommandation lors d'une soirée de Réveillon au Chaudron Baveur ?


INFORMATIONS :

  • Pensez à résumer ce qu'il se passe concrètement dans votre post à chaque fois que vous postez dans l'intrigue dans un spoiler en dessous de votre post. (Surtout les détails de mouvement, deux lignes pas plus)
  • Vous pouvez participer aux deux intrigues, il suffit de transplaner quand bon vous semble. (Et de le préciser dans vos résumés de posts!)
  • Il n'y a pas d'ordre de passage, ni d'inscriptions, vous pouvez donc participer autant que vous voulez, dans l'ordre que vous voulez.
  • Les élèves sont toujours en vacances, ils peuvent donc participer et en profiter pour rp avec d'autres personnes.
  • Les membres du ministère sont obligés de faire une apparition (même courte) à la soirée de Narcissa Malfoy. (Vous joueur, n'êtes pas obligés de poster, c'est juste pour créer une occasion de faire rp des personnages aux convictions politiques divergentes dans un cadre bien hypocrite.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://floopowder.forumactif.com
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Ven 5 Jan - 10:16


Trixie ne comprendrait jamais ceux qui ne prenaient pas la peine de s'intéresser à la culture moldue. Ok, pour certains c'était sans intérêt du fait du sentiment de supériorité qu'ils ressentaient face à la communauté moldue mais l'adolescente ne pouvait s'empêcher de les plaindre. Ils rataient tellement de bonnes choses! Alors, quand elle entrevit certaines personnes présentes au sein du Chaudron Baveur ne pas reconnaître des groupes tels qu'ABBA, Trixie s'était retenue de leur sauter à la gorge. Bien sûr, elle s'était retenue. Commettre un meurtre le soir du nouvel an ne serait pas très bien vu.

Après avoir passé Noël en famille, les Ridley avaient décidé que, Norma ayant le devoir de faire une apparition à la fête de Narcissa Malfoy en raison de son statut d'auror, Trixie pourrait fêter la nouvelle année en compagnie de ses amis au Chaudron Baveur. Son grand-père, qui était un moldu, avait été invité par des amis totalement ignorants du monde des sorciers. Il ne serait pas seul et sa petite fille pouvait donc s'amuser sans se sentir coupable.

Ainsi, Trixie, qui avait maintenant 17 ans et était donc majeur, essayait de ne pas trop abuser sur le wisky pur feu pour éviter de se faire réprimander le lendemain par ses grands parents. Et quoi qu'il en soit, alcool plus karaoké ne donnait jamais un très bon résultat. Il aurait été dommage de s'humilier publiquement le tout premier jour de la nouvelle année. Malgré tout, et au vu de l'ambiance, il allait être difficile pour elle de se montrer raisonnable. Elle était ici pour s'amuser. Et alors que passait une des chansons d'ABBA dans la salle, Trixie dansait et chantait joyeusement, oubliant tout ses problèmes.

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
▪ messages : 158
▪ points : 140
avatar
Fabian Prewett
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Dim 7 Jan - 21:53

Fabian ramasse mollement les quelques cadavres de bouteilles de l'apéritif avorté par la soirée de Narcissa Malfoy. Cette bande de trolls a bien entendu voulu s'exhiber là bas, histoire de faire chier le monde, ce que Fabian comprend tout à fait, sans pour autant vouloir participer à l'hypocrisie générale. Gideon et Dorcas suffiront à créer l'animation, et Fabian lui, compte bien profiter de sa non invitation à l’événement (et son absence de personne désireuse de faire de lui sa plus one), pour aller s'égosiller au Chaudron baveur avant tout le monde, le tout en baignant dans l'alcool, évidemment. Ted ramène tout le monde paraît il, raison de plus pour ne pas se priver de boire. Capitulant sur la tonne de vaisselle qu'un simple sort pourrait pourtant nettoyer en moins de temps qu'il en faut pour le dire, Fab transpalane en compagnie de son pilier de bar favori, Annabel Harper. Au Chaudron, l'ambiance est déjà au rendez-vous et on peut voir une demoiselle se dandiner sur un groupe moldu. Les jeux de lumière sont à couper le souffle. Le vieux bar a vraiment mis le paquet pour célébrer la nouvelle année. Fab commande deux whisky pur feu et sort de quoi se rouler un petit joint de Mandragore. Le gros avantage du monde sorcier, c'est son côté rétrograde en matière de législation. « Dire qu'ils sont tous en train de loucher sur les petits fours dans une soirée chiante. Pour une fois, je suis bien content de travailler à St Mangouste ! » Fabian ne joue pas les égoïstes et offre peu discrètement de quoi se détendre à Anna. « Je fréquente suffisamment de Mangemorts à l'hopital, merci mais non merci. Enfin, ils ne devraient pas tarder à craquer et rappliquer, tous des ivrognes, il resteront pas éloignés du chaudron bien longtemps.» Fab lève son verre et le fait tinter avec celui de son amie. « Cheers! »

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 21
▪ points : 75
avatar
Poppy Pomfrey
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Dim 7 Jan - 23:52

Le 31 décembre au soir, Poppy Pomfrey, pourtant terriblement loin de ce genre de considérations d’habitude, se regarde pour la vingtième fois dans le miroir. Est-ce qu’elle n’est pas trop habillée pour une soirée dans un bar ? D’un autre côté, c’est le nouvel an, elle ne va pas se contenter d’un t-shirt aux couleurs des Hungarian Horntails, si ? Ça lui a déjà pris des jours pour se décider à sortir ce soir, il ne faudrait pas exagérer. Ce chemisier bordeaux est très bien, le maquillage, discret, et ses cheveux ondulent naturellement. Il n’y a plus rien à faire, Poppy, de toute façon tu sors pour boire un verre histoire de ne pas être toute seule pour le passage de la nouvelle année. Il n’y aurait pas d’excès, ce soir, d’abord parce qu’elle rentrait seule et ne comptait pas commencer 1978 à St Mangouste, ensuite parce que des élèves risquaient d’être présents, et enfin parce que de toute façon elle n’était pas familière des excès... A quelques exceptions près.
Pour la soirée, elle laisse les clefs de l’infirmerie à Dumbledore, qui s’engage à l’appeler en cas de besoin. « Mais profitez de cette soirée de liberté, Pompom, je vous assure que le château s’en sortira sans vous pendant quelques heures. » L’infirmière rejoint les limites du parc, remercie le concierge qui l’a accompagnée jusque-là et transplane en un clin d’oeil jusqu’à devant le Chaudron Baveur. La musique qui s’échappe du pub est assez bonne, ce qui aide Poppy à passer la porte. Plusieurs personnes se déhanchent déjà sur la piste, et les verres sont pleins. Le point positif de travailler dans la seule école de sorcellerie du Royaume-Uni, c’est que tout le monde y passe et que Poppy fini par connaître un paquet de gens.
Mais pour l’heure, du pas de la porte elle voit au comptoir deux têtes connues et s’avance vers elles. Elle salue Fabian et Annabel qui trinquent déjà, lève le bras en direction du barman pour commander la même chose qu’eux et commente la scène sous ses yeux avec un sourire : « De la Mandragore ? Je vous ai connus plus aventureux, surtout pour une soirée de réveillon ! »


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 46
▪ points : 45
avatar
Annabel Harper
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Mer 10 Jan - 19:43

L’apéritif chez Fabian a suffi à Annabel pour être dans l’ambiance optimale pour cette soirée de nouvel an. Il faut dire que les bières se sont succédé sans aucune modération vu que ce bon vieux Ted a été désigné comme « mec sobre qui ramène tout le monde aux petites heures » - ce qui lui changerait, lui qui finissait toujours le premier sous les tables. La petite bande a d’ailleurs dû se rendre chez Narcissa, membres du Ministère oblige, et c’est seule avec Fabian et Emma, la potentielle nouvelle recrue qu’ils s’étaient promis de bizuter ce soir, qu’elle échappe à cet enfer pour se rendre directement au Chaudron Baveur en attendant que la bande les rejoigne pour terminer la soirée en beauté. Whisky et mandragore offerts par son collègue, la brune paiera la prochaine tournée avec grand plaisir.

- A qui le dis-tu ? Aucune envie de croiser du Mangemort ce soir, merci beaucoup,
réplique-t-elle. Je me demande dans quel état on va les retrouver, cela dit. Ils ont déjà dû enchaîner quelques culs secs à l’heure qu’il est.

Ils trinquent à la nouvelle année, Annabel tire une bouffée libératrice sur le joint qu’elle passe d’un geste désinvolte à la jeune Emma tandis qu’une tête connue les rejoint. Dans un grand sourire, elle trinque à nouveau avec la jeune femme qui s’étonne de les voir commencer si soft. La brune hausse les épaules :

- On attend le reste de la bande, ils sont retenus au bal des coincés chez les Malfoy et je veux être assez clean pour voir leur tête quand ils vont débarquer ici ! T’en veux un peu ? Au fait, continue-t-elle en attrapant Emma par la taille pour la présenter à Pomfrey, je ne sais pas si tu as déjà rencontré Emma, elle est avec nous ce soir !

what's going on ?:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 45
▪ points : 75
avatar
Emma Jenkins
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Lun 15 Jan - 0:49

Si Emma s’est fait de nouvelles connaissances dans l’Ordre du Phénix, elle ne s’attendait tout de même pas à être conviée pour fêter la nouvelle année avec eux. C’est pourtant ce qu’il s’est passé, et la demoiselle d’ordinaire solitaire a décidé de se prendre au jeu de la sociabilité pour une soirée, troquant gros pulls et sneakers contre une robe de soirée hors de prix empruntée à Annabel Harper et des talons hors de prix… empruntés à Annabel Harper. La métisse avait tenu à ce qu’Emma resplendisse ce soir, la prenant sous son aile et s’apparentant un peu à la première véritable expérience d’amie à amie de la dragonnière qui n’avait jusqu’alors jamais troqué ses vêtements avec qui que ce soit. Pas de quoi en faire tout un foin certes, mais de quoi passer un bon moment sans dépenser un rond si ce n’est dans du whisky ce soir, sûrement.

Le Chaudron Baveur grouille de monde et très vite, la petite bande se retrouve au comptoir, un verre en main, faisant tourner un joint de mandragore. Si elle se sentait mal à l’aise au début, Emma se lâche, fumant et buvant sans plus se soucier de quoi que ce soit. Cette invitation était décidément une très bonne idée.

- Emma, c’est moi. Enchantée, bafouille-t-elle en levant son verre devant la jeune femme qui vient d’arriver.

Soyons francs : si cette soirée a des airs de renouveau pour la brune, il ne va pas sans dire qu’elle renoncera à la vie sociale pour toute la semaine à venir. La société, ça va bien… mais pas longtemps.

what's going on ?:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Ven 19 Jan - 12:15

Une fois franchies les limites de Poudlard, il y eut un crac élégant et la directrice de Gryffondor se retrouva sur le Chemin de Traverse. Elle portait un chemisier blanc, aux manches larges, un jean noir à la coupe près du corps et par dessus ses épaules une veste de cuir rouge comme on savait si bien en trouver durant ces belles années seventies. On entendait au loin le tumulte et la joie de la fête du nouvel an. Minerva s’en alla droit vers le Chaudron Baveur, en passa le seuil et se dirigea directement au bar.

Professeur McGonagall ?, s’exclama Tom, le barman, les yeux aussi ronds que des soucoupes, alors qu’il inclinait son crâne chauve avec respect.

Il y eu un petit silence, Minerva eut un rire cristallin, à peine perceptible, mais qui signifiait bien ce que la sorcière redoutait : on n’avait pas l’habitude de voir le professeur de métamorphose dans un autre endroit qu’à l’école de sorcellerie et cela l’amusait beaucoup. Armée de son verre de whisky pur feu, Minerva repéra un petit groupe issu des rangs de l’Ordre du Phénix non loin d’elle ; et dont faisait partie son amie et collègue Poppy Pomfrey.

Je vois que l’on a adopté les médecines douces Prewett, lança-t-elle avant de boire une gorgée de whisky et d'adresser au médicomage un rictus moqueur. Minerva adressa un large sourire à Fabian, Emma, Annabel et Poppy. A-t-on encore des gens retenus à la soirée des Malfoy ? Ce serait dommage de ne pas passer une soirée digne de ce nom sans eux... Avec une fougue et une proximité qu’aucun de ses élèves ne connaissait quand elle était à Poudlard, Minerva passa un excellent début de soirée, loin de son bureau silencieux.

what's going on ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Mer 24 Jan - 15:31

Felix, tu peux surveiller mon oncle, tu sais ou sont les potions anti-gueule de bois. Rentrée de la soirée au ministère, Millicent se sent encore d'humeur festive. Le petit elfe la regarde avec incrédulité car normalement la brune reste au chevet de son oncle. Maîtresse,vous allez ou ? Millicent sourit à son elfe avant de se changer et de mettre une robe rouge jamais portée. Ses cheveux de jais sont laissés libres et sa robe rouge est agrémentée d’escarpin de la même couleur.J’ai envie de fêter la nouvelle année, Felix. Occupe toi bien d'oncle Horace.Millicent était prise d'une idée folle, elle savait qu'il y avait une soirée au chaudron baveur, cela lui permettrait de profiter un peu plus de sa soirée et de pouvoir se laisser aller. Cette robe de couleur surpris Tom à son arrivée car il était commun de la voir en noir ou des couleurs sombres. Un whisky pur-feu, Tom. Au bar, elle reconnut Minerva McGonagall, une collègue de son oncle qui était avec un groupe de jeunes gens. L'un d'eux ressemblait à celui qui avait rétrécie les vêtement de Dolohov. Bonsoir Minerva, jeunes gens. J'ai ramenée oncle Horace de la soirée au ministère, vous le connaissez Minerva. Son oncle Horace était connue pour son coté fantasque et surtout qu'il tenait pas beaucoup l'alcool. Oh désolée Millicent Slughorn, enchantée. La brune but un bon coup encore une fois avant de dire Jeune homme,vous ressemblez beaucoup à celui qui a rétrécie la chemise de Dolohov, il était accompagné d'une femme qui elle lui a salit ses vêtement avec des petits fours verts. Elle accompagna sa phrase par une gorgée de whisky. Cette soirée se finirait bien, elle avait besoin de se changer les idées même si elle ne connaissait pas les musiques moldus, celle-ci étaient entraînantes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
▪ messages : 107
▪ points : 286
avatar
James Potter
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Dim 28 Jan - 16:14

Il n’y a rien qui aurait pu convaincre James de se rendre au Ministère ce soir-là, en plus du fait qu’il ne disposait d’aucune invitation. Même Sirius, que James aurait par ailleurs suivi jusqu’au bout du monde sans poser de question, n’aurait pas réussi à le faire passer une minute dans ce panier de crabe. Il ne comprend même pas que Padfoot envisage sérieusement d’y aller. Certes, sa cousine y sera en compagnie d’alliés, mais non d’un hippogriffe, les autres invités le considèrent comme un traître à son sang, comme la lie de la société sorcière, et n’hésiteraient pas un instant à lui envoyer un sort en douce. Bien sûr, ça fait partie du caractère de son meilleur ami, et, au fond, James comprend et accepte pourquoi il est important pour lui d’y aller. « Je t’attendrais au Chaudron Baveur, écoute. Enfin, tarde pas trop, quand même. »

Que Sirius finisse par se rendre au Ministère ou pas, ils verra bien quand ils se retrouveront dans la soirée. James enfile donc un jean sombre, la première chemise qu’il attrape, soudainement moins enthousiaste à l’idée de sortir. Depuis deux jours, il a tout fait pour ne pas penser à sa dispute avec Lily, mais sans son meilleur ami à ses côtés, le souvenir revient. Comment leur après-midi de retrouvailles s’est terminée en queue de kelpy, entre incompréhension et engueulade. Formidable, vraiment, et maintenant il va falloir qu’ils trouvent un moment pour se voir, pour mettre à plat cette histoire. Parce que ça n’est pas fini, évidemment. Une dispute, ça n’est rien, encore moins une première dispute. James serre la mâchoire, enlève sa première chemise froissée en enfile plutôt un pull jaune un peu lâche. C’est le réveillon, il s’apprête à faire la fête, il faut qu’il se sorte un peu Lily de la tête.

Après avoir embrassé ses parents, il transplane juste devant le Chaudron Baveur. Sans manteau, il se dépêche d’y entrer, espérant retrouver ses amis à l’intérieur. Enfin, même seul, impossible de rentrer sans se faire remarquer, il affiche un grand sourire, pousse la porte à deux mains et s’exclame : « On entend rien depuis la rue, et vous appelez ça une fête ? » On voit bien que ça n’est pas lui qui l’organise. Déjà parce qu’au lieu d’être acclamé comme il le serait à Poudlard, il est plutôt accueilli par de la surprise ou de l’indifférence. Loin d’être gêné – ils ne vont pas tarder à se rendre compte qui est le roi de la fête, tous – James passe la main dans ses cheveux et entreprend de se rendre vers le bar. En voyant une silhouette féminine vêtue d’une veste de cuir rouge se faire servir un whisky pur feu, il tape le bois du comptoir et annonce : « Je prendrai la même chose que Madame, je vous prie. Enfin, d’ailleurs, la même chose pour tout le monde ici ! » La tête occupée par Lily, il n'a cependant pas oublié de prendre dans ses poches de quoi payer plusieurs tournées générales, alors pourquoi attendre ? Sauf que quand James regarde pour la première fois qui sont les gens qui se trouvent autour de lui, il manque de s’étrangler de surprise. « Pro… Professeur ?! »
Ah ça, Padfoot, tu ne t’y serais pas attendu…


résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 270
▪ points : 153
avatar
The Sorting Hat
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Mar 30 Jan - 18:59

nouvel an 1978



TOUR 2 : CHAUDRON BAVEUR

Peu à peu, les pauvres malheureux qui étaient retenus contre leur gré au Ministère font leur apparition, en même temps que les derniers retardataires. Au Chaudron Baveur, l'humeur est au beau fixe, à la fumée de mandragore et aux blagues jetées dans l'air. Rien ne laisse présager, pour l'instant, que la fête sera un peu plus tard gâchée par les plans machiavéliques des partisans du Lord. Pour l'heure, tout est bon enfant et la joie agite les verres et les conversations.


INFORMATIONS :

  • Pensez à résumer ce qu'il se passe concrètement dans votre post à chaque fois que vous postez dans l'intrigue dans un spoiler en dessous de votre post. (Surtout les détails de mouvement, deux lignes pas plus)
  • Vous pouvez participer aux deux intrigues, il suffit de transplaner quand bon vous semble. (Et de le préciser dans vos résumés de posts!)
  • Il n'y a pas d'ordre de passage, ni d'inscriptions, vous pouvez donc participer autant que vous voulez, dans l'ordre que vous voulez.
  • Les élèves sont toujours en vacances, ils peuvent donc participer et en profiter pour rp avec d'autres personnes.
  • Les membres du ministère sont obligés de faire une apparition (même courte) à la soirée de Narcissa Malfoy. (Vous joueur, n'êtes pas obligés de poster, c'est juste pour créer une occasion de faire rp des personnages aux convictions politiques divergentes dans un cadre bien hypocrite.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://floopowder.forumactif.com
▪ messages : 259
▪ points : 330
avatar
Dorcas Meadowes
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Mer 31 Jan - 21:50

Quelle stupide, stupide soirée. Vraiment. « Quelle soirée stupide » lâcha-t-elle, une fois qu'ils furent au Chaudron Baveur. Elle réajusta sa robe en levant les yeux au ciel. C'était bien la dernière fois qu'elle acceptait de faire quoi que ce soit pour son patron qui ne relevait pas de la chasse aux mangemorts. Traîner Gideon au Ministère avait, toutefois, rendu la soirée un peu moins emmerdante. Et, bien sûr, refaire la décoration du costume de Dolohov avait été une activité ô combien divertissante, bien qu'écourtée par l'horripilant besoin de Narcissa Malfoy de tout contrôler. Dorcas l'imagina une seconde au milieu de ce joyeux bazar qu'était déjà le Chaudron Baveur et elle se fendit d'un long ricanement moqueur. Elle n'avait assurément pas sa place ici ; l'Auror l'imaginait difficilement coincée entre Annabel et Fabian, à papoter sortilèges faits maison et mandragore. « Je vois que la fête a commencé sans nous, lança-t-elle en guise de salutations, professeur, quel plaisir de vous voir ici, ajouta-t-elle à l'intention de McGonagall à qui elle adressa un sourire franc, fait assez rare chez elle pour être soulignée. J'espère que vous n'êtes pas là pour nous empêcher de faire des bêtises ? Non parce que vous auriez probablement dû venir avec nous au Ministère dans ce cas-là. Je crains que nous n'ayons pas été très sages hélas » fit-elle dans un soupir plus feint que les sourires polis de la femme de Malfoy. Elle se tourna vers le bar, hélant le propriétaire des lieux avec enthousiasme : « à boire Tom, je tourne à sec ! Et je ne suis pas la seule en plus, un verre ? » s'enquit-elle en se retournant vers les nouveaux arrivants. Après tout, mauvais début de soirée ou non, c'était Nouvel An et cela devait se fêter correctement.

Spoiler:
 


(i wanna hold your hand)
now we're picking fights and slamming doors, magnifying all our flaws, and i wonder why, wonder what for, why we keep coming back for more? is it just our bodies? are we both losing our minds? is the only reason you're holding me tonight 'cause we're scared to be lonely? do we need somebody just to feel like we're alright? is the only reason you're holding me tonight?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 215
▪ points : 119
avatar
Ted Tonks
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Jeu 1 Fév - 16:49

- Non, Dorcas, rien à ajouter, marmonne Ted avant de la suivre pour rejoindre leur petite bande. Bonne soirée, Malfoys.

Sourire narquois à sa belle-sœur, hochement de tête poli vers son beau-frère, s’il ne montre en façade que l’éternel visage du présentateur télé parfait, Ted bouillonne. Et aussitôt détourné de Narcissa, son visage se ferme. Ils ont tous les droits de s’attaquer à lui, sang-de-bourbe de son état, le même horrible personnage qui a perverti leur petite sœur dès le plus jeune âge, mais on ne s’attaque pas à Nymphadora. On n’a pas ne serait-ce que l’idée de s’attaquer à elle et on n’utilise pas ce genre de chantage, non.

Un long soupir et il reprend son expression bienheureuse. Ted n’a aucune envie de gâcher la soirée et compte bien ne pas parler de cette petite altercation à qui que ce soit. Pas même à Andromeda, ou du moins pas avant le lendemain.

- Ca fera trente gallions, ironise-t-il en frappant dans les mains d’Hestia et Andie. Appelez-moi « patron », ce soir !

Les conversations vont bon train et l’ambiance s’allège au fur et à mesure que la petite bande pense à rejoindre la fête du chaudron baveur. Après tout, ils ont fait leur apparition, leur présence a été remarquée et plus rien ne les retient de vraiment aller s’amuser. Lorsqu’ils s’exécutent, Tonks profite cependant que personne n’ait besoin de lui pour transplaner en bon état – les petits fours des Malfoy étaient certes très bons, mais aucun risque de finir ravagé avec leurs boissons de gosses de riches – pour faire un crochet par chez ses parents, où le couple a déposé leur fille pour la nuit. La maison est déjà protégée, surprotégée, même, et la famille Tonks a invité quelques amis moldus pour fêter le nouvel an autour d’un bon vieux repas traditionnel digne d’une veille de Noël. Dora s’amuse probablement bien avec Matthew, le petit frère de Ted, d’un ou deux ans l’aîné de la métamorphomage dont les cheveux ont été bien coincés sous un bandana pour l’occasion.

- Edward ? s’étonne Mathilda Tonks en ouvrant la porte. Est-ce que ça va ? Qu’est-ce que…
- Rien de grave, maman, je venais voir si tout se passe bien. Dora va bien ?
- Oui, très bien, mais…
- Parfait. Ne dis pas que je suis passé, d’accord ? C’était juste… pour vérifier. Fais attention à toi.

Il prend sa mère dans ses bras, ne sachant pas à quoi il s’attendait face aux paroles en l’air de Narcissa Malfoy. On n’est jamais trop prudent, pense-t-il alors que sa mère referme la porte sur lui, et il sort sa baguette pour renforcer quelque peu la protection de la maison avec quelques sortilèges made in Annabel Harper, just in case, avant de transplaner au chaudron baveur cinq minutes après tout le monde.

- Que la fête commence ! s’exclame-t-il en débarquant, comme si de rien n’était, sans faire aucun commentaire sur son retard. Oh, bonsoir, professeur McGonagall ! Si je m’attendais à vous voir ici… puis, après avoir rejoint sa femme et se tournant vers ceux qui, par chance, ont été épargnés de la petite visite de courtoisie au Ministère : vous avez sorti la mandragore et j’ai même pas le droit d’y toucher ? Bande de veinards.

what's going on?:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Sam 3 Fév - 17:31

La nouvelle année était synonyme de fête et de bonne humeur, mais aussi et surtout d'alcool. La jeune Underwood avait dû abandonner sa famille par obligation. L'invitation au bal de Narcissa Malfoy était en réalité une convocation pour un bal pompeux sans intérêt. Le directeur de son département écarta toutes les objections de la jeune femme lorsqu'elle tenta de négocier une issue de secours. Alors Ingrid avait passé la première partie de sa soirée au Ministère, avec une tenue élégante choisie pour l'occasion. Le seul avantage de ce bal merdique avait été le buffet à volonté, avec de délicieux petits fours, et du whiskey-pur-feu qui coulait à flots pour les convives. La brune en avait allégrement profité, bien contente de ne pas avoir à préparer à manger chez elle, avec un frigo pratiquement vide. La nouvelle année, c'était aussi l'occasion de prendre des résolutions que l'on ne tenait pas : son frigo resterait donc vide, et elle serait toujours aussi désorganisée. Après avoir rapidement salué le directeur de son département, afin qu'il ne lui cherche pas des noises plus tard, ainsi que quelques collègues, Ingrid s'éclipsa bien rapidement de cet endroit infesté de serpents - au sens propre du terme bien sûr -. Elle préférait passer le nouvel an en compagnie de personnes qu'elle appréciait tant soit peu.

L'atmosphère au Chaudron baveur était différente bien entendu. L'hypocrisie restée au Ministère, Ingrid pouvait enfin commencer la soirée. Elle se sentait un peu coupable d'avoir abandonné sa famille. Elle aurait très bien pu se pointer chez ses parents comme une fleur pour les rejoindre. Cela aurait probablement rassuré Andreas de savoir la jeune femme à ses côtés pour la nouvelle année, loin du danger, et d'autant plus depuis leur houleuse discussion au sujet de l'Ordre du phénix. Au lieu de cela, Ingrid allait noyer sa culpabilité dans l'alcool et le chant. Elle commanda un verre de whisky-pur-feu, saluant au passage quelques connaissances.

À quelques mètres de là, Ingrid repéra la petite fille de Norma Ridley, avec qui elle avait eu l'occasion de tenir compagnie un après-midi entier. Cela lui avait valu le surnom de « grand-mère de substitution », qui l'amusait tout autant qu'il le faisait grimacer. Elle se fraya un passage dans la foule, manquant de renverser son verre plusieurs fois. « Trixie ? Trixie Ridley ? TRIXIE RIDLEY ? » cria la jeune femme pour attirer l'attention de la lionne. Il s'agissait aussi et surtout d'un écho à leur première rencontre, où Ingrid avait affiché Trixie devant tous ses camarades de Poudlard au Trois-Balais. Fort heureusement, en raison du brouhaha ambiant, personne ne prêta attention à Ingrid, à part l'intéressée. Elle lui adressa un large sourire. « Alors, on a commencé la fête sans moi, petite Ridley ? » demanda la brune, en reprenant un niveau sonore normal, ou du moins assez fort pour que Trixie puisse l'entendre. Après avoir pris une gorgée du breuvage alcoolisé, Ingrid remarqua que la jeune fille tenait dans sa main un verre identique au sien, ce à quoi elle ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux. « Dis-moi dis-moi, c'est quoi ce verre que t'as à la main ? Rappelle-moi ton âge, jeune fille » ajouta Ingrid, en prenant cet air courroucé que Norma savait si bien faire. Quelques secondes plus tard néanmoins, elle laissa échapper un petit rire, clairement incapable de garder son sérieux alors que l'ambiance était si joyeuse autour d'elles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
▪ messages : 193
▪ points : 360
avatar
Hestia Jones
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Dim 4 Fév - 13:32

Mentionner Yaxley dans la conversation fit tiquer Sebastian. Le connaissant, j'étais bien consciente que mon mari aimait bien accentuer le côté dramatique d'une situation pour amuser ses compagnons de soirée. Cependant, avec les quelques verres qu'il avait déjà descendus, je préférais le savoir loin de cette bande de serpent, surtout après l'humiliation que Dolohov avait subie. Il valait mieux ne pas trop agacer cette bande de serpents. « Range tes poings Elvis » répondis-je avec un petit rire amusé, afin de détendre le blond. « On se chargera de ce boulet au travail, avec Andie. » C'était une description très fidèle de Corban Yaxley, qui était véritablement une gêne. Travail mal fait, remarques condescendantes, il n'était pas étonnant que le Mangemort n'ait pas été muté au département de la justice magique comme il le souhaitait.

Ce fut à ce moment que Ted, being Ted, prit l'initiative d'aborder les Malfoys. Il semblait avoir très à cœur de gagner le pari lancé. J'échangeais un regard amusé avec Seb, à qui je venais pourtant de refuser le même plaisir. La différence était que j'allais retrouver Yaxley la semaine d'après, et je préférais ne pas lui donner une raison supplémentaire de me faire des reproches. Ted, quant à lui, ne risquait pas de croiser Malfoy de sitôt, sachant que ce dernier se terrait dans les méandres du Département des Mystères et ne traînait le plus souvent qu'avec ses amis en robe noire ou avec beaucoup d'argent. Néanmoins, mon sourire se fana bien vite en croisant le regard de Dorcas, qui venait à la rescousse de Ted. Un instant court certes ; un instant suffisant que je remarque que ma présence ne la laissait pas indifférente. J'eus un pincement au cœur en l'observant intervenir. Je me sentais si désolée de l'avoir abandonnée sans un mot. Une erreur que je comptais bien réparer si Dorcas m'en donnait l'occasion un jour. J'avais bien peur cependant que la jeune femme n'accepte pas si facilement mon retour dans sa vie, après trois années de silence total. Cherchant un peu de réconfort, je trouvais la main de Sebastian pour entrelacer mes doigts avec les siens. Ce n'était pas le moment de s'épancher et de penser au passé. Alors je me concentrais sur Ted, qui revenait triomphant de sa rencontre avec sa belle-sœur et son beau-frère. « Tonks, tu m'impressionnes. T'as même pas eu besoin de whisky ou de mandragore. Tu as bien mérité les 30 gallions... et de payer la première tournée quand on sera au Chaudron. » Je tentais le coup, sachant que le mari d'Andromeda venait de récolter une belle petite somme.

Notre bande ne médita pas très longtemps sur le départ. Tout le monde attendait avec impatience de rejoindre le Chaudron baveur et son ambiance véritablement festive. « The real party is about to begin » annonçais-je avec entrain à Sebastian, accrochée à son bras, alors que nous laissions le bal derrière nous. Un instant plus tard, ils se retrouvaient devant le pub. Je tirais Seb à l'intérieur, impatiente de me replonger dans cette ambiance si particulière, que l'on ne pouvait trouver qu'au Chaudron. J'avais passé tellement de soirées ici, à discuter de toute et de rien avec toute la bande. Le bon vieux temps. En parlant de vieux, je repérais un visage très familier non loin, installé à sa place habituelle. Entouré d'un nuage de fumée, le Prewett fumait déjà de la mandragore, being himself. « Devant toi le meilleur rouleur de joints de Londres my dear, seul Ted Tonks ose lui faire de la concurrence ! » Et Gideon Prewett bien entendu, mais j'avais tendance à oublier très facilement de mentionner le double de Fabian lorsqu'il s'agissait de lui lancer des fleurs. J'entrainais ainsi mon mari dans un sillon euphorique, en espérant lui faire oublier l'espace d'une soirée que sa ville préférée se situait de l'autre côté de lAtlantique.

what is happening:
 


falling with you - Feels like I'm tripping, I'm falling hard from the highest heights. When I crash where will you be? How do you feel about me? You're my favorite drug, I smoke you in the car and I can't get enough.© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 37
▪ points : 95
avatar
Gideon Prewett
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Lun 5 Fév - 22:51

Quelques secondes de torture finale plus tard, voilà Gideon qui transplane en compagnie de Dorcas au Chaudron Baveur. D'un geste de la main, rapide, il défait un peu le noeud papillon qui enserre son col pour relâcher sa chemise - le Nouvel-an représentant un prétexte à point nommé pour s'habiller correctement, en tout cas selon lui, et ce d'autant plus que Dolohov s'est retrouvé à moitié à poil et qu'ils ont assisté à la soirée de Narcissa en grande pompe. C'est une partie autrement plus intéressante de la soirée qui démarre, et Gideon laisse un peu d'espace à Dorcas en même temps qu'il se met un peu plus à l'aise, se pressant vers son frère dont il ébouriffe les cheveux avec tendresse. Il lui pique son joint pour en tirer deux lattes et abandonne Fabian à ses conversations pour se glisser - dans une tentative un peu ratée de discrétion, il faut le dire - vers Dorcas. Gideon ne sait pas vraiment ce qu'il est en train de se passer d'étrange dans sa tête pour qu'il recherche sciemment la compagnie de la jeune femme, comme ça. Il sait juste que Fabian lui en voudrait à mort de tenter quoi que ce soit - sa réaction à l'évocation de Dorcas, l'autre jour, le démontre bien - et qu'il ne veut pas se brouiller avec son frère, mais qu'il apprécie la jeune femme d'une manière légèrement... inédite. Il se glisse à côté d'elle au bar et penche un peu la tête. « Moi, je veux bien un verre aussi », il lance à Tom, en lui offrant un sourire. L'endroit est juste parfait pour la soirée, et après leur petite incursion amusante dans la belle salle de Narcissa, il ne peut qu'être soulagé de se trouver enfin ici. Il lève son verre qu'il tend vers Dorcas en lui offrant un sourire un peu trop charmeur. « A nos quatre cents coups, Dorcas », il murmure en plantant son regard dans le sien. « J'aurais pas pu rêver meilleure partenaire ! » finit-il par lâcher, légèrement sarcastique - mais profondément sincère.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 191
▪ points : 123
avatar
Sirius Black
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Jeu 8 Fév - 20:09

Sirius transplane sur le Chemin de Traverse, laissant derrière lui le Ministère et ç peu près trois douzaines de personnes voulant sa mort. Il ricane doucement en sortant son paquet de clopes d’une poche de sa veste, et l’allume avec son Zippo. On pourrait presque le prendre pour un Moldu, s’il n’était pas en plein milieu de la rue la plus sorcière d’Angleterre. La pensée lui plait plus que de raison, sans doute, mais pas autant que l’idée de retrouver son meilleur ami. James a décliné l’invitation, non pas que Sirius ne soit surpris. James aime la provocation, mais pas à ce point. Pas lorsque cela peut nuire à la réputation des Potters. Raison de plus pour redoubler d’ardeurs devant Narcissa, Sirius agissait pour deux ce soir.

Il prend une bouffée avant d’entrer dans le Chaudron Baveur. La soirée bat déjà son plein, si la musique à fond, l’alcool coulant à flot et l’odeur de Mandragore en sont la preuve. Comme un aimant négatif trouvant son positif, Sirius trouve James dans la foule sans grande difficulté. Ou alors c’est juste les cheveux. Dur à dire, à ce point. Sirius est certain qu’il arriverait à retrouver James les yeux fermés s’il le devait. Marco…

« Yo, Potter ! » …Polo. Il balance un bras autour des épaules de son frère pour lui faire un bro hug dans les règles de l’art. Comme s’ils ne s’étaient pas vu depuis un siècle, ou quelque chose du genre. « Putain, t’aurais dû voir la gueule de la blondasse ! Magnitude 11 sur l’échelle de Rich-bitch. J’te jure, elle va jamais s’en remettre et – aaaah, Professeur McGonagall ! » Les yeux de Sirius s’écarquillent alors qu’il remarque la directrice de sa maison entourée de… well, la moitié de l’Ordre, apparemment. Il essaie tant bien que mal de planquer sa clope derrière lui. Sirius n’a rien à prouver à personne. Mais. Tout de même. McGonagall. « Quel plaisir de vous voir ce soir, Professeur ! » Et c’est qu’il le pense vraiment, ce con, le pire…

Spoiler:
 



Présence réduite/absence indéterminée
adressez-vous aux admins aux cheveux ternes en cas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 107
▪ points : 286
avatar
James Potter
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Jeu 8 Fév - 22:06

IJames fait un peu la gueule – pour changer. Pile a moment où il s’apprêtait à devenir la star de cette soirée, et ainsi commencer la nouvelle année de la meilleure façon possible, des tas de personnes font irruption dans le Chaudron Baveur, dans un joyeux brouhaha qui noient son offre. Remarque, ils sont si nombreux que c’est peut-être aussi bien.
Cependant, les bienfaits de cette minuscule victoire s’effacent rapidement, alors que les amis se retrouvent les uns les autres. On l’ignore, et un désagréable sentiment de déjà-vu fait son apparition dans son ventre. D’autant plus qu’entre en jeu le fait que la plupart des personnes autour de lui sont des personnes adultes, sorties de l’école depuis bien longtemps, et visiblement engagées dans le combat dont James n’a pour l’heure entendu parler qu’à demi-mots.
Il se sent comme un gamin. Un gamin inutile et, pour l’heure, abandonné.

Même McGonagall est attrapée par cette bande bigarrée et joyeuse. Il attrape son verre avant de se le faire rapter par quelqu’un, et il l’avale d’un trait. Peut-être que s’il se met dans l’ambiance, il va pouvoir se rapprocher de ces inconnus. Tous ceux-là passent de l’un à l’autre, discutent, rient fort, commandent à boire, et James tente de détecter en vain la faille par laquelle il pourra s’introduire. Il pourrait demander un joint, ou faire entendre plus fort qu’il paye une tournée générale, ou carrément tapoter sur l’épaule de quelqu’un et demander comment c’était au Ministère… Jusqu’au moment ou Sirius débarque. En un instant, avant même que son meilleur ami ne lui saute dessus, James sait qu’il est arrivé. Après tout, il vit au quotidien dans l’odeur de ses chaussettes sales depuis plusieurs années maintenant. Ça rapproche.

« Oooh, mais c’est Black ! » s’exclame James avec force, en tapant de son bras libre le bras qui enserre ses épaules. C’est peut-être pas malin de crier ce nom au milieu de cette assemblée, mais il ne serait pas lui s’il y faisait attention. « Dis moi tout, faut qu’on s’attende à voir débarquer les troupes à Godric’s Hollow, du coup ou comment ça se passe ? » Bien entendu, Sirius n’attend pas la fin de la question pour lancer la réponse, et James imagine tout à fait ce qui a pu se passer au Ministère, mais il attend avec impatience le sursaut monstre de son meilleur ami quand il voit la directrice de leur Maison.
Et pendant qu’il se remet de sa surprise, James pique innocemment la clope cachée dans son dos, pour tirer une taffe d’un air très fier. « Sir’, un verre ? Et madame, vous nous présentez ? »

La soirée pourrait devenir intéressante d’une façon différente, devenir un moyen de s’intégrer enfin dans le monde des adultes.


résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Jeu 8 Fév - 22:09


Un grand sourire s'invita sur les lèvres de Trixie alors qu'une voix familière hurlait son nom parmi la foule. Elle se retourna et découvrit sans surprise le visage d'Ingrid Underwood, la petite sœur très bavarde de son professeur d'arithmancie.

- GRAND-MÈRE! hurla-t-elle à son tour avant de se mettre à rire. Dis donc, c'est qu'on est très élégante ce soir. Est-ce qu'on essayerait pas de me trouver un grand-père, par hasard?

Bien évidemment, Trixie plaisantait. Elle se doutait bien qu'Ingrid avait du se rendre à la fête du ministère par devoir. Quoi qu'il en soit, elle était bien contente de la retrouver. Depuis leur petite après-midi à Pré-au-Lard, la lionne s'était demandé quand est-ce qu'elle aurait l'occasion de passer du temps avec l'écrivaine à nouveau. Même si elles avaient une dizaine d'années de différence, elles s'entendaient à merveille. Et ces temps compliqués, se faire de nouveaux amis était la bienvenue.

- J'allais pas attendre mémé toute la soirée! Et ça? demanda-t-elle innocemment en montrant son verre. Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez. Et dois-je vous rappeler que je suis majeure très chère? ... Donc, ouais, ça m'arrangerait quand même que tu caftes pas, hein.

Bon, c'est pas que c'était interdit mais c'est pas que ça plairez non plus à ses grands-parents. Et mieux valait pas se les mettre sur le dos, surtout pas pour les vacances scolaires. Mais Trixie avait confiance en Ingrid. Ce n'était pas elle qui essaierait de lui attirer des ennuis, au contraire.

- Maintenant, j'ai une question très importante... Est-ce que tu connais le groupe ABBA? Si oui, et j'espère que c'est le cas, il va falloir te joindre à moi dans une séance de karaoké!

Est-ce que Trixie avait bu un peu trop de wisky pur-feu ce soir là? Oui, et même si elle n'en était pas au point de se rendre minable, il n'était probablement pas difficile de comprendre que l'alcool l'avait aidé à se détendre et à s'amuser.


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Sam 10 Fév - 22:52

L’écrivaine faillit recracher sa gorgée de pur feu en entendant la remarque de sa cadette. Ce n’était pas l’emploi du mot « grand-mère » à son égard qui la perturbait ; elle s’y était habituée. C’était plutôt la seconde partie de sa phrase qui la fit s’exclamer en retour : « comment ça, un grand-père ? » Le chaos. Voilà comment on pouvait résumer la vie amoureuse d’Ingrid. « Je crois que je ne suis pas encore assez bourrée pour répondre à ta question. Cela dit, merci pour le compliment ! » La brune leva son verre d'alcool en direction de Trixie, avant de le descendre d’une seule traite. Elle ne manqua pas de grimacer, comme souvent après un shot de pur feu. Il s’agissait pourtant d’un alcool à siroter et à savourer en quelques gorgées espacées ; un mode d’emploi que la jeune femme ignorait délibérément depuis qu’elle avait découvert le monde merveilleux des breuvages alcoolisés. Le rose monta rapidement au joues de la brune, qui n’allait pas tarder à ressentir les effets des quelques verres qui bataillaient dans son estomac.

Ingrid stoppa un garçon innocent qui passait justement à côté d’elle. « Tiens, tu peux le rapporter ! Merci beaucoup » lui dit-elle, en lui fourrant dans les mains son verre d’une telle assurance, que le jeune homme en question ne put rien lui rétorquer en retour. La brune se tourna à nouveau vers Trixie, comme si de rien n’était. « Noooon, vraiment ? Tu es majeure ? Depuis quand ? » répondit Ingrid, en prenant un air faussement choqué. Elle savait pertinemment que Trixie était déjà passée du côté des adultes. Mais elle aimait tellement la taquiner que la brune n'avait pas pu rater une telle occasion. « Okay, on doit fêter ça. C'est moi paye le prochain verre. Et t'inquiète, ton secret est safe avec moi ! Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais à Serpentard ! » Quoi que… Ingrid n’était pas totalement certaine de réussir un tête-à-tête  avec Norma Ridley. Cependant, s’il y avait bien un chose dont elle était sûre, c’était qu’elle ne ferait jamais délibérément du tort à sa nouvelle protégée. Et puis, Ingrid avait été jeune elle aussi. Les soirées alcoolisées durant ses années Poudlard, elle connaissait. Le pire obstacle ayant été de ne pas tomber sur son grand frère lors des lendemains difficiles.

« Bien sûr que je connais ABBA ! Tu m'as pris pour qui, HÉHO ? Je me joindrais volontiers à toi... après un autre verre ! Peut-être un double d'ailleurs. C'était vraiment le désespoir au Ministère. Digne des organisateurs. » Ingrid traîna la jeune lionne à travers la foule pour rejoindre le bar, en ne manquant pas d'écraser quelques pieds au passage. Puis elle commanda deux doubles whiskys à Tom, qui déposa rapidement les deux verres sur le comptoir. « Buvons à... ta majorité tiens ! Et à notre future performance. Et au nouvel an. Bref, buvons à tout and let's get the party started ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
▪ messages : 79
▪ points : 65
avatar
Felix Wheeler
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Jeu 15 Fév - 23:17

C'était la dernière fois qu'il rentrait à la maison pour les vacances de Noël. La dernière fois, la vraie dernière fois – et c'était déjà ce qu'il s'était promis l'année passée. Naïvement, bêtement, Felix continuait d'espérer que les choses s'arrangent, d'une manière ou d'une autre. Que son père se mette à parler, enfin, ou mieux encore, qu'il leur demande de faire leurs valises pour fuir, loin, très loin. Poudlard lui manquerait un peu, sans doute – sauf les cours d'Underwood, évidemment – mais tant qu'ils resteraient ensemble, tout irait bien, non ? Hélas, la fuite ne venait jamais, comme la vérité dans la bouche de son père. Rien, pas même un sourire, à peine plus qu'un bonjour avait salué son retour. On ne parlait plus à table, pas même pour se demander le sel, et le silence, peu à peu, étouffait Felix. Il ne supportait plus la mine résignée, soumise même, de sa mère, se surprenait à avoir envie de secouer violemment son paternel pour le réveiller. Il fallait qu'il parte, et vite.

En toute logique, avec beaucoup de calme et de mesure, il avait donc fait son sac le dernier soir de décembre. Sans un mot, puisque c'était la marche à suivre, sans une note même – il savait qu'il finirait par craquer et par envoyer une note d'excuses par hibou, à sa mère au moins, pour ne pas l'inquiéter, mais pas tout de suite, pas avant que l'adrénaline ne redescende.

C'était idiot et il en était tout à fait conscient mais fuir ses problèmes était devenu un art chez Felix. Sac sur le dos, baguette bien rangée au fond d'une poche – stupide trace, franchement – il avait quitté les rues moldues grouillantes d'innocents un peu éméchés – Nouvel An oblige – pour le Chaudron Baveur. Qui, lui aussi, grouillait d'innocents un peu éméchés. Eh bien, oui, clairement, il aurait dû repenser son plan à deux fois. Trop tard, ceci dit, pour faire demi-tour et il était, de toute manière, hors de question de remettre les pieds chez lui. Si tant est que ses parents se fussent seulement aperçus de son absence, ah.

Prenant soin de garder son visage poupon tourné vers le sol – ses joues rebondies l'auraient trahies à coup sûr – il se fraya un chemin vers le fond du bar, la main droite un rien crispée sur la bandoulière de son sac. Restait à espérer que personne ne le remarque, à commencer par le barman qui, peut-être, pourrait s'irriter de le voir là sans intention de consommer mais aussi qu'aucun de ses professeurs n'ait décidé de venir réveillonner là. Ou l'un de ses camarades de classe. Beaucoup trop de paramètres à prendre en compte mais, hey, si Felix n'était pas le type le plus courageux du coin, il savait tout de même composer avec un peu de risques – même si le risque en question se résumait à être ramené chez lui par la peau des fesses.

Spoiler:
 


(runs on caffeine, sarcasm and inappropriate thougts)
you have a right to live your life like no one else does, like no one else might. if you have visions, come on and live them out. all you need is some peace. while you are here, just let go till you are home (lana del rey - peace)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Mer 28 Fév - 17:01

« Tiens, ma chérie. Tu en donneras à tes amis. James et Lily seront là ? »

Sa mère glisse entre ses doigts un petit paquet de caramels sortis du four quelques heures auparavant, juste avant que ses parents et ses grands frères aient eu à se rendre au Ministère de la Magie pour la soirée du Nouvel An. Marlene avait préféré rester en compagnie de son petit frère et de ses cousins afin de continuer leur partie de bataille explosive tout en dérobant un peu de whisky pur feu dans l'armoire paternelle.

« James y sera, je crois. Lily, je ne suis pas sûre. Comment c'était, au Ministère ? »
« On en reparlera plus tard. File t'amuser. »

Elle dépose un baiser sur le front de la blondinette à l'instant même où la fratrie McKinnon fait irruption dans la cuisine, prête à rejoindre les autres pour une soirée extraordinaire. Marlene se doute bien que ses parents ont mandaté Ross et Duncan de les surveiller, Ronan et elle, mais la jeune fille compte bien se soustraire à leur vigilance afin de s'amuser davantage.

Les quatre McKinnon transplanent donc directement sur le Chemin de Traverse - Ronan s'agrippe d'ailleurs au bras de Duncan puisqu'il n'a pas encore passé l'examen - et rejoignent rapidement le Chaudron Baveur, bondé.

« À plus tard ! »
« Sois sage et ne bois pas trop ! » réplique aussitôt Ross alors que Duncan fronce légèrement les sourcils en parcourant la salle des yeux, visiblement inquiet et paranoïaque.
« Reste là où on peut te voir. »

Marlene lève les yeux au ciel, lisse un peu sa robe bleue éclatante et tourne rapidement les talons pour rejoindre Sirius et James, qu'elle a aperçus en arrivant.

« Et voici mes Gryffondors préférés ! » lance-t-elle joyeusement en entourant le cou de James pour l'embrasser sur la joue avant de se tourner vers Sirius et de lui offrir le même accueil. « Vous êtes là depuis longtemps ? »

Elle remarque aussitôt le professeur McGonagall, lui offre un sourire ravi avant de s'installer aux côtés de ses deux amis.

« J'oubliais ! Ma mère vous envoie ça. » Elle sort de la poche de sa veste le petit paquet de caramels, qu'elle dépose devant James. « Interdiction de les manger tous, hein ! Il faut au moins en garder un pour Lily, Em' et Mary, si elles viennent ! »

Elle jette un coup d'oeil suspicieux du côté de James, comme si elle attend une réponse de sa part. Elle devine également le regard de Duncan sur elle et la blondinette soupire avant de commander aussi un verre. Plus surprotecteur que ça, tu meurs.

Spoiler:
 


Dernière édition par Marlene C. McKinnon le Jeu 29 Mar - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
▪ messages : 270
▪ points : 153
avatar
The Sorting Hat
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Jeu 8 Mar - 14:52

nouvel an 1978



TOUR 3 : CHAUDRON BAVEUR

Les conversations vont bon train, et l'alcool coule à flots. Mais la joie apparente qui règne au Chaudron Baveur est soudainement troublées par le bruit des âmes qui transplanent, et qui imprègnent le lieu de la plus violente des terreurs ; les Mangemorts ont délaissé le Ministère pour mettre leur plan à exécution, et la nouvelle année à peine célébrée de quelques secondes et de quelques embrassades est interrompues par des sorts qui voltigent autour des gens présents. La musique s'éteint, laissant place quelques instants à un silence de mort, entrecoupés de sorts jetés au hasard qui ricochent. Il vous faudra réagir rapidement si vous ne voulez pas être blessé dans l'opération, réagir rapidement pour contrer l'attaque à laquelle personne ne s'attendait vraiment ; les cris viennent soudainement rompre le silence et l'agitation se mêle aux tables qui tombent et aux verres qui se brisent.


INFORMATIONS :

  • Pensez à résumer ce qu'il se passe concrètement dans votre post à chaque fois que vous postez dans l'intrigue dans un spoiler en dessous de votre post. (Surtout les détails de mouvement, deux lignes pas plus)
  • Vous pouvez participer aux deux intrigues, il suffit de transplaner quand bon vous semble. (Et de le préciser dans vos résumés de posts!)
  • Il n'y a pas d'ordre de passage, ni d'inscriptions, vous pouvez donc participer autant que vous voulez, dans l'ordre que vous voulez.
  • Les élèves sont toujours en vacances, ils peuvent donc participer et en profiter pour rp avec d'autres personnes.
  • Les membres du ministère sont obligés de faire une apparition (même courte) à la soirée de Narcissa Malfoy. (Vous joueur, n'êtes pas obligés de poster, c'est juste pour créer une occasion de faire rp des personnages aux convictions politiques divergentes dans un cadre bien hypocrite.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://floopowder.forumactif.com
▪ messages : 327
▪ points : 502
avatar
Antonin Dolohov
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Dim 11 Mar - 21:45

Sa petite altercation avec son jeune frère impertinent lui laissait un goût amer dans la bouche. Il avait pourtant réussi à oublier, l’espace d’un instant, cette partie de la soirée où les deux imbéciles Meadowes et Prewett avaient osé le mettre à mal aux yeux de tous. Rien que d’y penser, son sang se mit à bouillir à nouveau dans ses veines. Ses yeux assombris se tournèrent vers son cadet, qui se remettait encore silencieusement des menaces de l’aîné. « Reprends tes esprits, Nikolaï. Il est temps » annonça le Russe, d’une froideur sans pareille, prêt à exterminer toute la vermine qui se trouverait sur son passage. Homme, femme, enfant, il n’aurait aucune pitié.  Rien que l’indifférence. Toute trace d’humanité, partie, envolée, s’il y en avait jamais eu un jour chez Antonin Dolohov. Ce dernier souhaitait mettre à feu et à sang le Chaudron baveur. Refaire la décoration de cet endroit à l’état déplorable et à la clientèle insipide. Les corps sans vie de ceux qui ne partageaient pas leur noble cause, jonchant le sol ; une vision délicieuse, qui deviendrait la réalité ce soir.

Narcissa volatilisée, il était grand temps de ranger ce costume de gentleman fonctionnaire au placard, afin d’en revêtir un autre, bien plus sombre, bien plus grisant. Un sourire macabre aux lèvres, annonciateur d’horreurs à venir, le Mangemort se dirigea d’un pas assuré vers la sortie de la salle de bal du Ministère. Agacé par la tournure incongrue de cette soirée, il souhaitait laisser ces rencontres houleuses derrière lui. Il n’y avait certainement pas de place pour un ressentiment personnel durant l’attaque ; quiconque se trouverait dans sa ligne de mire subirait les conséquences des actions des résistants au bal de Narcissa. Il croisa le regard clair de son ami et compagnon de soirée Corban, qui lui aussi, lui emboîta le pas. Arthur Selwyn les rejoindrait sans aucun doute sur place, car il ne raterait une telle occasion de sortir de l’ombre pour rien au monde. Une occasion en or, teintée d’un rouge écarlate ; le sang de tous ces traîtres, qui serait versé d’une cruauté sans pareille.

Le Russe ne mit pas longtemps à se changer dans son uniforme de combat, d’un noir aussi sombre que les méandres de son âme. La capuche recouvra ses cheveux d’un blond atypique, tandis que le masque de la terreur vint se greffer sur sa trogne sur laquelle se lisaient les sombres desseins de l’un des Mangemorts les plus terrifiants de cette génération. Celui dont on se souviendrait encore, des années plus tard, parce qu’il était difficile de concurrencer la barbarie dont il faisait preuve, lorsqu’il se laissait aller à sa véritable nature. Il jeta un rapide regard à l’horloge du Ministère. Minuit passé. Il dévoila ses dents, dans une expression carnassière si terrible que Dolohov faisait peur à ses propres alliés, qui remerciaient sans aucun doute tous les dieux de ne pas être dans le camp adverse. Parce que dans le cas contraire, ils se seraient retrouvés face à ce monstre terrifiant.

Plop sonore. Dolohov transplana en compagnie de quelques autres de ses camarades, dont son frère faisait partie. Leur lien de parenté importait peu à ce stade de la mission ; Nikolaï n’était qu’un soldat parmi d’autres, au sein de cette armée qui allait défendre une cause noble : la pureté du sang des Sorciers. C’était la raison pour laquelle ils allaient frapper au Chaudron baveur, repère de leurs plus fervents détracteurs. Dans la pénombre du Chemin de Traverse, à l’heure des célébrations et des embrassades, un groupuscule marchait d’un pas aligné. Marche terrifiante. Première ligne offensive, un instrument létal dans la main de chaque ombre, ils allaient entamer une danse funèbre. La baguette magique du Russe frémissait d’impatience, des étincelles s’en échappant subrepticement, sans que le Sang-pur ne cherche à la contrôler. Car lui-même, ne répondait plus de rien à présent. Il était enfin l’heure de mettre à exécution le plan soigneusement préparé par les Malfoys. Moment parfaitement bien choisi, où aucune âme vivante dans l’enceinte du célèbre bar ne pouvait se douter de ce qui allait leur tomber dessus. Mort, destruction, torture, violence. Un dernier regard aux autres serviteurs du Lord. Acquiescement. Début de la fin. L’un des leurs ouvrit les portes du Chaudron baveur d’un simple geste de sa baguette, avec une telle violence qu'elles sortirent de leurs gonds. Dernier obstacle annihilé, avant que ne se déverse l'enfer qu'apportaient les Serviteurs de Lord Voldemort avec eux.

Avada Kedavra. Une lueur verte frappa la foule amassée dans le pub. Au hasard. Peu importait qui était la victime, du moment qu’il y en avait une. L’enveloppe charnelle d’un homme s’envola, percutant l’un des murs dans un fracas retentissant. Telle une poupée de chiffon, sans aucune volonté propre ; car il était déjà mort, bien avant qu’il ne rencontre le sol crasseux de l’établissement londonien. Une première victime. Cet homme avait eu de la chance, au fond. Parti paisiblement, sans avoir le temps de comprendre ce qui venait de faire intrusion dans cette bulle d'insouciance. Les autres, quant à eux, comprendraient bientôt l'horreur à laquelle ils avaient à faire. Antonin Dolohov venait d’ouvrir un autre bal : celui des Mangemorts, celui où l’hypocrisie ne serait d’aucun secours. À personne.

Spoiler:
 



антонин долохов // antonin dolohov ☾ Будем ли мы падать честолюбием, кровью или похотью, как алмазы, мы режем своей собственной пылью. // Whether we fall by ambition, blood, or lust, like diamonds we are cut with our own dust.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Mar 27 Mar - 12:02

Le glas résonne ce soir pour ces têtes qui vont tomber sous les couperets sanglants de la justice. Dans sa longue cape noire, Niklaus semble disparaître dans la noirceur de la nuit. Une douleur lancinante à la gorge, les marques de sa légère altercation avec son demi-frère déjà légèrement présentes sur son cou amaigri d’où dépassent les os saillants de ses clavicules. La colère le démange, de s’être ainsi fait reprendre comme un mioche. La sensation de constriction, comme si la grande main d’Antonin était encore présente autour de lui, entraine une envie de vengeance. Envie qui se transforme en détermination. Il doit faire mieux, pour sa mère, pour lui, pour le Lord plus que tout. Montrer sa valeur, qu’éclate sa supériorité indéniable. Sortir enfin de l’ombre écrasante du préféré de toujours. Le Russe est prêt, plus que prêt même. Il a été préparé à cette nuit toute sa vie. Par les sermons de son père, par les idéaux de son pays, de son sang. La vérité telle qu’elle est et devrait être. Les forts attaquent et les faibles meurent. Les forts dominent et les faibles se prosternent. Au signal tant attendus, les mangemorts transplanent laissant un brouillard là où ils étaient. Le jeune mangemort apparaît devant ce bar d’où s’échappent rire de fête, musique moldues qui n’est que douleur dans ses oreilles. Les traitres, les impurs sont là, regroupés comme les proies qu’ils sont. Juste des cibles à abattre, du sang à faire couler. L’idée délicieuse entraine un picotement bienheureux dans ses tripes. Comme les annonciateurs de la mort, ils sont tous devant cet endroit qui le répugne et d’un coup de baguette, le Russe ouvre la porte dans un fracas qu’il espère surprenant, inquiétant, angoissant. Le fun peut commencer, la mort peut s’avancer, le nouvel ordre peut prendre sa place méritée.

Alors que son frère s’élance dans le bar et lance un sortilège mortel sur le premier venu, le sourire amer de Niklaus s’étire en un rictus sordide derrière son masque immuable. D’un regard circulaire, rapide et efficace il est sûr d’apercevoir des visages blancs, emplis d’effroi. La musique le gêne, d‘un bombarda muet, il fait exploser l’outil dont les débris s’envolent dans les airs et un silence règne alors. Le silence avant les cris, le silence avant les pleurs. Il espère qu’un des débris a écorché la peau si fragile de ces gens qu’en aucune autre circonstance il aurait désiré approcher. Mais ce soir, c’est pour la bonne cause, ce soir il veut bien respirer le même air corrompu qu’eux, il veut bien poser son regard d’acier sur leur corps qui le révulsent, si dégoûtants. Il oublie jusqu’à son être dans ce délire meurtrier. Son état charnel si détesté disparait dans la mission donnée. Mais il doit se contenir, ne pas agir n’importe comment mais blesser avec rigueur, tuer avec méthode ; il laisse de côté pour un temps ce frère détesté, admiré. Il aura bien toute la nuit pour se venger. Maintenant, il lui faut choisir une proie. Un minuscule petit insecte à écraser de son pieds indéniablement supérieur.

Et son visage se tourne vers une blondinette, presque encore une enfant, pas tout à fait une femme. Ses babines se retroussent tel le loup devant la biche. Si seulement, elle pouvait apercevoir ses yeux débordants d'une excitation meurtrière, Si seulement elle pouvait voir son sourire carnassier et ses dents d’une blancheur contrastant avec la noirceur de sa cape. Il s’approche en quelques pas, la sidération des fêtards lui laissant l’espace dont il a besoin et en moins de temps qu’il en faut pour dégainer sa baguette, il est devant elle. « Surprise. » Ce mot résonne comme la promesse de mille souffrances. « Tu es perdue ? Ne t’en fais pas. Je vais m’occuper de toi. » Niklaus n'est pas du genre à prétendre, elle ne mérite pas toute la salive qu'il pourrait utiliser pour de bien meilleures raisons. Il veut juste jouer un peu. Il est jeune encore, impétueux, d'un tempérament impulsif. Il sait tout cela, et le Russe tente de se contenir plus que tout, de ne pas se laisser entraîner par une folie apaisante. Alors, sans un mot de plus, il tend sa baguette vers la petite qu’il veut voir trembler, qu’il veut voir s’effondrer sur le sol crasseux de cet endroit dégueulasse. Il veut voir ses yeux bleus exorbités lorsqu’elle comprendra qu’aucune échappatoire n’est possible et que sa vie s’envole tandis qu’elle reste là, impuissante, comme l'insignifiante chose qu'elle est. C’est pourquoi il prononce les mots suivants en appuyant sur chaque syllabe de ce sort si délicat à maîtriser à la perfection, pourtant si délicieux à utiliser. « Endoloris ».

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   Mer 28 Mar - 3:49

Si Arthur Selwyn n'était pas à la soirée organisée par les Malefoy au Ministère de la Magie, pour rien au monde il n'aurait raté les festivités du Chaudron Baveur. Antonin et lui - ainsi que la majorité des mangemorts, probablement - attendent cet événement depuis trop longtemps pour laisser les autres s'amuser à leur place et c'est en une douce rafale sinistre qu'Arthur transplane sur le Chemin de Traverse, à quelques mètres seulement du Chaudron Baveur. Des cris lui parviennent de l'établissement et il comprend rapidement que certains de ses congénères sont déjà là et que le carnage a commencé. Un sourire glacial orne les traits du mangemort lorsqu'il glisse sur son visage le masque typique des serviteurs des ténèbres. Si une telle précaution ne s'avère pas nécessaire dans son cas, elle l'est pour ceux et celles qui ont une vie en dehors de Lord Voldemort. Elle l'est pour ceux et celles qui doivent faire bonne figure devant les autres et garder secrète leur véritable identité. Or, le masque l'attire et il a su l'apprivoiser au fil du temps, si bien qu'il aime voir la peur dans le regard de ceux qui croisent son chemin et qui devinent le sadisme dont il peut faire preuve. 

D'autres mangemorts transplanent à ses côtés et Arthur se met en marche, assoiffé du sang qu'il est venu chercher et avide des cris de douleur de ses futures victimes. Les portes de l'établissement sont arrachées lorsqu'il atteint enfin la devanture de l'édifice et un rire sauvage quitte les lèvres de Selwyn alors qu'il fait tourner sa baguette entre ses doigts, amusé. C'est drôle de voir à quel point les faibles se retrouvent sans défense devant la puissance même du sang et Arthur a parfois l'impression qu'ils devinent que leur temps est compté ici bas et qu'ils ont déjà perdu.

« Les gens heureux m'irritent, c'est mieux comme ça. Définitivement. »

Il lance ces quelques mot à un mangemort qui se trouve derrière lui, doit s'écarter brièvement afin d'éviter un sortilège décoché dans sa direction.

« Endoloris ! »

Il ne prend pas la peine de voir si son propre sort a atteint sa cible puisqu'il vient de poser les yeux sur une brune qu'il n'a jamais rencontrée personnellement, mais dont il connait le prénom et le nom. Hestia Jones. Elle travaille au Ministère de la Magie et elle est mariée à un joueur de quidditch. Visiblement, les standards des sang-mêlés diminuent à vue d'oeil. C'est vers elle qu'il se tourne et il devine assez aisément que l'homme qui se tient à ses côtés n'est nul autre que son mari. L'amour qui se dégage des Jones le ferait vomir si seulement le masque ne recouvrait pas son visage et il se retrouve à leurs côtés en un froissement de cape.

Rapidement, il s'infiltre dans l'esprit féminin, repousse les barrières qu'elle pourrait tenter de dresser avec fracas. D'une certaine façon, il viole cette intimité qui lui appartient, grimace lorsque les derniers moments heureux du couple avant le cauchemar se dessinent à l'horizon.

« Pitoyable. Endoloris ! »  

Cette fois, sa baguette s'est dirigée vers le sportif, mais Arthur Selwyn ne perd pas une seule seconde de ce qui se passe autour de lui. Antonin n'est pas bien loin, d'ailleurs, et le mangemort décide plutôt de se concentrer sur ses deux victimes pour l'instant. Il devra varier un peu les plaisirs pour la suite des choses puisqu'il sait déjà qu'il se lassera vite, si ce n'est pas le cas. Et lorsqu'Arthur Selwyn s'ennuie, ce n'est jamais une bonne nouvelle.

Spoiler:
 


Dernière édition par Arthur Selwyn le Jeu 29 Mar - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: INTRIGUE ϟ nouvel an 1978   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE ϟ nouvel an 1978
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: finite incantatem :: pensine :: archives 2017/2018 :: rps-
Sauter vers: