Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 327
▪ points : 148
avatar
Elena Yaxley
MessageSujet: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   Jeu 11 Jan - 0:33

Elena Yaxley

ϟ Âge : 36 ans
ϟ Nationalité : Anglaise depuis de nombreuses générations.
ϟ Métier : Femme au foyer. alors qu'elle aurait pu faire de grandes choses, le destin, ou plutôt son frère, en a décidé autrement. Tyrannique, il emprisonna le cygne dans une cage dorée, pour l'empêcher de voler.
ϟ Ancienne maison : Serpentard, sa famille n'aurait de toute façon rien accepté d'autre. Heureusement pour eux, Elena Selwyn était une jeune femme ambitieuse, vive et rusée au cœur se laissant peu attendrir. Permettant ainsi à sa famille de continuer la lignée d'enfants envoyés à Serpentard.
ϟ Sang : Sang-Pur

ϟ Avatar : Annabelle Wallis

Affiliation : Elena affiche avec fierté ses racines, elle est une Sang-pure. Et une Selwyn qui plus est. Avec un frère et un mari mangemort, la jeune femme n'avait d'autres choix que de se rallier à la cause du Dark Lord. Était-elle pour autant convaincue ? Non. Participait-elle aux stratagèmes et aux tueries ? Certainement pas. Toute son enfance, Elena avait considéré son sang comme supérieur. Et puis elle l'avait rencontré, et il s'était insinué dans sa vie comme un serpent dans un terrier, ironique non ? Comment pouvait-elle réellement croire à toutes ces idioties de sang quand sa propre chair n'était pas "Pure". Alors elle cache ses doutes et son tiraillement entre ces deux pensées contradictoires qui bataillent continuellement dans sa tête. Elle oublie tout le reste pour ne pas sombrer dans la folie à l'idée que des gens en torturent d'autres impunément.

Baguette : Baguette d'Orme, 28cm avec un ventricule de dragon.

Miroir du Riséd : La Sang-Pure ne se risquerait pas à contempler ce miroir. Pour la simple et bonne raison que ce qu'elle verrait risquerait de briser la carapace de glace qui s'est forgée autour de son coeur. Face au miroir, Elena apercevrait tout ce qu'elle n'a pas pu avoir, et tout ce qu'elle ne pourra plus jamais voir : sa fille grandir, son premier jour à Poudlard. S'épanouir en une belle jeune fille, ses premiers émois, ses premiers chagrins, ses espoirs. Avec lui, celui dont elle ne prononce plus le prénom. Sa gorge se serre rien que d'y penser, et la blonde secoue la tête pour chasser ce désir impossible. Elle se concentre alors sur son fils et sur sa vie confortable, c'est tellement plus simple.

Épouvantard : Elena n'a pas besoin de se trouver en face d'un Épouvantard pour savoir quelle serait sa plus grande peur. Elle a sacrifié sa vie pour s'en protéger. Ou plutôt pour la protéger, sa baby girl. Lors des nuits les plus froides, quand le doute s'insinue en elle, Elena n'a qu'à repenser à la menace sans appel de son frère pour se convaincre encore et encore. Et elle le voit, son frère, debout avec ce rictus déformant ses traits, cette expression à la faire vomir. Et à ses pieds, sa fille morte, les yeux exorbités et la peau pâle, poussant son dernier râle. Et puis, plus loin, Kieran lui jetant un regard plein de haine, pour tout ce qu'elle a raté. Bien pire encore que sa mort, c'est la certitude que sa dernière pensée serait emplie de haine à son égard qui fait tant souffrir Elena. Et ce qui finit de l'achever, c'est son propre fils qui tend sa baguette vers elle, reproduisant le même sourire que son oncle...

Amortentia : L'odeur des cheveux de Brianna, bébé, au centre de son crâne. Là où Elena aimait poser sa tête pour la sentir tout contre elle alors qu'elle la berçait. Les vieux livres dans lesquels elle se réfugie ; quitte à ne pouvoir s'échapper dans la réalité, elle le fait en songe. Et une dernière qu'elle ne veut pas reconnaître, qui Lui appartient sans aucun doute, mais qu'elle dénie, parce qu'elle est forte à cela, des années de pratique le prouvant bien. A la place, Elena se convainc qu'elle sent l'eau de Cologne de son mari.


Compétences magiques
Chaque sorcier commence le jeu avec 40 points de compétences magiques, à disposer comme il le souhaite entre les différentes compétences listées ci-dessous. Ces points pourront influencer le jeu, et il est possible d'améliorer chaque compétence au fur et à mesure du jeu. Vous trouverez ici un guide des compétences magiques pour vous aiguiller un peu sur leur impact in RP et vous permettre de mieux les attribuer.

Duels : 07/10 Il fut un temps où Elena faisait des duels, excellente manière de lâcher un peu la colère et les tourments qui tourbillonnaient en elle. Aujourd'hui, elle rêve parfois de battre son frère en duel, mais la peur la paralyse tellement qu'elle ne s'y risquerait pas. Alors qu'elle pourrait peut-être l'emporter ?
Potions : 06/10 Il y a quelque chose de très calme dans la préparation des potions, beaucoup trop calme. Elena reste une femme d'action et elle préfèrera toujours un bon sort ou charme à une potion. Et puis, elle peut toujours s'en procurer des toutes faites.
Métamorphose : 06/10 D'un niveau moyen en métamorphose, Elena appréciait la matière sans plus.
Sortilèges : 09/10 Très douée dans cette matière, Elena aurait pu faire des grandes choses, si elle n'était pas née femme dans les années 30. Et si elle n'était pas née dans une famille aussi puritaine. Rien ne l'empêche de combattre l'ennuie en se servant de sa baguette, et parfois d'essayer d'inventer ou d'adapter quelques petits sortilèges. Mais rien qui peut se voir, ou qui fait vraiment une différence dans le monde.
Légilimancie : 00/10 Elle se répugne à même songer à utiliser ce genre de magie. Elena voit bien à quoi une telle magie peut servir, et elle se refuse à devenir encore plus un outil pour son frère et ses "amis".
Occlumancie : 07/10 Durant son temps libre, l'ancienne serpentard a appris à protéger ses pensées, et son coeur. Elena ne sait pas comment son frère a appris pour son "faux pas" mais il est hors de question que quelqu'un lise à nouveau en elle. Son frère ne verra plus jamais ses larmes. Et personne, pas même elle, ne saura ce qu'elle garde cacher.
Quidditch : 05/10 Elena peut tenir sur un balais, et voler, sensation qu'elle apprécie grandement. Mais de là à faire des cabrioles dans les airs, non merci, très peu digne d'une lady. Et son frère n'aurait pas approuvé anyways.
Divination : 00/10 Cartésienne et pragmatique, Elena ne croirait pas ses visions même si elle se retrouvait face à elles. Cela ne veut pas dire qu'elle considère cette art comme faux pour autant, cela ne l'intéresse tout simplement pas. Et vous pensez bien que si elle avait eu un tel don, elle ne se serait jamais retrouvée dans sa situation actuelle...

ϟ Pseudo/prénom : Lizelandre/Mina ϟ Âge : 22 !! ϟ Fréquence de connexion : Encore une fois bien trop souventϟ Ce personnage est : un scénario (encore en construction) ϟ Où nous avez-vous connu : Ma James/Poppy ϟ Le mot de la fin : C'est la faute de Kieran, j'accuse (je suis faiiible face à l'appel du drama)


Dernière édition par Elena Yaxley le Ven 12 Jan - 14:20, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 327
▪ points : 148
avatar
Elena Yaxley
MessageSujet: Re: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   Jeu 11 Jan - 0:35

hogwarts: a history



SELWYN MANOR, 7 décembre 1949
Un gigantesque gâteau surplombe la salle à manger du manoir des Selwyn. En l'honneur des sept ans de la petite princesse, une fête est donnée. Les plus grandes familles de Sangs-Purs sont là, prétexte parfait pour comploter pendant que les enfants s'amusent à jouer dans le salon. Elena, deux noeuds rouges dans les cheveux, toute apprêtées dans sa robe bleu marine faites de dentelles et de soie, virevolte autour de ceux qu'elle appelle ses amis. Son frère rigole avec elle, et la fait tournoyer au son de la musique. L'innocence même. "I've got a present for you my dearest." son frère la prend à part. "Close your eyes." La petite demoiselle se laisse faire, elle lui fait confiance. Ses petits yeux d'un bleu profond se ferment et elle tend la main, attrapant le petit paquet qu'il lui tend. Avec grâce, contenant son impatience, Elena défait le paquet et ouvrant les yeux, elle aperçoit un magnifique peigne en argent, une fleur de lavande en améthyste formant son support. "Car je serai toujours là pour te protéger". Un sourire s'étend sur ses lèvres rosées et dans un murmure Elena le remercie, c'est le plus beau des cadeaux.

HOGWARTS, 1958
Il est toujours là, immuable, rassurant. Elena ne saurait pas dire comment il est entré dans sa vie, mais le fait est qu’il a pris une chaise et s’est installé comme s’il était chez lui. Au départ agacée par ses manières, et apeurée par ce qu’elle ressentait déjà en le regardant, ce garçon silencieux et intelligent qui l’observait tout le temps, Elena gardait ses distances. Encore aujourd’hui, elle tente d’éviter : les rendez-vous, les contacts prolongés, car chaque toucher laisse une marque brûlante sur sa peau. Jusqu’à ce garçon qu’elle ne devrait pas fréquenter, à qui elle ne devrait même pas adresser un sourire. «Ils ne sont pas comme nous. Ils ne sont pas aussi biens que nous.» Son frère lui répète autant qu’il le peut. Et ses parents, moins prolifiques dans leurs propos n’en restent pas moins affirmatifs. Ils veulent tous son bien évidemment, et celui de la famille. «Déjà que nous devons respirer le même air qu’eux. Partager les mêmes salles de classe. Alors qu’on ne devrait pas même leur laisser le droit d’utiliser une baguette. » Et c’est ce qui la tue le plus, parce qu’Elena ne souhaite que ça, respirer le même air que lui. Même si elle ne le réalise pas encore, alors qu’elle a bien conscience de l’effet qu’elle lui fait. C’est comme un jeu du chat et de la souris, mais où la souris désire autant se faire attraper que cela la répugne. Rien de bon ne pourra en sortir. Et pourtant, lorsque Kieran est devant elle, et qu’il plonge son regard dans le sien, avec ce petit sourire nonchalant, elle voit un océan de promesse dans ses yeux bleus, et pour un moment, Elena prétend que tout est possible. Et elle imagine, la petite souris taquine, elle charme peut-être, sans jamais se laisser prendre. Parce qu'elle ne l'aime pas, qu'elle ne peut pas l'aimer.

SOMEWHERE, mai 1968
Alors que tout le monde la croit en train de faire les magasins, Elena frappe à la porte, trois petits coups puis un long, comme dans les films d’espionnage que Kieran lui a montré. Elle entend ses bruits de pas, un peu lourd, mais décidé et un fin sourire s’installe sur son visage lorsqu’il ouvre la porte, leur petite merveille dans les bras. Il y a des jours où elle se maudit de lui avoir dit oui, mais quand elle voit le visage de Brianna, ses yeux curieux et sa petite voix mélodieuse, Elena se sent sereine. Elle se dit alors que tout valait le coup. Une fois la porte fermée et son capuchon abaissée, la blonde tend les bras vers sa fille. Elle pose ensuite ses lèvres sur le haut de sa tête, comme elle le faisait quand Briana était un tout petit nourrisson, puis se tourne enfin vers cet homme. Son sourire disparait et tout ressurgit. La grande décision qu’elle a prise la veille, la première confrontation avec ses parents, et surtout Arthur. L’angoisse qui ne la quitte plus depuis. A-t-elle fait le bon choix ? «Happy Birthday Kir.» Se prenant la lèvre inférieur entre ses dents blanches, elle fait un pas. Elle sait bien qu’il n’en peut plus de cette situation, de ce faux bonheur, la jeune femme se dit qu'il commence même à lui en vouloir - à moins que ce soit sa propre culpabilité qu'elle ressent. Tout cela lui est insupportable, et encore plus l’idée qu’Elena risque de perdre sa fille si elle n’agit pas. «J’ai dit non. J’ai dit que je ne voulais pas épouser Jugson.» Sa fille joue avec le nœud qui enserre la taille de sa mère, indifférente à ce qui se joue entre ses parents. Aux regards plein d‘espoir, à la peur, l’incertitude. Elena pose sa tête contre le torse dur et rassurant de Kieran et une larme coule le long de son visage. De tristesse ou de joie, elle-même ne le sait pas. 

SELWYN MANOR, juin 1968
«How could you have fallen this far. I’m so disappointed in you. To go whoring around with that lower guy and then have the stupidity to get pregnant and keep ... the .. that Thing. » Chaque mot, chaque insulte est comme du venin qui contamine son sang. C’est presque aussi affreux que les Doloris qu’il lui lance depuis Salazar sait combien de temps. Au sol, sa longue chemise de nuit s’étale en volutes autour du corps affaissé d’Elena. Elle se cache le visage car elle ne veut pas qu’il voit ses larmes. Elena Selwyn ne pleure pas. Ses longs cheveux blonds retombent sur ses bras comme un rideau protecteur. Ces mêmes cheveux qu’un peu plus tôt il a empoigné pour la traîner sans ménagement jusqu’au bureau.
Elle se cache aussi car elle ne veut pas voir son visage, ce rictus qui prouve qu’il apprécie cela, qui montre sa soif de sang. « Et tu croyais que tu pouvais le cacher, à MOI ?! Parle. Dis quelque chose ! » Prudemment, comme confrontée à une bête sauvage, elle relève la tête. C’est son dos qu’Elena voit, et ses deux bras tremblants qui s’appuient sur le bureau en bois d’ébène. Des veines ressortent de son cou. Tout son corps est en tension. A la fois soulagée et apeurée, la jeune femme essuie le reste de larmes et s’assoit, la tête un peu plus haute. « Ne les tues pas. » Si elle avait été en état de réfléchir, Elena aurait sans doute prétendu comme elle appris à le faire par la suite. Mais son cerveau lui semble aussi lourd qu’une chape de plomb et son cœur bat jusque dans ses tempes. « Mais non. Ne te préoccupe pas my dearest, je ne vais pas les tuer. » Ce disant, Arthur Selwyn se retourne et ce qu’elle voit lui glace le sang. Il s’avance lentement et se baisse jusqu’à attraper son menton entre ses deux doigts d’un geste presque tendre. Son regard d’acier se plante dans les yeux d’Elena et il reprend d’une voix mielleuse et pourtant si menaçante. « Tu ne les verras plus. Jamais. A partir de maintenant, ils n’existent plus pour toi. Personne n’apprendra ton écart. Ton mariage est annulé ça va sans dire. Il te faut apparemment quelqu'un qui sera capable de plus ... Proche de la famille. Tant que je ne te trouve pas la bonne personne, tu resteras au manoir. Personne n’aura à savoir que tu n’es plus ... tout à fait pure. » Le sourire de son frère s’élargit alors que le sang quitte le visage d’Elena. « Si tu me désobéis. Si j’apprends que tu les as revus ne serait-ce qu’une fois, lui ou son déchet de fille. Je les tue. C’est clair ? »
Avec grande peine Elena retient de nouvelles larmes. Tout cet avenir fou auquel elle avait cru lui explose entre les doigts. Prenant tout son courage, car elle n’a pas le choix, pour lui et surtout pour sa fille, elle murmure un tout petit oui qui semble convenir à ce démon de frère. « Bien. » Fait-il en se relevant et en lui tendant une main qu’elle attrape par peur de le contrarier, et parce qu’elle n’est pas sûre d’avoir la force de se mettre debout seule. « Je te laisse une nuit. Demain, je veux revoir le visage de ma sœur et pas celui de cette ... pleurnicheuse qui couche avec les cafards. Va dans ta chambre. » Il caresse sa joue puis se retourne à ses papiers comme si de rien n’était, comme s’il ne venait pas de torturer sa propre sœur de la plus vile des façons.

SELWYN MANOR, A little bit later
Dans sa chambre, la porte bien fermée et un sortilège de Silence lancé, Elena se met à faire les cent pas. Elle hésite, imagine et échafaude des plans sur la comète. Ne pourrait-elle pas partir les retrouver une dernière fois ? Leur dire au revoir ? Ou bien leur envoyer un hibou ? Mais tout ça n’est que folie, et la jeune femme le sait. C’est trop tard, c’est fini. Son rêve envolé, ce délire irréaliste dans lequel elle a osé rejoindre Kieran. Assise à sa coiffeuse, elle se laisse une dernière nuit, pour y croire, pour rêver. Elena écrit, tout ce qu’elle veut leur dire, tout ce qu’elle a sur le cœur. Les heures passent et le soleil se lève, sa main est endolorie et aucune larme ne coule plus sur son beau visage que même la fatigue et la douleur ne peut complètement enlaidir. Sa dernière folie accomplie, elle se lève et apporte les lettres jusqu’au feu de cheminée qui crépite. Les jette et en regardant ce bout de sa vie brûler, elle cadenasse tout, Elena sentirait presque son palpitant se geler. De toute façon, c’est mieux ainsi, ce n’était pas possible. Elle n’aurait jamais été heureuse avec lui. Avec eux.
Sur la coiffeuse, repose le petit peigne, symbole de la « protection » de son frère. Elle ne veut plus jamais y toucher.

SELWYN MANOR, mars 1971
Après trois ans d’enfermement quasi complet, son frère l’autorise enfin à sortir, accompagnée d’une «amie», pour qu’Elena se choisisse une robe de mariée. «Fais-toi belle. Et tu peux choisir la robe que tu veux, my dearest.» Un semblant de choix face à une mer d’obligation. Elle n’a rien pu choisir d’autres, ni son futur mari, ni les invités, ni l’endroit. C’est donc sans aucun entrain qu’elle se rend à la boutique et choisit la plus chère des tenues qu’elle peut trouver.
Le lendemain, lors du mariage, Elena affiche un sourire qu’elle a passé trois ans à répéter devant sa glace. «Tout doit être parfait.» les mots de ses parents qui prétendent ne rien savoir. Son père qui l’amène jusqu’à l’Autel lui donne l'impression d'être emmenée jusqu’à Azkaban pour recevoir le Baiser. Cette idée lui semble presque plus réjouissante que celle de passer une seule nuit avec cet homme qu’elle connait à peine et qu'elle abhorre déjà. Derrière son voile, Elena secoue de nouveau la tête. Son choix est fait. Elle représente le futur de sa lignée. A partir d’aujourd’hui, Elena Selwyn devient Yaxley. Elena Selwyn n'est plus et, tout ce qui la constitue, repose dans le pendentif qu’elle porte autour du cou et qui contient la cendre des lettres écrites. Incapable d’oublier son passé mais déterminée à lui dire adieu. Elena s'avance dans l'allée.

KING’S CROSS, Septembre 77

«Tu ne t’adresses pas à n’importe qui. Tu sais quelles sont les personnes dignes de notre intérêt. » Elena essaie de ne pas écouter les «conseils» que son époux prodigue à son cousin. Le jeune garçon semble déjà atteint par la folie des Yaxley et avale chaque parole comme une évidence. Pour faire taire la voix de son mari, elle se penche vers le jeune Yaxley et réajuste son col de chemise, ce qui lui vaut un regard noir et embarrassé du pré-adolescent. «Comme on t’a expliqué... » Soudain un frisson parcourt Elena, la voix de son mari s’amenuise jusqu’à disparaître complètement. Et là voilà replongée à Poudlard durant ces années de douce innocence, quand elle sentait ce même regard à chacun de ces pas, de ses gestes. Elle en est sûre, Il est derrière elle, il est là. Après tout ce temps. Ses doigts se figent en l’air, sa respiration la quitte. Elle pourrait parier des gallions que c’est bien lui. Il suffirait qu’elle se retourne pour le voir, pour les voir car il ne serait pas là sans elle. Rien qu’un regard, un seul, elle pourrait ... « Elena ? » Mais elle n’en fait rien, son dos résolument tourné vers son passé. Comme si de rien n’était, Elena se penche vers son cousin et dépose un léger baiser sur sa joue avant de se redresser lentement et de sourire à Corban Yaxley, l’homme de sa vie, right, ironise-t-elle.


Dernière édition par Elena Yaxley le Jeu 18 Jan - 20:17, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   Jeu 11 Jan - 9:46

:plz: :plz: :plz: :plz:


† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 186
▪ points : 516
avatar
Andromeda Tonks
MessageSujet: Re: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   Jeu 11 Jan - 10:23

:lmao:
T'épouses le mec que je trouve chiant dans mon RP avec Cissy ? :l:
BON COURAGE!!!!


comfortably numb
There is no pain you are receding. A distant ship's smoke on the horizon. You are only coming through in waves. Your lips move. But I can't hear what you're saying

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 322
▪ points : 501
avatar
Antonin Dolohov
MessageSujet: Re: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   Jeu 11 Jan - 19:46

Alors ce sera Yaxley :cutie: :cutie:
Bon courage pour le reste de ta fiche :l:


lost in the darkness.
We find delight in the most loathsome things.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 327
▪ points : 148
avatar
Elena Yaxley
MessageSujet: Re: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   Ven 12 Jan - 0:45

@Kieran Walsh : :meep: :meep: :meep: ( :chou: )

@Andromeda Tonks : Ahahah ce serait trop drôle. Tout dépend de son âge en vrai, parce que je la vois mal épouser un homme beaucoup plus jeune qu'elle, mais plutôt un ami de son frère. Mais GOOD IDEA XD Et merciii :cutie:

@Antonin Dolohov : Et oui, c'était le plus beau nom pour Elena ! :cutie: Merci, j'ai hâte de parler lien avec toi cher Dolohov !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   Sam 13 Jan - 0:14


J'ai trop de feels, je meurs :a: :cutie: :plz: Ton interprétation est parfaite, ta fiche est parfaite, tu l'as tellement bien écrite et interprétée que j'en meurs encore plus de feels qu'en écrivant ma fiche à moi my god :bave: :red: :leche: :bleh: :plz: Je valide évidemment Moomoo :l: :l: :l:


† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elena Yaxley - But then a lot of nice things turn bad out there
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: lumos :: the sorting hat :: fiches validées-
Sauter vers: