unexpected visitor / Dolohov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: unexpected visitor / Dolohov    Dim 14 Jan - 20:53

Il y a les éclairs, dehors, qui déchirent le ciel, et la pluie qui s’abat en trombes sur les carreaux du pub. Certains clients râlent, le regardent d’un air désabusé, coupés dans leurs conversations par le désordre des éléments, dehors. Il pourrait prendre sa baguette et jeter un sort de silence pour qu’ils retrouvent tous leur tranquillité, mais il n’en n’a pas envie. Kieran aime entendre la pluie contre les carreaux. Le mauvais temps l’apaise presque, le conforte un peu. Ce n’est de toute façon pas pour la clientèle de qualité qu’il va faire des efforts. Les quelques sorciers qui ne sont pas ouvertement des Mangemorts et qui continuent de venir ici le traitent de toute façon comme un moins que rien, et pour les autres, s’ils se décidaient à fuir son bar, il n’y verrait pas vraiment d’inconvénient, mais Selwyn et sa clique continuent de venir boire et comploter ici en lui demandant des boissons et des services qu’il n’a pas envie de rendre. Il a cessé d’y penser, depuis le temps. Il écoute Isabella, qui lui suggère de prendre son mal en patience, de supporter la pénitence tant qu’il n’a d’autre choix. La Sorcière qu’il a pour mère est persuadée que la Guerre se finira plus tôt que prévu, qu’ils perdront et les laisseront enfin tranquilles, qu’il pourra rouvrir un pub tout neuf ailleurs, élever sa fille en paix, et profiter de ses vieux jours pour continuer de tenter à faire son deuil.

Il est persuadé qu’il ne sera jamais heureux. C’est une évidence qui s’est imposée à lui le matin où il a réalisé qu’Elena l’avait définitivement abandonné, le corps meurtri des sorts et des coups d’Arthur Selwyn. Il comprend. Il sait pourquoi. Parce que le fils Selwyn est terrifiant, et que personne n’a envie de s’opposer à lui. Il se souvient qu’Elena avait peur de lui ; et ce souvenir remonte à des années avant leur enfant. Kieran se sent parfois idiot d’avoir cru qu’ils pourraient s’en sortir, passer à travers les mailles du filet. Il se sent idiot d’avoir pensé qu’elle serait assez forte pour risquer sa vie à lui, leurs vies à eux, Kieran et Brianna. Il ne peut pas vraiment dire ce qu’il aurait fait à sa place, la seule chose qu’il sait, c’est qu’il comprend le désespoir dans lequel elle a dû se trouver quand elle a pris la décision de ne plus jamais lui adresser la parole et de refaire sa vie dans les standards de sa famille.

Il soupire, et sort un verre vide de sous le comptoir qu’il remplit d’une bierraubeurre fine et fraiche. Il se fournit chez le meilleur producteur du coin, et comme l’activité a l’air d’être retombée pour ce soir, il s’autorise cet écart. Il glisse une cigarette entre ses lèvres qu’il allume entre deux gorgées, tirant une longue taffe en laissant s’échapper la fumée dans le bar déserté. Il range un peu, jette quelques sorts pour nettoyer les coins. Sans doute pourra t-il fermer tôt et rejoindre sa mère. Il est fatigué, Kieran. Fatigué de cette vie de malheurs et de doutes.

Mais alors qu’il joue presque les optimistes sur la suite de sa nuit, voilà que la porte s’ouvre. Il ignore si c’est pire ou moins pire que de voir apparaître Selwyn en personne dans l’encadrement de cette porte. C’est Dolohov qui se tient là, son sourire narquois et pervers collé aux lèvres. Kieran est sûr que le Mangemort l’aurait tué depuis longtemps si c’était lui qui était en charge de prendre les décisions à son sujet – Selwyn préfère le garder sous le coude, visiblement. Il le laisse entrer, approcher, tire la cigarette de ses lèvres et attrape un verre vide.

« Qu’est-ce que je vous sers ? » il demande simplement, en espérant bien que le Mangemort n’est venu que pour boire et l’impressionner un peu, lui rappeler son existence, comme il le fait parfois. Il n’a pas envie de se prendre la tête, pas ce soir. Pas alors que la pluie est si belle dehors.


† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 322
▪ points : 501
avatar
Antonin Dolohov
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Mar 16 Jan - 20:07

Le Mangemort essuya son visage d’un revers de la main, dans une tentative vaine d’améliorer sa vision. Les trombes d’eau qui se déversaient dans les rues de Londres à cet instant ne pouvaient être considérées comme un phénomène anormal pour cette période de l’année ; pour n’importe quelle période de l’année en réalité. Il n’avait jamais eu aucun problème avec ce temps, puisque lui-même venait d’un pays où la météo n’était pas forcément très clémente. Ce n’était certainement pas une petite averse qui allait diminuer sa force de frappe, surtout lorsqu’il s’agissait de poursuivre cette vermine, qui osait s’opposer à eux. À la poursuite de l’un des résistants, si l’on pouvait considérer cette bande d’incapables en tant que tels, Dolohov n’avait qu’un seul objectif en tête : achever la tâche qu’il avait commencé ce soir ; mettre fin à la vie de cet impertinent qui continuait encore et toujours de le provoquer depuis quelques semaines. Le Russe n’avait pas raté sa cible. Il ne ratait presque jamais. Les traces de sang qu’il pouvait discerner sur le sol en étaient clairement la preuve.

Cependant, la pluie et la nuit n’étaient pas ses alliés dans cette course poursuite, et il était fort probable que son ennemi ait le temps de transplaner hors de son champ de vision avant qu’il ne puisse terminer son travail correctement. Du moment que personne n’avait vu son visage, ce n’était pas réellement un problème pour le Mangemort. Dolohov s’arrêta net dans la ruelle. Il leva son visage vers le ciel, qui était aussi sombre que l’était son cœur. Il réfléchissait sur la meilleure manière d’anéantir sa cible nocturne. Le Mangemort pouvait entendre d’ici sa tentative futile de s’éloigner, ou plutôt de se traîner d’ici. La blessure était probablement très sérieuse malgré les apparences, quand bien même son ennemi n’en saisissait pas encore l’ampleur. Son Sortilège, petit chef d’œuvre de sa création, causait des blessures internes qui guérissaient difficilement. Son visage se crispa en un rictus étrange, signe que Dolohov était plutôt satisfait de sa performance. Les souffrances de sa victime seraient un beau cadeau de sa part à l’Ordre du Phœnix, quelques jours seulement avant Noël, une fête qui était synonyme de bonheur chez les Anglais. Son extrême bonté était surprenante, sachant que le Mangemort était tout à fait capable de franchir les quelques mètres qui le séparaient de sa victime. Cependant, livrer un éclopé au lieu d’un cadavre à ses ennemis n’était pas si mal après tout, quand bien même le Russe préférait achever ses proies de façon très propres.

Dolohov transplana dans un lieu qu’il n’appréciait pas forcément, mais où il serait au moins tranquille pour la soirée. Cela lui donnerait également l’occasion de laisser libre cours à sa frustration meurtrière s’il lui prenait une envie soudaine d’assouvir les envies de son instrument de torture. Il poussa la porte du pub miteux appartenant à un homme que son camarade Selwyn détestait de tout son être. D’un rapide geste de sa baguette, le Russe effaça toute trace de l’orage dévastateur qui faisait rage à l’extérieur. Sans adresser un seul regard à l’espace la pièce, il s’avança vers le comptoir, un sourire sardonique accroché aux lèvres. Si ce n’était pas pour son ami de longue date, la silhouette qui se tenait au bar aurait été réduite en cendres il y a fort longtemps. Une moue moqueuse se dessina face à la question du Sang-mêlé. « Quel service de qualité, quelle politesse » constata-t-il avec ironie, bien que ce ne fut ni la première, ni la dernière fois que Dolohov se trouvait à cet endroit précis. « T’aurais pu retenir depuis le temps. » Non, Walsh ne méritait certainement pas que le Mangemort le respecte de quelque manière que ce soit. « Vodka » ajouta-t-il d’un ton autoritaire, en s’installant confortablement au comptoir, où il pourrait tranquillement profiter de sa boisson favorite… et pas seulement. « Belle soirée, n'est-ce pas ? Tu n'imagines même pas à quel point... » Ce n'était pas parce que Dolohov n'avait aucun respect pour cet homme qu'il ne pouvait pas lui faire la conversation. À vrai dire, il s'amusait de ses réactions, de son hésitation à répondre. Comme si de ses paroles dépendait sa vie... ou celle des personnes qui lui étaient chères. « Arthur n'est pas encore passé ? » finit-il par demander. Là aussi, l'un des passes-temps du Russe était de torturer mentalement le barman en mentionnant son plus fervent détracteur, aka celui à qui le maître des lieux devait d'être encore en vie à ce jour.


lost in the darkness.
We find delight in the most loathsome things.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Jeu 18 Jan - 18:27

Soudainement, l’orage s’arrête comme le Mangemort passe la porte du pub, emportant avec lui tout le soulagement éventuel d’une soirée qui se termine sans encombre. Kieran a appris, avec les années, à ne plus espérer. A ne plus espérer que ses soirées soient tranquilles ou que ses soirées soient bonnes. Il a appris à mettre derrière lui ces ondes positives qui pouvaient le traverser parfois, une part d’optimisme qu’il tirait de l’éducation sensée de sa mère. Les Walsh auraient pu avoir un destin tout autre que celui qu’ils ont, il en est conscient. C’est de sa faute, quelque part, et Isabella ne l’a jamais dit comme ça, mais elle le pense sans doute tout de même. S’il l’avait écouté, sa vie serait bien différente de celle qu’il mène aujourd’hui. Peut-être même aurait-il rejoint d’autres bords pour pouvoir se battre contre ceux qui le manipulent à leur guise aujourd’hui. Sa volonté l’a quitté, a quitté l’équation de sa vie. Il ne choisit plus ; il subit. C’est comme ça que les choses se passent désormais, jamais autrement. Un Mangemort entre, fait taire le positif, étale son narcissisme, sa volonté divine, et lui se tait, se mord l’intérieur de la joue pour exécuter des ordres qu’il juge illégitimes mais contre lesquels il ne se dresse pas. S’il n’y avait que lui dans l’équation, il agirait autrement. Kieran se fiche de mourir ; il se fiche d’être assassiné, torturé dans son pub. C’est déjà arrivé, quand Selwyn a découvert sa relation avec Elena. Il a bien cru, ce soir-là, qu’il finirait par y passer. Peut-être l’a-t-il même souhaité un moment. Et puis, finalement, quand la douleur est trop forte, l’esprit se réfugie dans des contrées lointaines et le corps fait le reste. Son corps a lui a supporté bien des choses, ce jour-là, et bien d’autres depuis. Mais il n’a pas la possibilité de résister. Ce serait mettre en danger la vie de sa fille, celle de sa mère, et ça, il ne peut le concevoir. D’autant que les Mangemorts, s’ils sont sans pitié, ne sont pas totalement idiots. La plupart d’entre eux savent qu’il serait pire pour Kieran de perdre les êtres qu’il aime, et qui sont si rares, que de mourir. Nul doute qu’il serait le dernier de leur liste, que la famille passerait avant, et qu’il aurait tout loisir de constater une fois de plus la cruauté de ces êtres que la violence déshumanise encore un peu plus au fil des années qui passent.

Il serre les dents pour ne pas réagir aux provocations de Dolohov. Il sait exactement ce que boit le Russe, depuis le temps qu’il vient. Il ne lui fera pas le plaisir de le laisser penser qu’il est à ce point à son service qu’il lui suffit de passer sa porte pour être servi et contenté, cependant. De légères provocations sont encore supportables ; on le bouscule un peu, on le moque. On ne le tue pas parce qu’il se refuse à devenir un esclave à temps complet. Il est bien plus utile en vie. C’est en ça que consiste la vie de Kieran aujourd’hui ; faire le balancier, sans cesse, entre le moment où sa vie est plus précieuse que la punition de ses provocations, et le moment où les provocations lui couteront sa mort. Il aurait pu, par exemple, pris de folie, aller voir Elena sur le quai de King’s Cross, et là, à ce moment-là, sa vie aurait pour sûr été compromise.

Il se tourne pour attraper un verre et y verser de la vodka. La tentation a toujours été forte d’empoisonner ses boissons – pour les tuer tous. Mais il en resterait toujours un ou deux pour venir affirmer leur esprit vengeur.

« Vodka », il lance en déposant le verre devant le Mangemort. L’animosité qui menait ses actes au tout début du chantage de Selwyn et ses copains l’a progressivement quitté. Au fil du temps, Kieran a compris qu’il valait mieux qu’il s’épargne. Il ne sert à rien de répondre, ou de lancer des piques. Subir ; voilà tout ce qu’il est désormais bon à faire. « Elle avait bien commencé, oui », il répond simplement en haussant une épaule. Une nouvelle cigarette rejoint ses lèvres qu’il allume d’un briquet. Kieran utilise de plus en plus rarement sa baguette, sauf pour ordonner diverses tâches de nettoyage ou pour gagner du temps. Rien de transcendant, pour un jeune Serdaigle qui avait autrefois beaucoup d’ambition, qui se passionnait pour les sortilèges et pour tout le reste. Aujourd’hui, il donnerait cher pour s’éloigner de ce monde si particulier.

« Non », il répond finalement. « Selwyn n’est pas venu ce soir », il ajoute en haussant une épaule. Il se sert un verre à son tour – il est encore dans son pub, après tout, et bien qu’une certaine tension l’habite à l’idée de cet homme qui se tient devant lui, il compte faire comme chez lui. Il ne sait pas qui de Selwyn ou Dolohov est le plus fou. Pour sûr, il vaut mieux leur être utile qu’être purement et simplement un de leurs ennemis. « Combien de victimes ? » il demande en avalant une gorgée de son verre, juste pour se préparer à la réponse. Ca ne l’intéresse pas ; pire, ça le répugne. Mais il supporte encore moins le silence.


† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 322
▪ points : 501
avatar
Antonin Dolohov
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Dim 21 Jan - 16:58

Le Russe ne masquait nullement le mépris qu’il ressentait à l’égard du patron de l’établissement. De toute façon, il était vain de dissimuler quoi que ce soit face de cet homme, qui n’était à présent qu’un simple pantin au service des Mangemorts. Il n’était plus rien aux yeux de personne, et il était entièrement responsable de cet état de fait. Walsh avait choisi le sentier menant tout droit en enfer, en osant s’associer à une Sang-pure. De plus, et malheureusement pour lui, cet impur n’avait pas choisi la bonne famille à laquelle se mêler. Peut-être que s’il avait jeté son dévolu sur la fille Black qui avait trahi les siens par soi-disant amour, Walsh aurait pu s’en sortir sans représailles de la part de la famille en question. En effet, il apparaissait aux yeux du Russe que même Lestrange, connue pour sa folie et ses pulsions meurtrières, n’était pas tellement pressée pour en finir avec la traître à son sang et son sang-de-bourbe de mari, laissant cette humiliation perdurer depuis bien trop d’années déjà. Dans tous les cas, batifoler avec une Selwyn avait scellé le destin de l’Irlandais, condamné à être le complice par association de toutes les exactions perpétrées par les Mangemorts, obligé de leur offrir son pub contre son gré.

Néanmoins, QG des serviteurs de Lord Voldemort ou non, le fait que Kieran Walsh se tienne devant Dolohov, et non enterré six pieds sous terre restait tout de même un affront à ses yeux. Debout derrière ce bar, à servir de l’alcool et à fumer, tout cela couronné d’un air nonchalant et désintéressé, n’était pas sans agacer le Russe lorsqu’il décidait de réfléchir au sort réservé à cet individu. La vie du barman ne tenait qu’à un seul fil, qui appartenait à Selwyn depuis plusieurs années déjà. Pas même le Russe n’avait réussi à le convaincre de s’en débarrasser, après tout l’embarras qu’il avait causé à cette prestigieuse famille de Sangs-purs. Si les Dolohov avaient été concernés, même un membre de sa propre famille n’aurait pas été à l’abri de la faucheuse. Sa baguette magique se serait abattue telle une guillotine, et il aurait tué sa propre sœur sans aucune hésitation, afin d’effacer à jamais toute trace d’un comportement aussi indigne. Fort heureusement, le Russe n’avait pas de sœur ; seulement un petit frère dont il se préoccupait à ses heures perdues… c'est-à-dire presque jamais.

Dolohov voyait que son interlocuteur tentait de conserver une façade impassible ; tâche qui devait s’avérer particulièrement ardue en cette pluvieuse soirée. Le Sang-pur était venu ici précisément dans l’intention de le provoquer un peu, une occupation comme une autre dans l’attente du carnage qui devait avoir lieu durant la soirée du Nouvel an. Le barman s’occupa de lui servir de la vodka avec des gestes mécaniques résultant de toutes ces années passées à répéter encore et encore les mêmes mouvements ; un peu de la même manière que Dolohov utilisait ses Sortilèges de torture sur ses victimes, si les deux étaient comparables. « Spasibo » articula le Mangemort dans sa langue natale. Cette politesse illusoire l’amusait grandement, à défaut ne pas avoir eu l’opportunité de se délecter de la mort de sa victime nocturne. Il contempla un instant le liquide cristallin posé devant lui. Dolohov devait admettre que Walsh remplissait ses étagères avec de la vodka de bonne qualité. Le penchant du Mangemort pour cette boisson y était peut-être pour quelque chose, ou peut-être pas. Quoi qu’en était la raison, sans prêter attention à la remarque du barman, le Russe avala le contenant du verre d’une seule traite. Il y avait bien longtemps qu’il avait arrêté de se poser la question de savoir si les verres servis par Walsh étaient ou non empoisonnés. Un peu à la Russian Roulette, la perspective que ce dernier s’en prenne à lui n’était qu’une autre distraction aux yeux du terrible meurtrier qu’était Dolohov.

Il le reposa sur le comptoir sans aucune délicatesse, indiquant au barman d’un geste de la tête de lui servir un autre verre. « Dommage » répondit le Mangemort, sincèrement peiné de l’absence de son meilleur ami, probablement d’humeur plus sanglante que lui en cette soirée pluvieuse. « La soirée aurait probablement été plus intéressante avec Arthur ici ». Le proverbe plus on est de fous, plus on rit prenait tout son sens lorsque Selwyn et Dolohov se retrouvaient ensemble; duo de la mort qui effrayait même ceux qui se disaient être dans le même camp qu’eux dans cette violente guerre ouverte que les Mangemorts menaient. Le Russe fut légèrement surpris de la question qui suivit. Était-ce de la curiosité, ou un simple moyen de passer le temps en compagnie d’un homme qui pouvait mettre fin à toute cette mascarade qu’abritait ce pub ? Dolohov esquissa un sourire carnassier, qui se transforma bien rapidement en un rire méprisant à l’égard du barman. D’ailleurs, ce n’était pas la bonne question à poser pour quelqu’un qui n’avait pas rempli son quota journalier. Comme si on demandait à un drogué sevré combien il avait fumé. « Combien de victimes ? » répéta le Russe, l’expression amusée de son visage s’effaçant aussi rapidement qu’elle était apparue. « Je ne sais pas, Walsh. Peut-être que tu pourrais m’aider à compter » finit par ajouter le Mangemort, en regardant le Sang-mêlé dans les yeux. Il se tourna en direction des quelques clients qui restaient encore dans le pub. « Je t’écoute, Walsh. Compte-les pour moi. » Le Mangemort sortit sa baguette magique de sa poche intérieure, incitation implicite pour que le barman se dépêche de répondre à sa demande. Finalement, Dolohov n'allait peut-être pas être si généreux ce soir.


lost in the darkness.
We find delight in the most loathsome things.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Dim 28 Jan - 22:52

Dolohov est sans doute un des plus grands malades que Kieran est contraint de recevoir ici - ce qui n'est pas peu dire, dans la mesure où Selwyn tient déjà la palme. Lui qui pensait qu'il allait pouvoir passer une fin de soirée tranquille, fermer le Pub et rentrer chez lui auprès de sa mère, s'était finalement mis le doigt dans l'oeil. Visiblement, Dolohov est à la recherche d'une quelconque distraction pouvant lui permettre de terminer la soirée en beauté. C'est sans doute la principale raison pour laquelle il est venu ici - Selwyn et Dolohov ne fréquentent pas le but pour la qualité de son service ou de son alcool, mais bien parce qu'ils y ont quelqu'un à martyriser. Avec le temps, Kieran a pris l'habitude de les voir débarquer à l'improviste. Peu à peu, la peur qu'il ressentait vivement au début s'est muée en une espèce d'acceptation silencieuse. Il ne sait plus quoi dire ou quoi faire, il ne résiste pas vraiment, n'abandonne pas tout à fait. Les pires soirs, bien entendu, il souffre. Le reste du temps, il serre la mâchoire en espérant que leur visite ne s'éternise pas et qu'ils retournent chacun à leurs occupations et préoccupations. Sur sa peau subsistent encore quelques marques du passage de Selwyn, il y a de ça des années, quand il a appris le pot aux roses et quand il a compris. Il se souvient des hurlements de rage et des coups de pieds, des sorts qui volent dans la pièce. De ses propres larmes, séchées à force d'épuisement, de la douleur qui s'efface tant elle est forte et violente, et puis finalement, du silence, de l'oubli, de l'évanouissement. De sa mère qui le retrouve le lendemain matin, morte d'inquiétude et de chagrin, qui le traine jusqu'a chez eux pour le soigner. C'est Isabella qui a géré le pub pendant quelques jours, jusqu'à ce que Kieran soit capable de poser un pied par terre et de transplaner pour aller travailler. Il se souvient de toutes les crasses qu'il a dû subir pendant toutes ces années.

Il ne sait pas si un jour, il se vengera. Autrefois, Kieran le souhaitant, entretenait cette envie furieuse grondant au fond de son estomac. Autrefois, il était persuadé qu'il finirait par tous les tuer, sans la moindre pitié, dans la plus grande froideur. Mais le temps passe et il ne peut que faire le constat de ce que sa vie ne lui appartient plus vraiment désormais - alors non. Il ne sait pas s'il parviendra à se venger un jour. Sans doute pas. Il accepte, résigné, son destin, la colère des uns, l'ignorance des autres, et tout ce qui compte désormais, c'est de donner suffisamment de cartes à Brianna pour qu'elle s'en sorte, pour qu'elle s'en aille, pour qu'elle se distingue de cette vie qu'il mène pour deux. La seule chose que Kieran désire réellement, c'est la liberté de sa fille, pure et dure.

Dolohov le remercie - ce qui est assez surprenant. Fort heureusement, son naturel revient rapidement au galop puisqu'il menace les clients de son pub ouvertement. Kieran observe précautionneusement les visages qui l'entourent et soupire. Au fond du pub, sur un vieux tabouret, est installé Edward, le vieil habitué dont la fille travaille au Ministère. Edward vient ici depuis plus de 10 ans. C'est un vieil homme gentil qui lui fait un peu de peine. Les autres sont moins habituels et sont parsemés un peu plus loin dans le pub. Kieran ne veut pas de morts, pas ici, pas ce soir, mais il ne peut se résoudre à compter comme le lui demande Dolohov, comme il l'attend de lui. « Il y a actuellement 7 clients dans mon bar. Si vous les tuez, plus personne ne viendra, et je n'aurais plus les moyens de tenir cet établissement », lâche-t-il en soupirant un peu tandis qu'il allume à nouveau une cigarette. Il espère que la drogue moldue finira par le tuer avant toutes leurs menaces et leurs sortilèges. « Et puis leurs familles sauront que c'est ici qu'ils sont venus pour la dernière fois - et vous serez nettement moins tranquilles pour organiser vos réunions. Tout ça pour quoi ? M'impressionner avec quelques victimes ? » il demande en secouant la tête, remplissant à nouveau le verre du Mangemort. « Je sais déjà de quoi vous êtes capable », il finit par souffler, le coeur cognant un peu trop rapidement contre sa cage thoracique. Il sait qu'il peut payer cher l'insolence - ou alors, si le Mangemort est dans une soirée pas trop déséquilibrée, obtenir gain de cause.


† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 322
▪ points : 501
avatar
Antonin Dolohov
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Lun 26 Fév - 14:22

Dolohov écoutait l’argumentation du barman d’une oreille distraite. Il avait beau s’être engagé dans une joute verbale avec Walsh, ce n’était pas pour autant qu’il accordait un quelconque intérêt à ce qu’il pouvait raconter, aux subterfuges auxquels il avait recours pour éviter un bain de sang dans son établissement. Debout derrière son comptoir à servir toutes les personnes qui s’étaient aventurées dans ce bar à la réputation devenue un peu douteuse, il avait raison de craindre le Mangemort, qui n’était certainement pas réputé pour sa gentillesse et sa clémence. Du moins, pour ceux qui connaissaient la face cachée d’Antonin Dolohov, et non pas l’homme civilisé et charmant lorsqu’il se montrait aux yeux de tous, au Ministère notamment. « À t’entendre, on pourrait croire que tu es absolument indispensable à nos yeux » fit remarquer le Russe, se retournant à nouveau vers propriétaire des lieux. Un rictus amusé aux lèvres, il sortit de sa poche intérieure un paquet de cigarettes russes, qu’il faisait importer spécialement de son pays natal. Un petit quelque chose insignifiant aux yeux des autres. Et pourtant, Dolohov était attaché à ce petit plaisir qu’il se permettait, qui n’était pas sans lui rappeler des origines dont il était particulièrement fier. À l’aide de sa baguette magique, il alluma une cigarette à son tour, d’un geste machinal. Tirant dessus un peu longuement, il apprécia la sensation amère qui emplissait ses poumons. Puis, l’homme expira, en venant épaissir par la même le nébuleux nuage de fumée qui ne quittait jamais le bar, probablement en raison du propriétaire qui semblait fumer à la chaîne. Le trouver ici sans une clope au bec un jour serait d’ailleurs assez étonnant venant de sa part.

« Tu sais que tu n’es pas irremplaçable. La promesse faite par Arthur ne me lie en rien. Je pourrais très bien t’abattre, toi et toute ta famille, ce soir, simplement parce que je m’ennuie. » Des mots crus. Dolohov ne faisait pas dans la subtilité, mais qu’importe ; ce n’était que Walsh. Et puis, ses paroles étaient vraies. Un Sortilège de l’Imperium, un seul coup de baguette magique, et le Russe pouvait mettre à disposition des serviteurs du Seigneur des Ténèbres un remplaçant tout aussi docile, peut-être même plus que le barman actuel, qui appréhendait la réaction de ce client résolument dangereux. Il s’agissait d’une solution tout à fait envisageable en vérité, et qui permettrait par la même occasion de mettre un point définitif sur toute cette histoire odieuse qui trainait en longueur. Tant que Walsh et les siens étaient en vie, il y avait toujours cette incertitude qui planait au-dessus de leur tête, une sorte de boîte de Pandore encore un peu trop facile à ouvrir. Il suffisait que des lèvres malintentionnées se délient, un simple indice de tout ce qui se tramait dans les coulisses du mariage de Corban avec sa femme, et les Selwyn ne seraient pas les seuls à pâtir de la relation secrète entre Elena et ce Sang-mêlé sans nom ni ambition. Dolohov perdrait sans aucun doute l’estime de Lord Voldemort, ce qui était absolument impensable aux yeux du Russe.

Le regard sombre, il toisa le barman, en résistant avec peine à l’appel meurtrier de sa baguette magique. Il lui fallait une distraction, car malgré tout, Dolohov ne souhaitait pas se froisser avec celui qu’il considérait comme un ami, Arthur Selwyn. « Sept. J’aime beaucoup ce chiffre » continua le Russe, en tirant une nouvelle fois sur sa cigarette. « Mais je risquerais d’attirer un peu trop l’attention, avec le Nouvel an qui approche. Il ne faudrait pas contrecarrer nos plans, n’est-ce pas ? » Il s'agissait d'une allusion ouverte à l’attaque devant se dérouler au Chaudron baveur dans quelques jours à peine. Ce n'était certainement pas le barman qui irait informer les résistants, alors Dolohov se permettait de délier un peu sa langue de serpent, en semant un indice parmi d'autres. Il n'aurait pas été étonnant que Walsh ait déjà en sa possession des informations à ce sujet, puisque certains Mangemorts qui se retrouvaient en petit groupe au The Augurey avaient tendance à oublier que le barman avait des oreilles et qu'il savait les utiliser. « Ta... fille appréciera sans aucun doute le spectacle si elle se joint aux festivités londonniennes » finit par ajouter le Mangemort, en prenant le verre de vodka dans sa main libre. Ce n'était pas par égard pour elle qu'il daignait mentionner le fruit d'une union interdite Une menace ? Peut-être bien. Peut-être que le Russe espérait que la fille Walsh se montre au Chaudron baveur. Ou bien peut-être qu'il offrait au propriétaire du bar miteux une année supplémentaire avec sa fille adorée, avant qu'Arthur ne se charge de la tuer une fois ses années à Poudlard révolues. Plus probable encore, peut-être simplement que Dolohov avait envie de se vanter à quelqu'un du plan en préparation, et qu'il n'avait que faire de Walsh et des siens.


lost in the darkness.
We find delight in the most loathsome things.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 40
▪ points : 56
avatar
Arthur Selwyn
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Ven 16 Mar - 13:11

« Je ne suis pas certain de bien comprendre. Combien de fois vas-tu encore me décevoir ? » crache Selwyn en agrippant son interlocuteur par le col de sa chemise.
« J’ai besoin d’un peu plus de temps, c’est … »
« Tu as besoin d’un peu plus de temps. »

Un rictus quitte les lèvres du mangemort alors qu’il se retourne subitement vers ses acolytes.

« Vous avez entendu ça, les gars ? Il a besoin de plus de temps. »

Plusieurs rires éclatent derrière lui et Selwyn lève les yeux au ciel, désormais impatient. L’homme ne prend même pas la peine de se débattre de son emprise – sans doute sait-il déjà que son heure est venue et que c’est inutile de protester – mais Arthur le relâche brusquement, tend vers lui sa baguette magique d’où s’échappent déjà de nombreuses étincelles. Il a l'habitude de torturer mentalement et physiquement ses victimes - et c'est sans aucun doute la raison pour laquelle le bâtard est encore en vie - mais cette fois, la lassitude et l'ennui l'atteignent brutalement et le mangemort n'a plus vraiment envie de s'amuser. Son interlocuteur joue avec sa patience depuis trop longtemps déjà et Selwyn a cette impression toute particulière qui le submerge et qui lui confirme que le sang mêlé est déjà au courant d'avoir dépassé les bornes. Il marmonne quelques mots à propos de sa famille et ses supplications l'agacent.

« Tu te souviens de ce que tu m’as balancé il y a deux mois pour que je garde ta carcasse de sang-mêlé en vie ? Hum ? Ça sonnait comme si tu avais des informations totalement inusitées sur l’Ordre du Phénix. Des informations que tu étais le seul à connaître. Je pense que tu voulais seulement sauver ta peau. Et bien je trouve que j’ai suffisamment attendu. Avada Kedavra ! »

Le corps sans vie de l’homme s’effondre sur le sol froid et un soupir quitte les lèvres de Selwyn alors qu’il tourne rapidement les talons.

« Faites-le moi disparaître. »

Il ne compte pas s’éterniser ici et transplane aussitôt pour rejoindre la rue qui mène directement au bar tenu par Walsh. Il a besoin d’un bon verre de whisky afin de noyer son désagrément et puisque Dolohov lui a déjà dit qu’il comptait passer ce soir, autant faire d’une pierre deux coups. L’amitié qui unit les deux hommes pourrait lui paraître étrange de prime abord puisque Selwyn et Dolohov ne sont pas de ces genres-là. Pourtant, Antonin est probablement le seul sorcier en qui il a pleinement confiance – ce qui est un exploit en soi -  puisqu’ils ont partagé trop de bonnes choses pour que la vie en ait décidé autrement.

Il range sa baguette à l’intérieur de sa robe de sorcier lorsqu’il pousse la porte de l’établissement, fronce un sourcil et hume le sang-mêlé à plein nez. Le bar est presque vide et pourtant, les iris azurés du mangemort se posent sur chacun des clients présents.

« Tu laisses encore entrer la vermine, Walsh ? Je te l’ai déjà dit, pourtant, que ça m’exaspère. Et quand je suis exaspéré, je suis moins patient. »

Il rejoint son ami directement au bar, attend impatiemment le whisky sur glace que le propriétaire des lieux s’empressera probablement de lui fournir. De toute façon, Selwyn n’a jamais vraiment eu de patience et le sang-mêlé en a déjà fait les frais. Cette fois, néanmoins, l’expression qui se dresse sur son visage en est une d’avidité et de colère à peine contenue.

« Je suis en manque d’adrénaline. » lance-t-il tout bonnement à son partenaire en appuyant son dos contre le dossier du tabouret. « Et je suis de mauvaise humeur. »


Spoiler:
 


THE GRAVEYARD IS ALIVE

Black crows break the silence. The garden of the dead's alive tonight and you can't stop it. Just enjoy it.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Ven 13 Avr - 15:02

Il pourrait l’abattre, oui. Kieran n’en doute pas. Il ne sait même pas s’il serait en mesure d’opérer une résistante suffisante avant que la baguette du blond ne le frappe en plein cœur pour éteindre sa vie. Kieran est un bon sorcier, mais les années passées à servir les Mangemorts ne jouent pas en sa faveur, il le sait. Peu à peu, la pratique s’est perdue, laissant place à l’usure. En dehors de quelques sorts de ménage, et d’un peu d’exercice dans sa maison quand le temps s’y prête, il ne fait pas grand-chose. Mais s’il devait mourir, s’il devait y avoir ici du grabuge, Kieran a fait en sorte que sa mère en soit directement prévenue ; elle emmènerait alors Brianna avec elle loin d’ici sans attendre une seule minute, sans même prendre d’affaires. Il l’a avertie ; s’il meurt, il n’y aura pas de place pour les larmes, la seule chose qu’elle devra faire, c’est sauver sa vie, et avec la sienne, celle de Bree. Non, Kieran n’est pas très résistant. Il n’a pas fait grand-chose pour s’opposer aux Mangemorts. Mais tout ce qu’il a fait, si lâche soit-ce, il l’a fait pour protéger les siens, et il le fera jusqu’au bout. Même s’il doit mourir pour ça – de toute façon, il n’a pas grand-chose à perdre, maintenant. Bree est une grande fille qui n’a sans doute plus besoin de lui. « Je ne suis pas indispensable, non. J’en ai bien conscience. Tout juste un confort acceptable, un point de chute à peine agréable », il murmure, en remplissant les verres à nouveau. Il ne se fait pas d’illusions, il est assez conscient de son statut actuel, le brun. « Mais si vous aviez voulu me tuer, vous l’auriez déjà fait, non ? » il demande en haussant une épaule, portant son verre jusqu’à sa bouche. Oui, il serait mort depuis longtemps si personne n’avait strictement aucun intérêt à ce qu’il soit toujours en vie.

Il en revient à compter les clients du bar et Kieran se détend quand Dolohov affiche son intention de ne pas les tuer. Il y a ici des habitués, et ce n’est pas que Kieran leur soit particulièrement attaché – on ne peut pas dire qu’il s’attache réellement à qui que ce soit, de manière générale, de toute façon – mais quand même. Il préfèrerait que ses habitués ne meurent pas, même si le prétexte utilisé lui fait froid dans le dos. « Ma fille fêtera le Nouvel-An à Poudlard », il lance, sa langue claquant quelque peu contre son palais. Bree ne veut plus rentrer à toutes les vacances, et c’est franchement très bien comme ça. Il y a une partie du cerveau de Kieran qui vrille un peu à l’idée qu’il se passe quelque chose au Nouvel an. Qui culpabilise de rester là sans rien faire alors que la précieuse information est en sa possession. En même temps, il ne sait pas quoi en faire de plus, de cette information – qui prévenir ? et de quoi ? Il se contente de nettoyer un peu le plan de travail, mais relève brusquement la tête lorsque la porte du bar s’ouvre et se referme sur le profil désagréable d’Arthur Selwyn. Le roi des enfers – ou son digne représentant, en tout cas.

A peine est-il entré, que déjà Kieran remplit un verre de whisky – avec glace – qu’il lui dépose sous le nez quand il rejoint Dolohov. Le frère ressemble un peu à la sœur. Physiquement, s’entend. Kieran secoue la tête, tâchant d’oublier ce léger détail. « Ce serait ironique pour un Sang-mêlé de ne pas laisser entrer les autres, non ? » il lâche, dans un soupir. Il a l’impression que la soirée s’annonce bien plus compliquée que prévue. Il sort une cigarette de la poche intérieure de sa veste tout en cherchant le regard de Charlie, son habitué préféré, pour lui intimer l’idée de déguerpir en vitesse – quoi que l’idée de se retrouver seul avec les deux démons ne l’attire pas franchement. Alors il n’insiste pas, se contente de fumer sa cigarette en reculant pour s’adosser contre le comptoir du fond, histoire de laisser de la place à la conversation éventuelle des deux Mangemorts, à laquelle il n’a pas franchement envie d’être mêlée.


† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 322
▪ points : 501
avatar
Antonin Dolohov
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    Sam 5 Mai - 22:30

Le Mangemort hocha la tête en guise d'approbation ; comme s'il était en train d'écouter une mélodieuse litanie, absolument délicieuse à entendre. Et ça l'était. Si la répartie de Walsh l'amusait autant, c'était sans doute parce qu'il s'agissait des derniers retranchements d'un homme qui avait tout perdu, ou presque. Le discours d'un homme brisé, qui n'avait à présent qu'un seul souhait : protéger sa progéniture des conséquences de son erreur de jeunesse, mais aussi et surtout la protéger d'Arthur Selwyn. Finalement, Dolohov n'en avait rien à faire de cette gamine de sang-mêlé ; malgré toutes les menaces implicites qu'il pouvait énoncer à son encontre. S'occuper de décimer la population impure de l'école de Dumbledore n'était pas une source d'amusement pour le Mangemort, qui préférait traquer des proies plus intéressantes. Pour le moment, le russe se retrouvait assis dans ce bar pitoyable, avec un homme du même registre pour compagnie. Seule réponse à l'interrogation de Walsh, un haussement d'épaules. Peut-être bien que s'il l'avait vraiment voulu, Dolohov serait passé outre Arthur et l'aurait tué. Ce qui l'empêchait d'agir ? Peut-être l'absence de lueur dans les yeux du barman. Une vie qui semblait pire que celle sous Imperium.

Un rictus moqueur se dessina sur les lèvres du russe lorsque Walsh précisa sèchement que sa fille ne serait pas à Londres pour le Nouvel an. Que pouvait répondre le Mangemort, si ce n'est que le barman faisait un choix judicieux en obligeant sa fille à rester à Poudlard. Quoique... il avait ouï-dire que l'école n'était plus aussi sûre qu'avant. Il y avait des Serpentards un peu zélés qui agressaient les impurs par exemple. Avec un peu de chance, Mulciber s'occuperait de la petite Walsh avant Selwyn, qui maîtrisait l'art de la torture à la perfection - pour avoir été à bonne école avec Dolohov en personne -.

Avant qu'il ne puisse ajouter un mot de plus, la porte du bar s'ouvrit une énième fois. Le sourire du Mangemort s'élargit en reconnaissant l'un des partisans de Voldemort sur le seuil. Et pas n'importe lequel : Arthur Selwyn en personne. Des reproches pleins les poches ; rien d'inhabituel lorsqu'il s'agissait du Sang-mêlé qui avait failli lui coûter une sœur. « Arthur » salua sobrement le russe, en inclinant légèrement sa tête. Les effusions n'avaient aucune place dans leur relation, quand bien même ils étaient proches. C'était ainsi qu'ils avaient été élevés, bien que ce fut dans deux pays différents ; puisqu'au final, les familles de sang-pur partageaient beaucoup de valeurs en commun. Et cela, Lord Voldemort l'avait compris.

Le russe vida un nouveau verre de vodka, alors que son acolyte prenait place près de lui au comptoir. L'impatience transparaissait dans les moindres de ses faits et gestes, l'irritation également. Dès lors, Dolohov ne fut pas réellement étonné par la suite de la conversation, lorsqu'Arthur s'adressa à lui. « Je t'aurais bien proposé de régler le problème de vermine du bar. Mais Walsh semble penser que tuer ses clients attirerait inutilement l'attention sur lui, sur ce bar, et donc sur nous. Soyons raisonnables et écoutons Walsh » railla Dolohov, en reprenant une nouvelle cigarette dans la poche intérieure de sa veste. Il attisait inutilement la colère de son ami. Mais il fallait avouer que le russe appréciait grandement voir Walsh trembler de peur derrière son comptoir, incapable de prévoir les réactions d'Arthur. « Je t'avoue que je suis aussi en manque. D'adrénaline. J'ai hâte que les vraies réjouissances commencent ! Le Nouvel An semble si loin. » Le russe parlait bien entendu de l'attaque prévue au Chaudron baveur. Selwyn était dans la confidence, et trépignait tout autant d'impatience que le russe, si ce n'est plus que lui. Si les écervelés comme Meadowes l'adoubaient volontiers de tous les maux du monde des sorciers, ils semblaient pourtant oublier qu'il y avait au moins un Mangemort qui était tout autant, si ce n'est plus dangereux, que lui.


lost in the darkness.
We find delight in the most loathsome things.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: unexpected visitor / Dolohov    

Revenir en haut Aller en bas
 
unexpected visitor / Dolohov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: wizarding world :: à travers le pays-
Sauter vers: