A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 45
▪ points : 75
avatar
Emma Jenkins
MessageSujet: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   Dim 14 Jan - 20:55

« Il serait malvenu que tu ne viennes pas, chérie », lui avait dit son père avec sa voix mielleuse tout en passant une main désinvolte mais néanmoins dégoûtante dans les cheveux d’Emma, « les autres sont déjà au courant de ta présence. » Et il n’y avait aucun doute que la dragonnière avait tout intérêt à suivre Andrew Jenkins à ce meeting de mangemorts si elle ne voulait pas risquer sa vie. Si l’homme avait eu vent de son amitié avec entre autres ce cher Fabian Prewett, il avait également mis sa fille dans une position indélicate en la provoquant en duel au Chaudron Baveur, duel qu’elle n’avait su se résoudre à accepter et elle s’était alors enfuie sans rien dire, soudain prise de remords alors qu’elle n’avait eu aucune pitié pour ces crétins à peine quelques instants plus tôt.

Emma y pense alors qu’elle écoute les conversations douteuses et les rires gras des Mangemorts qui l’entourent. Refuser cette invitation n’aurait peut-être pas signé son arrêt de mort – Andrew avait encore trop de considération pour sa fille malgré qu’elle file je cite « d’un mauvais coton » -, mais au moins celui de personnalités au hasard dans les amis qu’elle avait pu se faire dans l’Ordre du Phénix. Ordre qu’elle n’a pas encore véritablement rejoint, trop terrorisée par son propre père, trop torturée aussi par l’idée de s’opposer à lui. Il n’est pas un modèle de vie mais il reste son géniteur malgré tout. Et si le suivre dans ses délires psychopathes ne l’intéresse en rien, elle garde toujours au fond d’elle cette espèce de lueur qui voudrait le faire revenir à la raison, tout en sachant qu’une véritable relation père/fille ne pourra jamais se construire sur des bases saines même si Jenkins revenait enfin sur Terre.

La brune n’écoute qu’à moitié les discours de la bande, assise à côté de son père, face à Dolohov. La scène la répugne et l’effraie en même temps. Par chance, personne n’a remarqué qu’elle s’était levée contre eux au nouvel an, encore trop anonyme pour être reconnue, mais elle se sent plus menacée que jamais. Soudain, elle ne peut plus. C’est trop pour elle. Les vantardises de ces psychopathes notoires sur le nombre de victimes causées au Chaudron Baveur et leurs piques fréquentes au maître des lieux ne l’amusent pas, loin de là, et elle profite d’un blanc dans la conversation pour se lever.

- Je vais aux toilettes
, chuchote-t-elle à son père avant de disparaître.

Elle y passe plus de temps que nécessaire, faisant d’ailleurs un arrêt au comptoir du pub avant de retourner chez les attardés. Emma retarde ce moment, mal à l’aise, dégoûtée, elle profite d’ailleurs de leur tourner le dos pour laisser ses expressions faciales parler pour elle. Il est tard et le pub est presque vide si on évite de compter les Mangemorts parmi les clients, aussi elle n’a aucun mal à se trouver une place juste devant les pompes. Elle meurt d’envie d’une Guinness à l’instant, mais c’est pour une boisson plus forte qu’elle finit par craquer. L’effet n’en serait que plus rapide.

- Un pur feu. Double. S’il vous plaît
, ajoute-t-elle après deux secondes de silence, se rappelant soudain de cette notion obscure qu’est la politesse. Pur feu qu’elle s’empresse de boire cul sec à peine posé devant elle, d’ailleurs. Son désespoir doit se lire sur les traits de son visage. A votre place, je les aurais déjà virés avec mon pied au cul, murmure-t-elle pour ne pas qu’on l’entende plus loin que dans un rayon de trente centimètres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   Dim 14 Jan - 21:50

Ce soir, il y a une réunion. Il a reçu des piques quand les Mangemorts sont entrés pour aller rejoindre leur table habituelle, au fond. Quelques clients s’en sont allés, sans doute par peur de représailles ou d’embêtement. Lui, il s’est approché de la table pour prendre des commandes moqueuses et esquiver des regards en biais. Il a l’habitude, au fond, qu’on se foute de lui – surtout eux. Les Mangemorts ne se privent pas, quand ils sont dans le coin, pour faire leurs petits commentaires sur son établissement ou sur son sang. Parfois, même, certains se permettent de le menacer – ou de parler de l’époque où les sorciers comme lui n’existeront plus que pour les servir, eux, les déclamés Sang-Purs. Kieran s’en fiche, un peu. Il en a entendu d’autre, le principal, c’est que leurs baguettes restent enfoncées dans leurs robes ou leurs ceintures et qu’ils lui foutent tous la paix. Dans quelques heures, une fois les remarques essuyées, ils s’en iront, et il sera tranquille à nouveau. Pour compenser l’atmosphère ennemie, Kieran profite des moments de discussion intense pour avaler un verre ou fumer une cigarette, ou pour discuter avec d’autres clients qui apprécient encore sa discussion – ils se font de plus en plus rares. Recevoir des Mangemorts plusieurs soirs par semaine a un prix au niveau de la réputation. Heureusement, Selwyn a bien compris que s’il ne payait pas ses boissons, le bar finirait par fermer et aurait pour lui beaucoup moins d’intérêt – alors les Mangemorts continuent de payer ce qu’ils consomment. Sans ça, Kieran ne sait pas vraiment comment il s’organiserait pour faire face.

Soudainement, l’une d’entre eux se lève pour se rendre jusqu’aux toilettes. Elle a l’air jeune, un peu agacée, voire désabusée. Peut être même franchement exaspérée par ce qu’elle a entendu à table. Kieran sait bien de quoi les discours sont faits – d’assassinats, de projets de meurtres et autres fantaisies redoutables. Il pensait qu’elle était avec eux, mais révise son jugement quand elle sort des toilettes pour venir s’asseoir en face de lui. Elle commande un pur feu et il attrape un verre sans se séparer de l’éternelle cigarette qu’il semble fumer tout au long de la journée. « Voilà, un double », il lance en déposant le verre face à elle. Il hausse un sourcil curieux en écoutant ses conseils et retient un rire ironique et sceptique. « Et si j’étais vous, je sortirai de là pour aller vaquer à mes occupations ailleurs, mais vous n’êtes pas moi, et je ne suis pas vous, alors je suppose qu’on est tous les deux coincés ici et qu’on n’y peut finalement pas grand chose ». Il hausse une épaule et se serre un whisky pur- feu, à lui aussi, il l’a bien mérité. Comment expliquer aux gens que les idées débattues ici le répugnent mais qu’il est contraint de les accueillir s’il veut protéger sa fille ? Lui n’a pas vraiment peur de mourir, mais ils s’en prendront forcément à Bree avant – et peut être même à sa mère, Isabella. Il ne peut pas risquer la vie de Bree, et ce d’autant qu’elle quitte Poudlard l’année prochain.

« Kieran Walsh. C’est la première fois que je vous vois à une de leurs réunions ». Et dieu sait que Kieran est observateur – il connaît l’ennemi. Il en est obligé.



† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 45
▪ points : 75
avatar
Emma Jenkins
MessageSujet: Re: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   Lun 15 Jan - 1:33

La réplique du patron arrache un rire jaune et étouffé à Emma qui comprend bien que l’homme n’a pas vraiment son mot à dire dans les décisions des Mangemorts d’occuper ou non un pub pour leurs réunions de dérangés sociaux. Il suffit d’écouter la manière dont ces derniers le traitent sans arrêt pour voir clair : si ces psychopathes notoires sont là à boire du pur feu en se vantant de leurs derniers crimes et à faire fuir les autres clients, le boss n’a probablement pas eu le choix. La brune lui tend quelques pièces, de quoi couvrir en plus de sa consommation le whisky qu’il se sert à l’instant et un autre verre pour elle puisqu’elle a déjà terminé le premier d’une traite. Il n’a probablement pas besoin de sa charité, les Mangemorts sont d’incroyables buveurs, mais elle le fait par plaisir sans penser un seul instant qu’il pourrait mal le prendre.

- Emma Jenkins, se présente-t-elle à son tour. Je suis là parce que mon crétin de père m’y a traînée de force, pour être tout à fait honnête.

Un coup de tête en direction de la table des Mangemorts et un signe hypocrite de la main en direction de son père feignant l’inquiétude plus tard, Emma soupire, les doigts serrés autour de son verre. Elle aurait tant donné pour cette relation saine qu’elle a perdue lorsqu’elle a mis son premier pied à Poudlard, envoyée sans hésitation à Poufsouffle, devenant ainsi la déception paternelle de base. Le plus dur peut-être est d’avoir vécu ce semblant de lien spécial entre un père et sa petite fille, à l’époque trop insouciante pour se douter des activités meurtrières d’Andrew. Ça n’en rendait le souvenir que plus douloureux.

- J’étais fatiguée de faire semblant de rire à leurs blagues douteuses, j’avais besoin d’un verre. Et vous, vous devez supporter ça à long terme ? Vous avez du courage. Vraiment.

Les premiers Mangemorts commencent déjà à se lever et à transplaner, signe que la réunion prend peu à peu fin. Merci bon dieu. Andrew Jenkins, cependant, reste bien à sa place, riant aux éclats à ce qui devait probablement être une nouvelle blague douteuse. Emma fouille son sac à main à la recherche d’une cigarette perdue qu’elle s’empresse d’allumer. Elle en a besoin, beaucoup trop pour que ce soit raisonnable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   Lun 15 Jan - 18:39

Le sujet intéresse Kieran. Pas parce qu’il se soucie des histoires des Mangemorts qui viennent boire dans son pub, ce n’est pas le cas. Il tend l’oreille, parfois, pour la sécurité de sa fille. Tout ce qui lui importe, c’est que Poudlard soit tranquille. Personne d’assez fou ne s’en prendrait à l’école de Dumbledore, cela dit, Kieran en a bien conscience. Poudlard est sans doute l’un des derniers endroits vraiment en sécurité, par les temps qui courent – le brun a juste peur que la folie assassine des Mangemorts ne finisse par les pousser à tenter le tout pour le tout, et comme tous les parents dotés d’un instinct de protection à l’endroit de leur progéniture, il s’inquiète du fait que les dispositifs de sécurité ne soient pas assez élaborés pour parer une attaque. « Je vois, » il acquiesce, en lui servant un nouveau verre. Il est familier du problème de la pression familiale. N’est-ce pas celle-là, après tout, qui a eu pour effet de foutre sa vie en l’air ? Si Elena n’avait pas eu si peur de sa famille, peut-être serait-elle à ses côtés à l’heure qu’il est. Ou alors, peut-être qu’ils seraient morts, tous les trois. Kieran n’en sait rien, et n’en saura jamais rien. Il lui sert un autre whisky et prend l’argent sans rien dire. Il aurait pu les lui offrir, pour le bénéfice d’une conversation assez extraordinaire. Il n’a pas l’habitude de croiser des gens qui font des tentatives pour échapper aux Mangemorts. Habituellement, en famille, ils sont plutôt du genre soudés.

« Ce n’est pas vraiment une question de courage », précise-t-il cela dit. Non, Kieran ne s’estime pas comme un homme courageux. C’est même plutôt l’inverse, à dire vrai. Il est un lâche terrifié, pas par le bal permanent des Mangemorts dans son pub, mais par l’idée effrayante qu’il pourrait perdre gros, et notamment sa fille, s’il osait le moindre acte de bravoure. Pourtant, Dieu sait que parfois, seul dans le noir, chez lui, il rêverait de pouvoir s’emparer de sa baguette, un jour de travail, pour faire un bain de sang dans son propre établissement. Mais il ne parviendrait jamais à les tuer tous, on le rattraperait, pour le tuer à son tour, pour tuer sa mère, pour tuer sa fille. Et à quoi cela aurait-il servi ? Un Mangemort mort ne mène à rien. Il faudrait tous les tuer pour que l’enfer s’arrête – ou alors, tuer la Reine des abeilles. « Je n’ai pas le choix. Un peu comme vous, finalement », il précise en haussant une épaule. Il tire une taffe de sa cigarette et soupire, ressert deux verres ; un pour elle, un pour lui. « Il ne va pas s’inquiéter de ne pas vous voir revenir ? »


† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 45
▪ points : 75
avatar
Emma Jenkins
MessageSujet: Re: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   Dim 28 Jan - 15:43

À vingt-deux ans à peine, la fille Jenkins manque encore d’un brin de maturité, celui qui lui aurait permis de ne pas prendre les menaces de son père au sérieux et d’écouter Fabian Prewett lorsqu’il lui dit que les menaces en l’air de son père ne sont pas le fond du problème. Pourtant, c’est bien la peur qu’on touche à ses nouveaux amis qui l’a coincée dans ce bar en peinant de plus en plus à jouer la comédie. Amis qui, en toute objectivité, n’ont pas grand-chose à craindre, tant parce qu’ils ont choisi de prendre ce genre de risque quotidiennement que parce qu’Andrew Jenkins est loin d’être de type influent au sein des Mangemorts. Et si Emma ne s’intéresse pas outre-mesure aux activités meurtrières de son géniteur, elle sait néanmoins que le facteur « mère moldue » le place en dernière position dans la hiérarchie sanguinolente de ces crétins.

Pas de quoi s’en inquiéter, donc, et pas de quoi non plus avoir peur des représailles. La brune remercie le barman d’un signe de tête, puis hausse les épaules en tirant sur sa cigarette, soudain animée par une vague de rébellion.

- Il était question que je l’accompagne, pas que je lui colle aux basques toute la soirée. Il s’en remettra.


D’autant que leur petite réunion est terminée depuis belle lurette et que tous ces immondes déchets de l’humanité ne font plus que boire en s’extasiant grossièrement de leurs exploits récents, le nouvel an étant devenu un sujet de plaisanterie récurent. Le père Jenkins finit d’ailleurs par se lever pour rejoindre sa fille non sans toiser le barman au passage. Un petit échange murmuré plus tard et l’homme finit par transplaner, suivi de près par les derniers mangemorts présents, pour le plus grand soulagement d’Emma qui ne peut réprimer son dégoût plus longtemps.

- Ewwwww, grimace alors la dragonnière, visiblement soulagée du départ de ces ordures. Je suis désolée, j’ai dû lui faire croire que j’allais m’occuper de vous pour qu’il me fiche la paix. Ils semblent vous haïr, vous avez humilié Dolohov en duel à Poudlard ou quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 101
▪ points : 165
avatar
Kieran Walsh
MessageSujet: Re: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   Mer 7 Fév - 22:32

Kieran écoute la gamine sans prêter attention aux autres - ces mangemorts qui se croient plus intelligents que tout le monde sous prétexte qu'ils sont en troupeaux. Avec les années, Kieran a fini par comprendre que leurs conversations les plus secrètes demeureraient secrètes et que ce qu'il avait droit d'entendre ne constituait souvent qu'un ramassis d'informations inutiles, incomplètes, ou d'insultes concernant les sorciers comme lui. Alors, il avait progressivement cessé de prêter attention aux commérages, pour se concentrer plutôt sur ses conversations internes à lui - ce soir, sur cette gamine étrange et en colère qui s'est présentée à lui pour fuir les autres. Kieran n'est pas du genre à faire des amalgames. Il entend que certains puissent être différents, malgré leurs parents, malgré leur présence ici. Il entend qu'elle puisse être différente. « Je vois », répond-il simplement en hochant la tête. Elle le fait sourire, voilà bien longtemps qu'il n'a pas eu l'occasion d'apercevoir qui que ce soit de courageux ou d'un tant soit peu rebelle aux alentours. Celui qui semble être son père s'approche cependant, non sans le fusiller lui du regard, et elle s'éclipse un instant, ne revenant que lorsque le plus vieil homme quitte la pièce.

Ils s'évaporent tous, sauf elle. Kieran pousse un soupir de soulagement et se rallume une cigarette pour fêter ça - déposant un verre plein devant la jeune femme. « Non, pas vraiment, j'ai fait pire que ça », il soupire. Il a terriblement envie d'en parler. Il a terriblement envie de tout dire. Mais il ne peut pas - ça les mettrait tous en danger, et cette gamine qui vient de débarquer, après tout, il n'est pas sûr de pouvoir lui faire confiance. « C'est pour ça qu'ils viennent tous ici. Parce que Dolohov et ses copains pourraient me tuer - mais ils ont un peu besoin de moi pour leur tenir un établissement niquel où l'on vend du bon alcool, vous voyez ? » il demande en tirant sur sa cigarette. « Rien de très intéressant, en somme. Et vous, pourquoi vous venez si vous détestez ça tant que ça ? »



† And if you whisper like that...  if you want me like this, and if you need me like that, it was dead long ago but it's all coming back to me, it's so hard to resist and it's all coming back to me, I can barely recall and it's all coming back to me now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 45
▪ points : 75
avatar
Emma Jenkins
MessageSujet: Re: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   Mar 13 Fév - 19:15

Andrew Jenkins s’est volatilisé. Le reste de la clique des psychopathes a suivi le mouvement, au grand soulagement d’Emma mais aussi – il n’a même pas l’air de s’en cacher – du barman. Les deux poussent un long soupir, presque en chœur, à croire qu’ils l’ont fait exprès. Elle écrase sa cigarette avec conviction en se réinstallant sur le tabouret, gratifiant Walsh du regard pour le pur feu qui apparaît à nouveau devant elle sans qu’elle n’ait demandé quoi que ce soit.

L’homme est intriguant et pique la curiosité d’Emma. Il déteste sans aucun doute les Mangemorts qui utilisent son bar comme salle de réunion, haine visiblement réciproque, à se demander ce qu’il avait bien pu leur faire pour préférer lui infliger leur présence soir après soir au lieu de « simplement » le tuer comme ils feraient avec n’importe qui d’autre.

- Je vois, acquiesce-t-elle avant de boire une longue gorgée de whisky.

Elle n’en demande cependant pas plus. La guerre porte avec elle son lot de secrets qu’il ne vaut parfois mieux pas vouloir révéler au grand jour, bien que le sujet soit, au contraire de ce que l’homme peut en dire, plus qu’intéressant. Il en va de même pour son affiliation avec l’Ordre du Phénix – ou du moins, son envie de plus en plus présente et imposante d’en faire partie. Les temps ne sont pas idéaux pour se retrouver balloté entre deux camps, Emma l’a bien constaté ce soir. Et en toute honnêteté, elle serait bien mieux arrangée si son père venait à se faire tuer.

- Disons que cet abruti pourrait potentiellement être récupérable. Elle parle de son père, évidemment. Il n’est pas bon d’être un sang-mêlé chez les Mangemorts et visiblement, il n’y a que lui qui croit le contraire. Une demi-seconde plus tard, elle ajoute : Et puis, il reste doué pour mettre ses menaces à exécution.

Il faut dire qu’Andrew Jenkins n’a pas apprécié voir sa fille fricoter avec le camp adverse, lors de l’attentat du nouvel an. Ni lui, ni elle, ne seraient arrangés si ça venait à se savoir, cela dit, et ce n’est pas ce qui effraie le plus la dragonnière. Les menaces de s’occuper de ses nouveaux amis, par contre…

- Rien de bien exceptionnel non plus, cela dit. La routine, en temps de guerre, j’imagine. Vous avez du bon alcool, en effet, rebondit-elle pour changer de sujet, ils n’ont pas tort là-dessus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la Guinness jusqu'au tombeau - Kieran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: wizarding world :: à travers le pays-
Sauter vers: