awkward is the word | sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 158
▪ points : 140
Fabian Prewett
Fabian Prewett
MessageSujet: awkward is the word | sebastian   Jeu 12 Avr - 19:05

Les mois avaient défilé depuis l'attaque et l'ordre avait pansé ses blessures en cherchant par tout les moyens à identifier les mangemorts qui étaient présents ce soir là. Pour certains, ce n'était pas vraiment difficile. Le rire sadique de Dolohov se reconnaissait facilement entre ceux de ses acolytes mangemorts. Son accent russe ne faisait pas plus illusion. Si il s'était contenté d'attaquer sans parler, alors il aurait probablement réussi à se disculper, mais Dolohov restait rarement loin des attaques les plus meurtrières, c'était de cette manière qu'on savait pertinemment qu'il faisait partie des terroristes de Voldemort impliqués dans une attaque ou dans une autre. Le calme était revenu avec le printemps cela dit, mais cela ne présageait rien de bon pour autant. La situation était plus délicate qu'elle ne le laissait penser, indéniablement. Aussi Fabian avait repris son train de vie, toujours extrêmement méfiant. Le pessimisme restait une partie intégrante de sa personnalité, contrairement à son frère Gideon. Il était d'ailleurs amusant de constater que ce dernier aimait jouer les grands frères protecteurs et alarmés, alors que Fabian avait l'impression d'être beaucoup plus prudent et conscient des choses que son jumeau sur ce point. Travaillant sur sur un dernier sort de protection, il n'avait pas vu Jones arriver avant de le voir posté devant sa porte.

Lorsque le rouquin croisa son regard, il s'étonna de le voir seul et surtout non accompagné d'Hestia. La brune était ce qui les reliait, et si Fabian avait inévitablement mis de l'eau dans son vin pour essayer de prendre le retour d'Hestia de la meilleure manière possible, ses relations avec Sebastian restaient délicates, peu naturelles. Pas que le médicomage se soit montré impoli, au contraire, il avait même tout fait pour se montrer amical, mais il était évident, du moins pour quiconque le connaîtrait un tout petit peu, que ce retour n'était pas difficile à avaler. Ils avait fait ce qu'il fallait pour sauver les apparences en tout cas, on ne pouvait pas tellement lui en demander plus.

D'un coup de baguette magique, il leva la protection, le temps de faire entrer le mari d'Hestia dans l'enceinte de l'appartement. Par soucis d'ordre, il envoya quelques objets et canettes de bières moldues rejoindre leur juste place. Fabian n'avait jamais été très ordonné dans sa vie personnelle, mais ses invités avaient l'habitude. « Installe-toi. Ça à l'air d'avoir cicatrisé, c'est bien. » Il lui adressa un sourire et s'empara d'un joint de mandragore. Il allait en avoir besoin. « Tu en veux ? » De quoi adoucir le caractère parfois gênant de leur relation. Quoique Sebastian ne voyait probablement pas les choses de la même manière. Ils avaient l'air heureux tous les deux. « Tu voulais me parler ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 54
▪ points : 60
Sebastian Jones
Sebastian Jones
MessageSujet: Re: awkward is the word | sebastian   Jeu 26 Avr - 13:55

Sebastian a retrouvé le sommeil. Après quelques semaines à revivre l’attaque du Chaudron Baveur pendant la nuit, le sommeil réparateur est revenu. Le choc des premiers jours est passé, tout comme le temps. Et après plusieurs mois, la vie a presque repris son cours normal. Même sa blessure est guérie. Tout pourrait aller dans le meilleur des mondes, et Sebastian pourrait vivre dans l’illusion que ce n’était qu’un cas isolé et qu’un tel événement ne se reproduira jamais. Il pourrait alors se contenter de profiter de la vie, des matchs qui reprennent, du ventre de sa femme qui s’arrondit enfin. Mais non, car après la discussion dans l’hôpital, il y en a eu d’autres, des dures et des douces, des questionnements et des doutes. Et maintenant Sebastian est fixé, Hestia ne partira pas, il en a la conviction. C’est donc à lui de faire un choix, non pas entre partir ou rester car jamais il ne pourrait abandonner sa femme, mais rester et laisser faire ou rester et se battre.

Voilà son choix, voilà pourquoi l’américain se trouve depuis quelques minutes devant la porte de Fabian, l’ex-fiancé d’Hestia. Il s’attend à ce que la conversation soit un peu tendue au départ. Non pas qu’il se pose des questions ou qu’il se sente jaloux de cette ancienne relation, ce serait assez malhonnête de sa part. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Pourtant, le médicomage se montre toujours poli avec lui et c’est pour cela – et parce qu’il ne connait personne d’autre – que c’est vers lui que se tourne Sebastian pour la grande question qui le taraude ces temps-ci.

« Salut, j’espère que je ne te dérange pas. Je venais pour la blessure et … » Le reste de sa phrase se perd dans le vide, incapable de savoir comment exposer clairement ce qui l’embête, Seb se sent un peu con. Il passe la main dans ses cheveux un peu gêné, avant d’offrir un sourire à Fabian. Celui-ci s’empresse de ranger ses affaires ce qui détend le joueur de Quidditch, il se revoie encore avant de rencontrer sa femme, toujours à mettre le bordel chez lui. Jusqu’à ce qu’elle le secoue en lui disant que ce n’était vraiment pas possible ! Étrangement, penser à Hestia le détend un peu et le joint qu’on lui propose et qu’il s’empresse de prendre finit de calmer ses nerfs en compote « Merci ». Il prend quelques bouffées avant de tendre le joint vers Fabian. « Faudra vraiment que je t’en fasse goûter de chez moi un de ces quatre. » Mais il ne peut pas tourner autour du pot quatre ans, et plus vite le sujet sera lancé, plus vite ils pourront en discuter, et plus vite il sera rentré. « Oui. En fait, depuis l’attaque du chaudron baveur, j’ai pas mal réfléchi. Et on a aussi beaucoup discuté avec Hestia à propos de tout ça et bref, ce que je cherche à dire, c’est que je me pose tout un tas de questions sur ce que vous faites, comment vous le faites, pourquoi vous le faites ? » Il se rappelle de respirer et c’est reparti. « Je sais pas, mais quand j’y repense, j’ai envie de bah de faire quelque chose quoi. Et je me suis dit que t’étais sans doute mieux placé que Hestia pour me répondre ? » Sebastian n’a jamais autant buté sur les mots qu’en cet instant, mais bon, au moins c’est dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 158
▪ points : 140
Fabian Prewett
Fabian Prewett
MessageSujet: Re: awkward is the word | sebastian   Dim 29 Avr - 15:54

L'ironie de la situation est frappante, pour autant rien ne semble avoir de sens ces derniers temps. Le retour d'Hestia dans sa vie a apporté son lot de changements, et l'un d'eux prend la forme d'une sorte d'amitié qu'il n'aurait jamais imaginé se tisser au fil des mois. Le voilà pourtant, pansant les blessures d'un certain Mr Jones, discutant avec lui de la guerre et de ce qu'ils peuvent faire pour l'arrêter, voire plus exactement la ralentir avec un peu d'objectivité. Fabian ne pensait pas qu'il pouvait mettre à ce point de côté ses sentiments, mais à croire que rien n'est vraiment impossible lorsqu'il s'agit d'Hestia Jones. Il offre alors un sourire franc au mari de sa femme, malgré le pincement au cœur qui subsiste malgré tout lorsqu'il songe à la jolie sorcière. Tout aurait été beaucoup plus simple, si Jones s'était contenté de concorder avec le cliché du joueur de Quidditch Américain stupide et à l'accent nasillard.

Fabian doit bien admettre qu'il n'a rien de l'homme qu'il s'était imaginé en essayant de se remettre du départ de la brune. Jones la rend heureuse, Jones fait en sorte que tout se passe bien, accepte le passé d'Hestia sans le remettre en question. Difficile de lui en vouloir pour quoi que ce soit dans cette configuration. Avec sa gentillesse et sa compréhension, l'américain lui a fait abandonner l'idée idiote de se battre pour la femme qu'il aime finalement. Si il s'autorise à y penser, il est content pour elle, pour eux même. Jones lui offre ce qu'il ne peut pas lui offrir. Aussi lorsqu'il remarque qu'il s'intéresse de trop près à l'ordre du Phénix, il ne l'encourage pas comme il l'aurait fait avec n'importe qui d'autre. « Pourquoi on le fait, je pense que c'est assez clair. Sinon il s'agit surtout d'organiser la résistance, de protéger nos amis comme on le peut. Chacun met son talent au service de la lutte contre Voldemort... » Il plisse un peu le front en faisant apparaître deux bierraubeurre sur la table basse. « On fait ce qu'on peut. Quand on peut retrouver les corps des disparus, on apaise au moins les familles, le ministère n'en a pas grand chose à faire tu sais. » Le reste est un peu plus confidentiel évidemment. Si il fait confiance à Jones, il reste prudent. « Hestia ne serait sans doute pas ravie que tu t'intéresses à ce genre de choses. Je suis d'ailleurs étonné que vous soyez restés ici, après ce qu'il s'est passé. » Encourager Jones sur une telle voie ne rendrait pas service à Hestia. Après tout, si ils ont rompu, c'est bien parce qu'elle ne veut pas de cette vie là. Pourquoi serait-ce le cas maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 54
▪ points : 60
Sebastian Jones
Sebastian Jones
MessageSujet: Re: awkward is the word | sebastian   Mar 8 Mai - 16:17

A mi-chemin dans son flot de paroles, l'américain se dit que ce n'est pas une si bonne idée que cela de venir demander conseils à l'ex-fiancé de sa femme. Celui-ci reste courtois avec lui et ne lui a jamais montré aucun signe de colère ou de jalousie, ni même de ressentiments. Mais Sebastian a bien conscience que la raison de la séparation de Fabian et Hestia, ou une des raisons, concerne la situation dangereuse que vit l'Angleterre sorcière depuis quelques années. Quelqu'un de moins irréfléchi, privilégiant l'esprit à l'action, aurait pesé le pour et le contre d'une telle rencontre avant de frapper à la porte de Fabian. Lui, a foncé tête baissée, souhaitant calmer les mille et unes questions qui le taraudent depuis l'attaque du Chaudron Baveur, depuis la dispute à Sainte Mangouste, depuis les semaines de cauchemars et les centaines de discussions qu'ils ont eu, Hestia et lui.

Pourtant, Seb n'a même pas pensé à aller voir quelqu'un d'autre, parce que s'il a été le compagnon de sa femme pendant autant d'années et si elle lui fait encore aujourd'hui autant confiance, alors le joueur de quidditch ne peut que suivre cet instinct qui ne trompe jamais sa femme, ne peut que s'en remettre à son avis qui est parole d'or pour lui. Il hoche la tête en écoutant les réponses du médicomage, rien ne le surprend dans ce qui lui est révélé. C'est ce qu'il attendait d'un groupe de résistant créé et organisé par l'un des plus grands sorciers de ce siècle si ce n'est plus. Il entend l'amertume dans les propos de Fabian – ou croit l'entendre – quand celui-ci évoque le Ministère. Mais lorsque le sujet dévie sur sa femme, c'est là que Sebastian réalise son erreur. Car comment lui dire que c'est Hestia qui souhaite se battre, que malgré leur enfant qui grandit en elle, sa femme n'hésite pas une seconde à partir à la recherche de Ted lorsque celui-ci en a eu besoin, il se souvient encore de la discussion un peu froide qui en a résulté. Un sourire un peu embarrassé éclaire son visage et il se lance. « Je voulais partir au départ, dès que je l'ai retrouvée avec son bras blessé à l'hôpital, dès que j'ai appris pour le bébé, ma première pensée a été de fuir le plus loin possible pour les protéger. Mais Hestia n'a rien voulu savoir. » Ses sourcils se froncent un peu alors que ses yeux se baissent sur ses mains, l'espace d'un instant le voilà comme replongé en plein cœur de l'attaque sanglante du Nouvel An. « Et il est difficile de la faire changer d'avis quand elle a une idée en tête... Têtue comme un hippogriffe. » Ces mots sont emprunt d'une tendresse qu'il ne peut dissimuler. Et Sebastian s'arrête là, laisse de côté cette intuition agaçante qu'il ressent en son cœur et qui lui crie que sa femme est prête à sa battre, aujourd'hui, demain, et tant qu'il le faudra. « Je me suis dis que je pourrais me rendre utile. Et si on est amené à rester définitivement, alors je ne peux pas laisser mon enfant naître et grandir dans un pays dirigé par des tordus, des salauds et des ... » Le reste de la phrase se perd dans sa gorge et un sourire plus crispé prend la place du précédent. « Je ne pense pas qu'Hestia puisse me reprocher ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 158
▪ points : 140
Fabian Prewett
Fabian Prewett
MessageSujet: Re: awkward is the word | sebastian   Lun 25 Juin - 17:28

Fabian offre un regard un peu triste à Sebastian, regard qu'il accompagne d'un hochement de tête significatif. L'obstination d'Hestia, il la connaît mieux que beaucoup de gens. Lorsque la brune décide quelque chose, elle s'y tient. Il s'est longtemps demandé si ce petit bout de femme était capable de regretter quoi que ce soit. Regretter de l'avoir quitté par exemple. Fabian connait sa responsabilité dans le départ d'Hestia, lui même aurait pu tenter de la convaincre si il ne s'était pas braqué directement, mais il est vrai qu'il a toujours eu l'habitude de ne jamais remettre en question les décisions d'Hestia. Depuis toujours, Hestia est celle qui a les bonnes idées, et partir est aujourd'hui probablement, la meilleure chose qui ne lui soit jamais arrivé. Si la réalisation fait mal, Fabian l'encaisse en ajoutant un sourire franc à ses mécanisme de défense. « Quand elle décide quelque chose, elle ne revient que très rarement sur sa décision, c'est vrai. » Il plaisante alors, comme si la blessure était complètement cicatrisée. Elle devrait l'être d'ailleurs, même si la réalité est un peu moins plaisante. Sebastian n'est pas idiot, il doit bien savoir ce qui pousse Fabian à faire un tel commentaire.

Les paroles de l'Américain lui rappellent quelqu'un d'autre, en évidemment bien plus modéré. Hestia le tuerait pour l'avoir incité à quoi que ce soit, il le sait. Pour autant, il est difficile de mettre sa rage et son prosélytisme de côté quand on l'y invite si gentiment. Avec la guerre qui gronde, l'ordre du Phénix a besoin de bien plus d'aide qu'il ne le laissent paraître. « Te le reprocher je ne sais pas, mais s’inquiéter qu'on lui fasse plusieurs fois le même coup, j'imagine que oui. » Il précise histoire de le mettre en garde une dernière fois. « Vous ne comptez pas rester ici de toute façon ? » Il demande en l'observant avec intérêt. C'est une question que quiconque pourrait se poser en voyant qu'ils sont toujours à Londres après quelques mois. Fabian aurait pensé que la grossesse d'Hestia les aurait pressé à prendre un retour anticipé pour les Etats-Unis, supposition qui s'est avérée fausse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: awkward is the word | sebastian   

Revenir en haut Aller en bas
 
awkward is the word | sebastian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: wizarding world :: londres moldu-
Sauter vers: