(flashback - dolohovs) veni vidi vici

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 312
▪ points : 497
avatar
Antonin Dolohov
MessageSujet: (flashback - dolohovs) veni vidi vici   Dim 15 Avr - 9:34

Manoir aux allures de palais ; une résidence digne de la noble maisonnée de sangs-purs des Dolohov. Richement décorée à l’intérieur comme à l’extérieur, extravagance permise grâce à des poches d’argent sans fond, la bâtisse était toujours aussi imposante, malgré son évidente vétusté en raison de son ancienneté, avec un jardin digne de celui de la Reine d’Angleterre. Antonin devinait que la maîtresse de maison prenait son travail très à cœur, quand bien même tous ces agréments étaient dissimulés par des Sortilèges de Camouflage et de Protection. Par sécurité, mais aussi et surtout parce que dans une Russie communiste, il n’y avait certainement pas de place pour un tel spectacle d’opulence. Le Russe foulait le sol avec une énorme satisfaction, quand bien même ses visites se faisaient de plus en plus espacées. Il avait d’autres elfes de maison à fouetter en Angleterre, aux côtés d’hommes bien plus ambitieux qu’ici ; car il y avait plus important à faire que de continuer l’accumulation de montagnes de gallions.

Des affaires importantes, pour lesquelles le Mangemort s’était déplacé personnellement.

Bien entendu, le Mangemort n’avait prévenu personne ; pas même son père, avec qui il restait toujours en contact malgré les années de séparation et un fils exilé dans un pays étranger. Ce n’était certainement pas pour déplaire à sa charmante belle-mère, qui n’appréciait guère Antonin, vestige d’un premier mariage qu’elle n’arriverait jamais à égaler.  

Un vague sourire moqueur se dessina sur les lèvres du Russe, alors qu’il pénétrait chez lui par la grande porte, sans aucune gêne. Il n’avait pas à l’être, puisque c’était lui l’héritier de la famille. D’ailleurs, Dolohov avait grand-hâte de voir la tête que ferait la remplaçante lorsqu’elle croiserait son regard sombre. Elle s’interrogerait intérieurement sur les raisons de son voyage, sans formuler ses questions à haute voix. Et si le Mangemort en avait l’occasion avant de partir, il lui répondrait, avec un sourire carnassier aux lèvres, qu’il était venu pour chercher son cher demi-frère et l’emmener avec lui à Londres.

Dans tous les cas, s’il ne l’avait jamais ouvertement nommée ainsi, Antonin n’en pensait pas moins de la seconde femme de son père. Et il n’hésitait jamais à traduire le fond de sa pensée dans son comportement à l’égard de la marâtre. Marâtre par dépit pour son paternel, qui souhaitait s’assurer une descendance de secours dans le cas où son premier fils n’en ait pas ; mais pour elle également, sans aucun doute, même s’il lui importait bien peu les raisons qui l’avaient poussée à accepter ce mariage. Elle était là, depuis toutes ces années, et il n’y aurait aucun changement sur cet état de fait ; à moins qu’elle ne quitte le monde des vivants évidemment. Cependant, Antonin s’était promis qu’il ne serait pas son faucheur ; à moins, bien entendu qu’elle salisse leur nom. Alors, il n’hésiterait certainement pas : tout comme il n’avait pas hésité par le passé à exécuter un frère cracmol que la seconde Mrs. Dolohov avait pris soin de dissimuler aux yeux de tous. Finalement, les Dolohov n’étaient pas si différents des familles anglaises…

Son manteau abandonné à l’elfe de la maisonnée, le Russe prit immédiatement ses aises dans le salon. Confortablement installé sur l’un des fauteuils qui trônait dans la pièce, il ne lui restait plus qu’à attendre. Il attendait que son petit frère daigne se montrer, afin de lui annoncer l’excellente nouvelle. Sans demander son avis, Antonin avait décidé d’enlever Nikolaï à sa vie moscovite ; avec l’accord du Lord, bien évidemment ravi de compléter les rangs de son armée des ténèbres. La main du Mangemort ne mit pas longtemps à retrouver la compagnie familière d'un cigare cubain, allumé à l'aide de sa baguette magique. Entouré d'un nuage de fumée toxique, le jeune frère choisit ce moment précis pour pénétrer dans la pièce. Parfait.

« Nikolaï ! I almost had to wait. » Pas de salutation, rien. Juste des reproches, dès les premières paroles prononcées. « No need for you to sit, it won’t take long. You will make yourself comfortable after I leave. » En effet, le Mangemort ne comptait pas s'éterniser à Moscou, car il était attendu pour une mission de la plus haute importance en Roumanie. Et il n'avait aucunement l'intention de décevoir le Maître alors que celui-ci appréciait son travail. « How are you, my dear brother ? » s’enquit tout de même Dolohov, quand bien même les activités du cadet n'éveillaient aucunement son intérêt. Car finalement, les deux frères n'étaient que des inconnus l'un envers l'autre.


lost in the darkness.
We find delight in the most loathsome things.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 37
▪ points : 28
avatar
Niklaus Dolohov
MessageSujet: Re: (flashback - dolohovs) veni vidi vici   Sam 5 Mai - 12:47

C'est avec les premiers rayons du sommeil que le jeune Dolohov se réveille. Cela fait longtemps qu'il n'a pas profité d'une longue nuit de sommeil réparatrice. Insomnies qui le tiennent éveillé jusqu'à des heures trop tardives. C'est avec des cernes et une lenteur qu'il se soulève de son lit. Son torse amaigri par les régimes qu'il se force à respecter, sculpté par les exercices quotidiens. Parfaire cette image qu'il déteste toujours plus. Pas un seul miroir n'est présent dans sa chambre, comme dans toutes les pièces qui lui appartiennent. Arrivé dans sa salle de bain personnelle, Niklaus entre sous la douche et se délecte de l'eau froide qui secoue son corps et le sort de sa torpeur.

Pendant cette douche, bien plus longue que nécessaire, il pense à son avenir. Les études terminées, Niklaus se questionne sur ce qu'il va bien pouvoir faire de sa vie. Brillants dans les cours de duel, il n'a pas excellé complètement dans les autres matières. Pas comme son frère, se sont évertués à lui répéter les vieux croutons qui lui servaient de professeur. Malgré les vingt années qui séparent les deux frères, l'ombre de l'aîné est aussi imposante que toujours. Comment entrer en compétition avec quelqu'un qui n'est même pas présent et que tout le monde trouve supérieur. Par la détermination, souffle la voix froide de sa mère. La seule qui croit en lui et qui le pousse dans ses derniers retranchements. Mon fils, tu leur montreras que tu es bien meilleur. Mon fils, tu leur montreras ce que tu vaux. Mon fils, n'ait pas peur. La peur paralyse, la peur endort les esprits et tue le courage. Domine la pour ne pas qu'elle te détruise. Ces mots, il se les murmure comme un mantra. Peut-être que c'est cela qu'il devrait faire après tout. Apprendre à dominer sa peur, pour dominer son demi-frère. Un sourire apparaît sur son visage avant d'être détruit par le doute qui s'empare de son être. Comment pourrait-il détruire quelqu'un qui n'est même pas là ? Et puis en a-t-il réellement envie ou sont-ce les paroles de sa mère qui s'inscrivent sur sa peau et la percent pour lui retirer son libre arbitre ? Une main passe dans ses cheveux humide tandis que l'autre se pose sur le mur de pierre et tape jusqu'à ressentir une douleur sur ses doigts. Que pourrait-il faire de sa vie ? Profiter en pacha de tout ce que la richesse de son père a à lui offrir en espérant simplement que Antonin se fasse tuer ? Ou bien construire sa vie comme il l'entend. La deuxième partie lui semble bien plus attrayante que la paresse et la luxure. Mais par quel moyen ?

Sortant de douche, Niklaus prend la première serviette qu'il trouve pour essuyer son corps raffermit par la douche glaciale qu'il vient de prendre. Bien plus éveillé maintenant, il met de côté ces pensées tortueuses, il aura bien le temps d'y penser.

Maintenant tout à fait éveillé, il se dirige vers son armoire en bois massif pour s'habiller aussi élégamment que possible dans un costume fait sur-mesure. Masquant l'aspect squelettique de cette carcasse qu'il traîne depuis plusieurs années. Appuyant sur le visage carré et les pommettes creuses, mais aussi les yeux clairs, ceux qu'il partage avec son frère. Malgré la colère qu'il éprouve pour ce corps qui le trahit, Niklaus se déplace avec élégance – digne de son rang – et entre dans chaque pièce comme s'il en était le maître et seul héritier. Il passe par les cuisines et ordonne aux elfes de lui préparer une collation. Le jeune Dolohov pourrait presque s'habituer à cette vie là loin des études, en compagnie de ses rares amis. Mais il sent bien qu'il ne pourra pas indéfiniment en profiter, que quelque chose de plus grand l'attend... Ailleurs.

Une pomme à la main – à peine croquée – le jeune Russe se déplace dans la demeure familiale en direction du salon, espérant ainsi profiter d'un cigare cubain dont son père a le secret. Sauf que lorsqu'il entre dans la grande pièce, il remarque que la salle est déjà habitée par nul autre que le détesté demi-frère, un cigare bien installé entre ses lèvres fines. Son corps s'arrête comme bloqué par un mur invisible et l'espace de quelques secondes, Niklaus hésite à faire demi-tour. Mais la voix forte de son frère écrase l'espoir de ne pas avoir été repéré et c'est avec réticence qu'il se rapproche de lui, portant à sa bouche un de ces cigares. « You wouldn't have waited if you had warned us of your arrival, dear brother. » Répond-il à l'attaque à peine déguisée du fraternel. Agacé alors que seules deux phrases se sont échappées des lèvres d'Antonin, Nik s'installe confortablement sur un fauteuil, par pur esprit de contradiction. « Don't mind if I do, though. » Allumant le cigare désiré, il en prend une bonne bouffée. « Very well thank you, but I'm sure you're not here to do small-talk. What can I do for you Antonin ? » Le plus jeune n'avait jamais eu la patience de son frère pour les convenances et cette visite surprise ne présageait rien d'agréable. Son ton se fait aussi distant que possible alors que ses traits se ferment. Qu'est-ce que son frère a encore prévu pour l'ennuyer ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(flashback - dolohovs) veni vidi vici
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: wizarding world :: à travers le monde-
Sauter vers: