here comes the sun ft Moreen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 94
▪ points : 74
avatar
Siobhan O'Reilly
MessageSujet: here comes the sun ft Moreen   Sam 26 Mai - 17:55

« J’en peux plus. » Annonce Siobhan à ses compagnons d’étude avant de dramatiquement laisser sa tête tomber entre les pages ouvertes de son énorme manuel d’étude des runes. Elle pourrait rester dans cette position pour l’éternité. C’est pas trop inconfortable, elle est tellement fatiguée qu’elle pourrait s’endormir immédiatement et les pages sont fraîches et sentent bon. Elle finit tout de même par relever la tête de façon à ce que son menton soit appuyé sur le papier, ainsi elle peut regarder autour d’elle tout en respirant encore l’odeur de parchemin. Personne ne lui porte vraiment attention de toute façon, étant tous trop occupés par leur propre révision. D’ailleurs, la bibliothèque est bien remplie, beaucoup plus qu’en temps normal. La plupart des élèves, les sérieux du moins, écrivent ou tournent frénétiquement les pages de leurs livres. Au moins on vit tous la même galère. Elle-même porte des vêtements faisant trois fois sa taille et ses cheveux mêlés sont enroulés n’importe comment dans un chignon avec plusieurs mèches de travers. Rien de très attirant, mais les ASPICs approchent à grands pas et leurs lots d’étude et de stress aussi. Ce look d’étudiante désespérée, elle le garderait probablement jusqu’à ce que les examens soient terminés. Elle n’est définitivement pas assez confiante pour laisser le talent faire le travail, elle se retrouve donc la majorité du temps à la bibliothèque, essayant de passer au travers ses sept matières. Soupir, elle doit s’y remettre. Elle se redresse et reprend son exercice de traduction, une main posée sur le front comme pour dissiper son début de migraine parce que franchement, elle ne comprend plus rien de ce qu’elle lit ou écrit. Elle jette un coup d’oeil par la fenêtre la plus proche. Le ciel est bleu, le soleil brille de mille feux. Elle a tant de choses à faire, d’un autre côté son cerveau surchauffé n’arrive plus à travailler… Sans y penser trop longtemps, elle ferme ses bouquins et range son matériel dans son sac, annonçant qu’elle se rend au parc afin de prendre l’air et une pause. Voyant que ses camarades préfèrent rester, elle se dirige seule vers l’extérieur, son sac lourd de tous les manuels qu’elle traine sur le dos. Alors qu’elle passe à peine les portes du château, elle prend une grande bouffée d’air frais qui lui fait tout de suite du bien. Un regard circulaire lui permet d’observer plusieurs étudiants poursuivant l’étude au soleil, ou encore certains profitant simplement du beau temps. Ces années plus simples lui manquent, celles où la charge d’étude et de devoirs demandée par les professeurs n’était pas aussi intense. Elle regrette de ne pas en avoir plus profité.

Ne voyant toutefois personne qu’elle connait, elle s’apprête à s’installer sur un petit coin de verdure isolé, sauf que se faisant elle aperçoit au loin une silhouette aux cheveux roux, plongée dans un livre. Reconnaissant immédiatement de qui il s’agit, Siobhan s’approche, tout sourire.« Moreen ! Comment ça va ? Je suis super contente de te voir. » Une pointe de soulagement peut s’entendre dans sa voix. En effet, elle est heureuse d’avoir trouvé quelqu’un, d’autant plus qu’il s’agit d’une compagnie agréable. Toute seule, elle aurait surement fini par ressortir ses manuels, rien de très efficace pour quelqu’un voulant prendre une pause. Elle balance son sac tout près et s’allonge aux côtés de la Poufsouffle. Prenant alors un air désespéré, allant même jusqu’à se laisse tomber sur le dos, elle annonce les couleurs de sa visite tout en regardant le ciel d’un bleu comme on en voyait peu en Écosse. « Il faut vraiment que tu me changes les idées, parles moi de n’importe quoi, la première chose qui te vienne en tête tiens ! » Son regard se pose alors sur le livre de Moreen et prenant soudainement conscience  que sa présence est peut-être importune pour le moment, elle se redresse  légèrement et lui adresse un sourire d’excuse. « Mais seulement si je ne te dérange pas trop, te gêne pas si tu préfères lire. J'ai bien un ou deux trucs à réviser. » Elle marmonne les derniers mots, même les rayons de soleil ne pouvant lui faire oublier la réalité des ASPICs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 271
▪ points : 389
avatar
Moreen O'Cahan
MessageSujet: Re: here comes the sun ft Moreen   Jeu 7 Juin - 10:10

Les examens tant redoutés de fin de cinquième année approchaient dangereusement. Tous les élèves – enfin surtout les plus studieux – étaient plongés dans des livres, s’entraînaient à maîtriser la gestuelle des sortilèges des plus simples aux plus complexes ou alors se faisaient réciter des recettes de potion. Rien n’était au hasard. Lorsque Moreen s’était réveillée ce matin, après une nuit passable mais sans rêve pour une fois, elle avait d’abord tenté de rejoindre le confort de la bibliothèque pour découvrir une salle bondée et bruyante de chuchotement que même la bibliothécaire ne tentait pas d’estomper. Alors, voyant le soleil, elle avait décidé de s’installer dans le parc du château, loin de tous. Parfois, le pépiement d’un oisillon ou le rire d’adolescents venaient interrompre le cours de ses révisions, le reste du temps, la légère brise additionnée à la chaleur du soleil apportaient suffisamment de réconfort et d’énergie à la rouquine pour se concentrer pleinement à ces redoutables révisions. La matinée s’écoula bien trop rapidement à son goût alors qu’elle n’en n’était encore qu’à la relecture fastidieuse de son cours d’histoire de la magie. Cette matière barbante qui faisait s’ouvrir sa bouche en un bâillement difficilement dissimulable. L’heure du déjeune approchant, la Poufsouffle rejoignit sa tablée pour le déjeuner avant de reprendre la route vers sa nouvelle place attitrée dans le parc. Nicola avait bien sûr essayé de la dissuader de reprendre les révisions pour plutôt aller s’amuser avec les autres élèves apparemment peu désireux de réussir leur année, mais celle-ci avait gentiment mais fermement refusé.

Assise en tailleur, le gros volume posé sur ses frêles jambes très pâlottes, Moreen sentait le mal de dos qui s’insinuait dans sa colonne vertébrale. Après plusieurs heures au soleil, ses épaules très blanches s’étaient colorées d’une teinte rosée qui virerait bientôt au rouge si elle ne faisait plus attention. Les sourcils froncés, la mine pensive, rien ni personne n’aurait pu la sortir de cet état de concentration si caractéristiques des étudiants avant un examen important. Personne, exceptée Siobhan et sa voix enjouée alors qu’elle s’approchait d’elle pour engager la conversation. Prise au dépourvu, elle ne réagit pas immédiatement et releva la tête lentement, clignant des yeux à plusieurs reprises comme pour chasser les derniers mots qu’elle venait de lire. Un fin sourire étira ses lèvres pales, et ses yeux prirent un éclat imperceptible à la plupart des humains mais qui montrait cependant la joie toute contenue à l’idée de revoir son amie d’enfance. Même si cela signifiait interrompre ses révisions. Même si cela signifiait prendre un peu de retard sur son planning organisé à la minute près. « Siobhan. » Un hochement de tête en guise de salutation alors que ses yeux se plissaient pour tenter d’apercevoir le visage de son amie malgré les rayons du soleil aveuglants. Alors que l’irlandaise s’allonge sur l’herbe à ses côtés, Moreen reste silencieuse, ne sachant si elle doit fermer son livre ou reprendre son apprentissage. Les paroles qui suivirent finir de la convaincre. « Tu ne me déranges jamais. » Et pour appuyer ses propos, elle ferma d’un geste brusque le livre usé par les années de lecture et le déplaça sur l’herbe tendre à ses côtés, déjà oublié. « Je révise depuis ce matin, je peux bien me permettre une petite pause. » Surtout si c’est pour toi, qu’elle aurait pu ajouter, si elle avait été quelque peu plus expansive. « Mais je ne vois pas bien de quoi je pourrais te parler … » Un doigt vint se poser sur ses lèvres alors que sa tête se penchait en arrière, indicateur d’une réflexion intense. Tout était pris au sérieux chez la rouquine, même la plus simple des demandes. « Hmm. Je suis sûre que tu vas encore dire que je ne parle que de ça. Mais, j’ai découvert des nouvelles informations sur les nifflers. » Une pause. « Enfin on peut parler d’autres choses si tu préfères ? Je sais que tu n'aimes pas trop ça, et puis je t'ai déjà assez embêtée toute notre enfance, quand je te forçais à jouer aux créatures magiques ! » Moreen étendit ses jambes et relâcha un soupir de soulagement en sentant presque ses os reprendre vie après plusieurs heures tenues dans la même position, et posa ses mains derrière elle. Ses doigts s’enfoncèrent dans la terre, et elle inspira un grand coup, Poudlard ne valait pas l’Irlande, mais on s’y sentait quand même chez soi. Surtout en présence de Siobhan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 94
▪ points : 74
avatar
Siobhan O'Reilly
MessageSujet: Re: here comes the sun ft Moreen   Mer 27 Juin - 19:42

Siobhan se sent soulagée d’entendre qu’elle ne dérange pas Moreen, et lui fait savoir d’un grand sourire. Elle aurait compris que sa présence ne soit pas désirée, pratiquement tous les 5e et 7e année étaient fous à propos des révisions et ne désiraient faire autre chose. Les deux filles n’échappaient pas à la règle et que Moreen lui dise qu’elle était occupée ne l’aurait pas étonné. Elle-même passait le plus clair de son temps à la bibliothèque, mais elle en était à un stade où son cerveau fatigué n’arrivait plus à absorber l’information. C’est pourquoi elle attendit patiemment la réponse de Moreen à sa question, n’importe quelle distraction étant la bienvenue, davantage s’il s’agissait de créatures magiques. C’était prévisible avec son amie d’enfance, songea Siobhan, mais elle était contente que ce soit ce sujet. Ce n’était pas une matière dont elle avait à se soucier pour les examens, elle ne suivait pas ce cours.

« Oui, c’est vrai que je m’y attendais. » Sourire en coin, elle souhaite rassurer la rouquine puisqu’en parler ne la dérange pas du tout. Les fascinations incomprises pour des sujets pourtant intéressants et la frustration de n’avoir personne avec qui en parler, elle connait ça. Coup de chance pour la Poufsouffle, Siobhan était de nature curieuse et s’intéressait un peu à tout.« Mais ça ne me dérange vraiment pas que tu me parles des nifflers ! J’aime bien les créatures magiques, en théorie. C’est le contact que...» Elle laisse sa phrase en suspens, comme pour signifier le blocage qu’elle éprouve devant elles. Peureuse et maladroite, elle se dit que s’occuper de créatures magiques pour elle ne pourrait que virer à la catastrophe. Les chats, c’est beaucoup plus facile et les créatures, bien moins dangereux en images. « Et pour être honnête, n’importe quoi qui n’a pas rapport à l’étude des runes fera l’affaire. » La jeune fille grimace, se rappelant l’enfer de la traduction sur laquelle elle travaillait il y a quelques instants à peine.

Se mettant à jouer avec des brins d’herbe, c’est ensuite que l’adolescente se rappelle d’un point que Moreen a abordé et sur lequel elle souhaite la contredire.« En passant c’était cool jouer aux créatures magiques. Tes imitations étaient toujours très réussies.» Elle rit en se souvent de cette époque, un temps où Moreen était beaucoup plus expressive. Si Siobhan l’apprécie toujours autant, elle aimerait bien la revoir ainsi, se disant que personne ne devrait vivre en se privant d’émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 271
▪ points : 389
avatar
Moreen O'Cahan
MessageSujet: Re: here comes the sun ft Moreen   Ven 13 Juil - 17:28

Moreen n’était pour le moins pas habituée à être à l’aise en société. Même si celle-ci était composée de seulement deux personnes d’ailleurs ! Cependant, il y avait certaines personnes – des perles rares – qui savaient comment la mettre à l’aise, qui ne la brusquaient pas et à qui elle pouvait faire confiance. Mot très précieux que la rouquine n’utilisait qu’avec parcimonie. Siobhan en faisait partie, elle avait même été la première personne en qui Moreen avait eu confiance. Tout cela sans aucun doute car elles se connaissaient depuis qu’elles étaient petites et qu’elles en avaient passé des étés à jouer ensemble dans la maison de sa mère, à rigoler en dégustant des cookies et à partager des secrets en se les chuchotant dans le creux de l’oreille. Des petites touches de bonheur au milieu de l’atmosphère anxieuse créée par une mère trop inquiète. Avec le recul, l’adolescence et les nombreuses heures passées à réfléchir, Moreen comprenait bien pourquoi elle s’était autant attachée à son amie, et pourquoi elle avait aussi mal vécu son départ à Poudlard. Heureusement, il y avait eu la lettre reçue par hibou, la rencontre avec Nicola et les retrouvailles tant attendues !

Bien sûr ce n’était plus comme avant, elles ne jouaient pas à Trouvez l’hippogriffe, ou On Ne réveille Pas Le dragon qui Dort, elles n’avaient plus vraiment l’âge – même si en toute honnêteté Moreen n’aurait pas été contre une petite partie de temps à autres. Elle restait une enfant malgré tout. Mais maintenant il y avait des nouvelles formes de confidences, des discussions plus intelligentes et intéressantes et toujours la même estime, la même affection qu’elles se portaient mutuellement. Cela, Moreen en était certaine. C’était pour cette raison principale que la rouquine souriait autant aux côtés de son amie, et qu’elle avait aussi facilement accepter de reposer le gros bouquin qui l’aidait à réviser. D’un geste de la main elle balaya les propos de Siobhan avec un léger sourire. « Oui mais non. Je ne vais pas t’ennuyer avec tout ça. Même si je ne doute pas que mes histoires sont plus intéressantes que l’Etude des runes, ou en tout cas bien plus simples à mémoriser. » un rayon de soleil lui fit papillonner des yeux un instant. « Et puis, je ne doute pas de tes capacités à t’en sortir avec brio, tu es très intelligente. » Moreen était presque avare de compliments, ou plutôt, elle pensait la plupart du temps que son avis n’avait pas d’intérêt ou en tout cas que ce n’était pas à elle de juger de l’intelligence ou non d’un de ses camarades. Mais avec ses amis, tout était différent. « Que dirais-tu plutôt d’échanger une confidence pour une autre ? » en disant cela, Moreen faisait référence à un jeu auxquels, les deux irlandaises jouaient souvent quand elles étaient petites, un échange de secret. Bien sûr l’adolescente ne pensait pas à des secrets honteux ou majeurs, mais c’était la seule idée qu’elle avait eue. « Puisque tu aimes tant mes jeux farfelus. » Ajouta-t-elle avec un petit clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: here comes the sun ft Moreen   

Revenir en haut Aller en bas
 
here comes the sun ft Moreen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: hogwarts :: extérieurs du château :: parc-
Sauter vers: