Adair - The gap between feeling and thinking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ messages : 7
▪ points : 0
avatar
Adair O'Hara
MessageSujet: Adair - The gap between feeling and thinking   Dim 8 Juil - 12:05

Adair O'Hara

ϟ Âge : 17 ans, né un 29 Juillet

ϟ Nationalité : Anglais

ϟ Année d'études : 7e années  

ϟ Sang : Sang-Mêlé

ϟ Caractère : Adair est quelqu'un de très secret, tolérant, avenant, protecteur, altruiste et charmeur. Il peut se montrer également virulent, violent dans ses propos, maladroit, cogneur et jaloux.

ϟ Maison :   Serdaigle - Serpentard - Poufsouffle - Gryffondor

ϟ Avatar : Tom Felton

Affiliation : Choisir son camp, c'est plus difficile à dire qu'à faire, c'est un choix déterminant que le climat actuel force tous les jeunes à faire très tôt, trop tôt. Contrairement à ce qu'on l'on peut bien penser, Adair a une volonté de fer pour renverser le mage noir ou en tout cas, contribuer à sa chute en y donnant sa vie. Il travaille dur pour ça même si la vie lui impose d'aller à l'encontre de ses propres convictions pour sauver ses proches. Pour le moment, il est encore protégé par sa jeunesse et sa présence à l'école lui permet de gagner du temps mais bientôt, il va devoir choisir son camps au péril de sa vie. On peut associer Adair dans la catégorie des déterminés à devenir Auror, au service d'une élite spéciale entraînée pour renverser Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom.

Baguette : La baguette choisit son sorcier et pas l'inverse, c'est donc tout naturel que l'une d'elle désigne son propriétaire suivant sa personnalité et l'avenir qu'elle lui devine. Adair est arrivé chez Ollivanders avec divers essaie infructueux jusqu'à ce qu'il tombe sur une baguette de 22,6 cm en bois de chêne rouge avec en son coeur un ventricule de dragon.

Miroir du Riséd : Difficile de demander à un adolescent mal dans sa peau et si longtemps repousser par ses camarades par sa différence de classe, ce qu'il désire vraiment. Beaucoup de choses peuvent changer en si peu de temps par les temps qui courent. Que retenir d'Adair ? Il se voit tout simplement libre, avec à son bras, une jolie rousse... et un petit ventre annonçant un heureux événement.

Épouvantard : La peur est une fidèle compagne pour Adair. Lorsqu'il passe devant un épouvantard, le blond peut voir apparaître sous la forme d'amas de corps empilés, le regard vide de ses proches...

Amortentia : L'odeur de la cannelle chaude lui rappelle son environnement familier où sa mère lui préparait une délicieuse brioche à la canelle qu'il aime tant.  S'en suit d'une flagrance de noix de coco mélangé à de la fleur de tiaré qui lui rappellent la femme dont il est amoureux fou et pour finir, l'odeur « boisée », « fumée » et « terreuse » d'un bon vieux livre où il aime s'envelopper en plongeant dans un bon livre.


Compétences magiques
Chaque sorcier commence le jeu avec 30 points de compétences magiques, à disposer comme il le souhaite entre les différentes compétences listées ci-dessous. Ces points pourront influencer le jeu, et il est possible d'améliorer chaque compétence au fur et à mesure du jeu. Vous trouverez ici un guide des compétences magiques pour vous aiguiller un peu sur leur impact in RP et vous permettre de mieux les attribuer. Il est inutile d'ajouter une description supplémentaire à vos points de compétence, afin de faciliter l'ajout de ceux-ci lors de la validation.
A votre sortie de Poudlard, vous pourrez ajouter 10 points supplémentaire, marquant votre apprentissage durant votre scolarité.

Duels : 6/10
Potions : 5/10
Métamorphose : 5/10
Sortilèges : 7/10
Légilimancie : 0/10
Occlumancie : 0/10
Quidditch : 7/10
Divination : 0/10

ϟ Pseudo/prénom : White Feather (il va changer celui là)  ϟ Âge : 27 ans ϟ Fréquence de connexion : régulière même si je ne rp pas tous les jours ϟ Ce personnage est : inventé/un scénario de @Amy-Lee Cheschire  ϟ Où nous avez-vous connu : Sur un compte tumblr ressource de la joueuse KANE. ϟ Le mot de la fin : Merci pour votre aide matinale  :plz:  


Dernière édition par Adair O'Hara le Lun 9 Juil - 16:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 7
▪ points : 0
avatar
Adair O'Hara
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Dim 8 Juil - 12:06

hogwarts: a history


« A quoi penses-tu mon fils ? » Madame O'Hara était paisiblement posée sur sa chaise à bascule, sur le devant de la maison. Durant de longues minutes, la jeune maman rêvait d'une maison fleurie, boisée et chaleureuse. Lorsqu'elle rouvrait les yeux, elle ne voyait qu'une petite maison, des tuiles qui faisaient peine à voir, des petits rafistolages qui ne payait pas de mine. Heureusement, lorsqu'elle détournait le regard de cette vieille bicoque, elle voyait son mari et son fils, et elle souriait, heureuse. Elle avait tout ce dont elle rêvait. « Je pense à Poudlard. » Il venait de recevoir sa lettre et l'enfant était heureux. À à peine 11 ans, il savait que cette école allait pouvoir décharger ses parents d'une bouche à nourrir tous les jours, qu'ils allaient pouvoir souffler même s'ils n'avaient jamais évoqué la charge que c'était d'avoir un enfant. Ils le voulaient tous les deux, voir Adair grandir, voir Adair sourire ou jouer ou dormir, c'était un bonheur à l'état pur. « A quelle heure rentre papa ce soir ? » avait-il demandé, soucieux de savoir s'il allait rentrer avant qu'il ne s'endorme mais la réponse était toujours la même : « Papa va rentrer tard, il viendra te border et t'embrasser quand il rentrera. » Monsieur O'Hara était un homme bon, doux et avenant. Il avait le cœur sur la main mais ça ne lui permettait pas forcément de faire rentrer de l'argent pour autant mais depuis qu'il avait su que son fils allait entrer à Poudlard, il s'était mis à travailler plus dur pour gagner plus d'argent afin de payer l'école et toutes les fournitures dont il aura besoin. Ce n'était pas une mince affaire, l'argent était compté jusqu'à la moindre petite pièce rouge. Elle se leva : « Je vais préparer le dîner tu veux que je fasse de la brioche ? » Complètement fou de la brioche à la cannelle que sa mère préparait avec amour, Adair ne pouvait pas refuser une telle offre. Demain, il allait acheter son uniforme au chemin de traverse et le surlendemain, c'était le grand jour. Il était à la fois tout excité et effrayé mais c'était un homme maintenant, il devait être fort.

« Je n'y crois pas, c'est impossible. » Cela faisait maintenant deux ans qu'il était un habitué à Poudlard. Deux amis vivant dans sa maison étaient dans la bibliothèque et ils parlaient, ils s'informaient et évoquaient ce que leur parent ou tuteur légal disaient dans leur dos. Le monde magique tremblait, quelque chose se préparait mais ils ne savaient pas encore quoi : « Hey, le pouilleux, commence à t'entrainer en allant cirer mes chaussures... » Lorsque un de ses amis, Kirk allait répliquer à sa place, le jeune concerné l'empêcha de répondre. Ce genre d'insulte amusait encore un petit la galerie mais il avait bien senti que cette blague commençait peu à peu à fatiguer tout le monde puisqu'il n'y répondait pas : « C'est bon, laisse tomber. Ne fais pas attention ! » Il n'était pas d'humeur à se battre, à répliquer ou à mettre au péril la tranquilité de la bibliothèque pour ces orvets, il voulait étudier et comme c'était prévu, le serpentard s'en alla, déçu du manque d'attraction en ces lieux qu'Adair considérait de religieux. « T'es dans l'équipe de Quidditch maintenant. » « Il y en aura toujours un pour espérer que je réponde. Je ne veux pas être privé de match parce que j'aurai perdu mon sang froid. » Compréhensif, les trois compères repartaient dans leur débats qui ne finissaient qu'au moment du repas. Il n'y avait pas que cela évidemment mais il ne fallait pas ignorer que c'était un garçon, se cherchant et surtout désirant d'attirer le regard d'une fille, principalement. Cette fille bataillait dans la même équipe que lui, heureusement, elle l'appréciait au-delà de son statut social et ce, depuis le début qu'ils se sont rencontrés.

Amy-Lee. C'était cela qu'elle s'appellait. Elle n'était pas comme les autres, elle comprenait ce qu'il pouvait ressentir lorsqu'il était seul, à cause de cette différence. C'était même elle qui l'avait poussé à prendre les devants en entrant dans l'équipe de Quidditch. C'était elle qui croyait en ses véritables capacités. En contre parti, Adair était là pour elle, la protégeait du mieux qu'il pouvait contre les verts et argent, lui donnant toutes les cartes en main pour évoluer dans certaines matière où elle avait des lacunes. Ils s'entraidaient. Ils étaient inséparable et tout le monde s'attendait un jour ou l'autre qu'ils franchissent l'étape de l'amitié à celui de l'amour. Rien n'y faisait, la timidité d'un côté, le manque de confiance en soit de l'autre. De nombreuses occasions leur passaient sous le nez sans qu'ils ne réussissent à le choper au vol. Une amitié sans faille s'était clairement ficelée entre les deux étudiants.

La cinquième année d'Adair fut tellement plus difficile à gérer et certainement la plus contradictoire de toute celle qu'il avait connu jusqu'à maintenant. Les matchs ayant eu effet de faire grimper sa popularité, il ne savait plus donner de la tête. Il avait gagné le respect de pas mal de personne et si un petit mâlin s'amusait à le taquiner, il se faisait rapidement lyncher à son tour. Il n'avait jamais connu ça auparavant, ça lui faisait du bien de se sentir soutenu. Au fond, il ne cherchait que ça dans sa vie, être respecté et plaire à tout le monde. Il voulait qu'on l'appréciait pour ce qu'il était et il semblait combler. Un griffondor, prénommée Sophia, lui proposa de sortir boire une bieraubeurre durant leur nombreuses escapades à Pré-Au-Lard depuis sa troisième année où il n'y allait qu'avec Amy-Lee. Durant ce rendez-vous, il se retrouva prit au piège par le beau baratin de la jeune fille et se laissait tout simplement aller dans cette nouvelle idylle. C'était sans compté la réaction d'Amy-Lee qui ne voulait pas comprendre, apprécier ou essayer sa nouvelle compagne. Rien ne lui allait jusqu'à créer d'effroyables disputes entre les deux meilleurs amis. Cela les déchirait et encore pire, tout le monde avait compris que l'alchimie avait pris fin autant dans la vie de tous les jours pour Amy et Adair que sur le terrain. Les défaites pleuvaient plus que les victoires et ça le rendait fou puisque forcément, il n'y avait qu'Amy qui posait problème à tout ce qu'il vivait. Il se souvenait lui avoir jeté à la figure qu'elle était beaucoup trop jalouse et envieuse de sa situation alors qu'elle aura beau faire ce qu'elle voudra, elle resta la Sang-De-Bourbe pour toujours aux yeux des autres. Il avait regretté ses paroles aussi vites qu'elles avaient franchi sa bouche, s'en voulait amèrement d'y avoir, ne serait-ce qu'un seul instant, penser toutes ces choses. Il avait tellement du mal à assumer ses paroles qui fuyaient la rouquine, tout comme il se tenait à l'écart de toutes activités, se flagellant intérieurement d'avoir osé, la colère l'ayant emporté sur l'amitié qui les avait soutenu tous les deux dans l'adversité. Sophia n'avait pas tenu l'idée qu'elle ne pouvait pas lui remonter le moral qu'elle avait fini par rompre. Adair n'avait rien objecté, pour lui leur relation ne valait pas celle qu'il avait perdu quelques mois plus tôt.

-Maman à quoi penses-tu ? » Elle était dans la cuisine, elle pétrissait la pâte qui se révélait être la future brioche à la cannelle qu'il aimait tant. Sa mère lui tournait le dos et ses épaules étaient de plus en plus frêles, il avait l'impression qu'elle devenait de plus en plus fragile à chaque fois qu'il revenait et que son père était de plus en plus absent. Quand il était petit, un simple petit sourire de sa mère lui suffisait à comprendre qu'elle allait bien mais aujourd'hui, ce n'était plus le cas. D'autant plus que la situation était tellement insupportable pour la mère de famille « Rien mon chéri, tu as eu du courrier, Olik est arrivé ce matin. » Il ne l'avait pas quitté des yeux, suspectant quelque chose il avait obéie à sa mère en prenant la petite pile de lettre. Lorsqu'il tomba sur l'enveloppe qui le concernait, il n'y prêta pas beaucoup d'attention puisqu'il venait de voir défiler une pile de lettre où un tampon rouge agressif crié : « Impayé » « Urgent » « Avis d'impayé » Toutes les formules de « politesse » y passaient et Adair s'en voulait de n'avoir rien vu venir. Lorsqu'il était revenu dans la cuisine qui était également la pièce principale de la maison, il se retrouva face à sa mère, prise dans les mains d'un homme : « Monte dans...ta chambre.. mon chéri. Tout va bien. » Le cœur du jeune homme s'était mis à battre plus fort, il sentait ses veines palpitaient dans ses poignets, sa paupière palpitait dangereusement ce qui faisaient paniquer un peu plus sa mère : « Non, chéri, monte. Obéi. » Impossible, Adair ne pouvait pas laisser sa mère seule aux mains d'un homme qui ne semblait pas du tout être amical : « Non. Lâchez ma mère ! » Le regard vide, Adair n'entendait plus les paroles de mise en garde de sa mère, il ne voyait que les mains dégoûtantes sur le corps fragile de sa mère : « J'arrêterai quand ton père me donnera l'argent qu'il me doit. » La surprise avait été indiscutable, il ne savait pas et sa réaction spontanée avait – en quelque sorte, convaincu le book maker : « Lâchez ma mère et je vous promets que je rembourserai les dettes de mon père... » Il fit un pas quand l'homme se montra plus violent envers sa mère : « Avec les intérêts. » Sa mère pleurait mais il n'entendait plus ses couinements même lorsqu'il la lâcha. La grosse main était venue se loger sur le cou du jeune homme et dans l'oreille, Adair entendit : « Tu as intérêt de dire vrai sinon tu peux dire adieu à ta mère. Je viendrai pas pour rien, tu m'as bien compris ? » Un coup dans le ventre plia l'adolescent en deux alors que le book-maker s'en alla en profitant de cette diversion. Les bras entourant son ventre, il avait eu l'impression que ses yeux étaient sortis de leur orbite lorsque le poing de l'homme lui avait coupé le souffle. Peu à peu, des voix le ramenaient à la réalité et c'était sa mère qui le berçait comme elle l'avait toujours fait lorsqu'il était petit...


Dernière édition par Adair O'Hara le Mer 11 Juil - 9:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 327
▪ points : 148
avatar
Elena Yaxley
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Dim 8 Juil - 14:09

Bienvenue, courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions :l:


† When my family thinks hhat I'm safe in my bed, from night until morning, I am stretched at your head. Do you remember the night we were lost in the shade of the blackthorn and the chill of the frost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 7
▪ points : 0
avatar
Adair O'Hara
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Dim 8 Juil - 15:53

mercii Elena ! :) :)



- The gap between feeling and thinking -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 193
▪ points : 360
avatar
Hestia Jones
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Dim 8 Juil - 16:35

Ooh, donc c'est grâce à moi :a: (ici kane. coucou :lmao: )
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :l:


falling with you - Feels like I'm tripping, I'm falling hard from the highest heights. When I crash where will you be? How do you feel about me? You're my favorite drug, I smoke you in the car and I can't get enough.© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 7
▪ points : 0
avatar
Adair O'Hara
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Dim 8 Juil - 21:14

@Hestia Jones
Oui c'est grâce à toi :D Enfin, à cause de toi, que j'ai craqué sur ce sublime forum :B:




- The gap between feeling and thinking -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 99
▪ points : 57
avatar
Amy-Lee Cheschire
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Lun 9 Juil - 23:14

Bienvenue officiellement ♥️♥️♥️ Ce début de fiche est très prometteur, j'adore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
:cute: :nuage: :orz:


Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 213
▪ points : 119
avatar
Ted Tonks
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Mar 10 Juil - 9:34

Bienvenuuuue! :hola:



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 34
▪ points : 15
avatar
Mary MacDonald
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Mar 10 Juil - 19:40

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ messages : 7
▪ points : 0
avatar
Adair O'Hara
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   Mer 11 Juil - 11:24

merci pour votre accueil ! :D :lol:



- The gap between feeling and thinking -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Adair - The gap between feeling and thinking   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adair - The gap between feeling and thinking
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER :: lumos :: the sorting hat-
Sauter vers: